Créations d’entreprises en Martinique - Forte baisse de la création d'entreprises au 2e trimestre 2016

Valérie Eloi

En Martinique, le nombre de créations d'entreprises diminue de 16,4 % au 2e trimestre 2016. Cette forte baisse suit un 1er trimestre 2016 (figure 1) dynamique et concerne avant tout les créations d’entreprises individuelles que ce soit les microentreprises (– 32 %) ou les autres (– 26 %). Sur un an, la baisse de la création d’entreprise est beaucoup plus légère (– 0,9 %).

Publications grand public
Insee Flash Martinique – No 50
Paru le : 21/10/2016

En Martinique, 758 entreprises ont été créées au 2e trimestre 2016. Le nombre de créations diminue fortement (– 16,4 %) par rapport au 1er trimestre 2016. La création d’entreprises avait alors atteint son niveau le plus haut depuis début 2013. Au trimestre suivant, le nombre de créations retrouve un niveau proche de celui observé au long des années 2014 et 2015.

Figure 1 – Forte baisse de la création d'entreprises

en nombre
Forte baisse de la création d'entreprises
Ensemble y compris micro-entrepreneurs Ensemble hors micro-entrepreneurs
2012T2 1018 603
2012T3 838 457
2012T4 977 540
2013T1 1029 576
2013T2 846 504
2013T3 794 459
2013T4 830 519
2014T1 830 528
2014T2 740 515
2014T3 757 509
2014T4 778 563
2015T1 857 680
2015T2 793 571
2015T3 699 532
2015T4 793 632
2016T1 907 702
2016T2 758 619
  • Champ : secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene, données brutes.

Figure 1 – Forte baisse de la création d'entreprisesCréations d'entreprises en Martinique (en nombre)

Baisse des créations d'entreprises individuelles

Après trois trimestres consécutifs de hausse, le nombre de créations d’entreprises individuelles chute fortement au 2e trimestre 2016 (– 29 %) (figure 2). Ce fléchissement concerne aussi bien les microentreprises (– 32 %) que les autres entreprises individuelles (– 26 %). Le nombre de créations de microentreprises est à son niveau le plus bas depuis la création du régime de micro-entrepreneur. Le rebond du 1er trimestre ne s’est pas confirmé et le régime semble faire de moins en moins recette en Martinique. À l’inverse et malgré une baisse de 2 % entre les deux premiers trimestres de 2016, les créations de sociétés prennent de plus en plus d’importance. Pour la première fois, plus de la moitié (54 %) des créations d’entreprises se font sous ce régime contre seulement 41 % un an plus tôt.

Seule la Guyane enregistre une légère hausse de la création d'entreprises (+ 0,5 %). Elle baisse en Guadeloupe (– 2,7  %) et en France entière (– 4,5 %) (figure 3) .

Figure 2 – Les créations de sociétés se maintiennent à un niveau élevé - Création d'entreprises par catégorie juridique en Martinique (en nombre et en %)

Les créations de sociétés se maintiennent à un niveau élevé - Création d'entreprises par catégorie juridique en Martinique (en nombre et en %)
2015 2016 Variation trimestrielle (en %)
T2 T3 T4 T1 T2
Forme sociétaire 340 386 421 411 -2
Entreprise individuelle 471 359 407 486 347 -29
dont micro-entreprises 222 167 161 205 139 -32
hors micro-entreprises 249 192 246 281 208 -26
  • Champ : secteur marchand non agricole
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Figure 3 – Les créations d'entreprises diminuent aux Antilles et en France entière - Total des créations trimestrielles d'entreprises (en nombre et en%)

Les créations d'entreprises diminuent aux Antilles et en France entière - Total des créations trimestrielles d'entreprises (en nombre et en%)
2015 2016 Variation trimestrielle (en %)
T2 T3 T4 T1 T2
Martinique micro-entreprises 222 167 161 205 139 -32,2
hors micro-entreprises 571 532 632 702 619 -11,8
Guadeloupe 955 950 1 098 1 102 1 072 -2,7
Guyane 374 398 443 390 392 0,5
France entière 129 324 121 554 133 045 150 460 143 715 -4,5

    Hausse de la création d’entreprises dans le « commerce, transports, hébergement et restauration »  

    Au 2e trimestre 2016, les créations d’entreprises baissent dans tous les secteurs sauf dans le « commerce, transports, hébergement et restauration » (+ 5,6 %). Dans ce secteur, la création d’entreprises est à son niveau le plus haut depuis début 2013 (figure 4). Après une forte hausse au 1er trimestre, la création d’entreprises est divisée par deux dans le secteur de la construction (– 52,6 %). Avec seulement 8 % de l’ensemble des entreprises créées, le poids du secteur dans la création d’entreprises n’avait pas été aussi faible depuis le début des années 2010. Dans l’industrie, la création d’entreprises baisse pour le troisième trimestre consécutif (– 15,6 %) et atteint son niveau le plus faible depuis le 2e trimestre 2014.

    Figure 4 – Les créations d'entreprises diminuent dans tous les secteurs sauf dans le commerce, transports, hébergements, restauration

    en nombre
    Les créations d'entreprises diminuent dans tous les secteurs sauf dans le commerce, transports, hébergements, restauration
    Industrie Construction Commerce, transports, hébergements et restauration Autres services
    2012T2 53 135 314 516
    2012T3 45 89 246 458
    2012T4 55 103 259 560
    2013T1 41 143 311 534
    2013T2 49 110 268 419
    2013T3 36 111 235 412
    2013T4 65 101 237 427
    2014T1 49 102 271 408
    2014T2 38 91 232 379
    2014T3 49 76 242 390
    2014T4 49 67 249 413
    2015T1 42 99 260 456
    2015T2 45 93 278 377
    2015T3 44 86 215 354
    2015T4 52 89 252 400
    2016T1 45 133 267 462
    2016T2 38 63 282 375
    • Champ : secteur marchand non agricole
    • Source : Insee, Sirene, données brutes

    Figure 4 – Les créations d'entreprises diminuent dans tous les secteurs sauf dans le commerce, transports, hébergements, restaurationCréations trimestrielles d'entreprises par secteur d'activité en Martinique(en nombre)

    Baisse plus légère de la création sur un an

    Sur un an, la création d’entreprises diminue dans tous les secteurs sauf dans la construction (figure 5). Malgré la baisse du 2e trimestre, le secteur est bien orienté sur un an (+ 10,7 %). Cette hausse est effacée par les baisses dans les secteurs de l’industrie (– 3,2 %), les autres services (– 2,8 %), et le « commerce, transports, hébergements et restauration » (– 1,3 %). Au final, le nombre cumulé de créations d’entreprises est en légère baisse (– 0,9 %). En France entière, la variation cumulée sur douze mois est positive (+ 1,9 %). Les baisses observées dans l’industrie (– 6,5 %) et la construction (– 7,9 %) sont compensées par les hausses dans les services.

    Figure 5 – Sur un an, le nombre de créations d'entreprises baisse légèrement - Créations d'entreprises par secteurs d'activité en Guyane (en nombre et en %)

    Sur un an, le nombre de créations d'entreprises baisse légèrement - Créations d'entreprises par secteurs d'activité en Guyane (en nombre et en %)
    Martinique France entière
    2015 2016 Variation trimestrielle (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %)
    T2 T3 T4 T1 T2
    Industrie 45 44 52 45 38 -15,6 -3,2 -6,5
    Construction 93 86 89 133 63 -52,6 10,7 -7,9
    Commerce, transports, hébergements et restauration 278 215 252 267 282 5,6 -1,3 5,4
    Autres services 377 354 400 462 375 -18,8 -2,8 3,2
    Ensemble 793 699 793 907 758 -16,4 -0,9 1,9
    • Champ : secteur marchand non agricole
    • Source : Insee, Sirene, données brutes

    Avertissement :

    Depuis le 19 décembre 2014, de nouvelles dispositions définies par la loi Pinel du 18 juin 2014 s’appliquent au régime de l’auto-entrepreneur. En particulier, le terme micro-entrepreneur se substitue à celui d’auto-entrepreneur. Pour les données de créations d’entreprises, cette nouvelle dénomination est employée à partir de décembre 2014.

    Ce régime doit être distingué à la fois du régime micro-fiscal (dit parfois régime fiscal de la micro-entreprise) et de la catégorie des micro-entreprises définie par l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie (LME), précisée par le décret n° 2008-1354.

    Sources

    La notion de création d’entreprises s’appuie sur le concept défini par Eurostat afin d’harmoniser les données européennes. Une création d’entreprise correspond à l’apparition d’une unité légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. Il n’y a création d’une entreprise que si elle s’accompagne de la mise en œuvre de nouveaux moyens de production. Le champ sur lequel portent les créations d’entreprises correspond à l’ensemble des activités marchandes hors agriculture. Les données brutes, issues du répertoire Sirene, correspondent au nombre d’entreprises créées au cours d’un mois ou trimestre donné. La création d’entreprise est soumise à des mouvements réguliers infra-annuels, aussi appelés variations saisonnières. Ces mouvements peuvent résulter du fonctionnement général de l’économie (vacances estivales par exemple). La variation du cumul sur 12 mois est le rapport du cumul des créations des 12 derniers mois comparé à celui des 12 mois précédents. Une évolution en glissement compare la valeur d'une grandeur à deux dates, séparées en général d'un an ou d'un trimestre.

    Pour en savoir plus

     « Diminution de la création d'entreprises au 2e trimestre 2016 en Guadeloupe », Insee Flash n° 50, octobre 2016.

     « La création d'entreprises est stable au 2e Trimestre 2016 en Guyane », Insee Flash n° 50, octobre 2016.

    Félix Bonnetête, Sylvie Rousseau, « Les créations d'entreprises en 2015 : net repli des immatriculations de micro-entrepreneurs  », Insee Première n° 1583, janvier 2016.