Un début d’année 2016 bien orienté

Marie-Pierre Nicolai, Insee

Les indicateurs conjoncturels du 1er trimestre 2016 en Corse montrent enfin des signes d’amélioration. L’emploi salarié progresse de nouveau. En glissement annuel, il augmente de 1,5 % contre 1,1 % au niveau national. La croissance est identique dans les deux départements.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi diminue de 1 % par rapport au trimestre précédent. Fin mars, la Corse compte 22 400 demandeurs d’emploi. Leur nombre augmente malgré tout sur un an (+ 1,8 %) mais à rythme toujours inférieur à la moyenne nationale (+ 3,0 %). Au 1er trimestre, le taux de chômage est stable (10,7 %). Il est de 0,8 point supérieur à la moyenne française. Il situe toujours la Corse au 4e rang des régions où le chômage est le plus élevé de métropole. La Haute-Corse enregistre un taux de chômage supérieur de 1,8 point à celui de la Corse-du-Sud (11,6 % contre 9,8 %).

Par ailleurs, en lien avec des permis d’envergure fin 2015, les autorisations de construire progressent de 106 % sur un an. Les créations d’entreprises hors micro-entrepreneurs demeurent orientées à la hausse. Au 1er trimestre 2016, les défaillances d’entreprises diminuent encore par rapport à 2015.

Enfin, les transports de passagers sont en hausse, alors que le fret enregistre une baisse du trafic sur un an. Parallèlement, la fréquentation des hôtels croît par rapport au 1er trimestre 2015, grâce à la clientèle étrangère.

Insee Conjoncture Corse
No 11
Paru le : 21/07/2016

L’emploi régional confirme sa progression sur un an

Au 1er trimestre 2016, l’emploi salarié dans les secteurs principalement marchands progresse par rapport au 1er trimestre 2015 (+ 1,5 %). L’évolution est plus élevée qu’au niveau national (+ 1,1 %). 

Au niveau départemental, l’emploi croît au même rythme en Corse-du-Sud (+ 1,6 %) et en Haute-Corse (+ 1,5 %) (figure 1).

L’emploi régional continue de baisser dans la construction : – 3,5 % sur un an. Le repli se prolonge encore ce trimestre avec 100 emplois de moins qu’au trimestre précédent. En revanche, il progresse à nouveau dans le tertiaire marchand hors intérim (+ 2,7 %) (figure 2), notamment dans l’hébergement et restauration (+ 4,1 %).

Figure 1 – Évolution de l’emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l’emploi salarié marchand
France métropolitaine Corse-du-Sud Haute-Corse Corse
T1 2005 100 100 100 100
100,068047 99,5404291 99,6598374 99,6000209
100,178416 100,451254 100,889809 100,670119
100,335888 102,67414 102,753231 102,713611
T1 2006 100,454318 103,252878 102,704073 102,978992
101,000697 103,779976 103,043033 103,412198
101,361693 104,445132 103,938226 104,192156
101,455906 106,031011 105,403756 105,717974
T1 2007 102,25972 107,672631 106,652659 107,163605
102,493625 108,536868 106,900313 107,720131
102,820139 108,84623 107,144958 107,997195
103,02666 109,221938 107,946961 108,58565
T1 2008 103,345113 111,228915 109,085921 110,159435
102,904042 111,697033 108,434938 110,069056
102,633552 112,1721 107,994562 110,087263
101,818544 113,366245 109,167434 111,270791
T1 2009 100,776945 113,47956 110,210152 111,847933
100,296151 113,84153 110,951596 112,399283
100,052485 113,617188 110,453202 112,038173
100,116229 114,244842 110,72697 112,489217
T1 2010 100,014314 116,043678 112,440882 114,245671
100,054637 116,882145 113,740312 115,314185
100,309739 116,556513 112,661067 114,612456
100,518233 117,227233 113,184983 115,209912
T1 2011 100,796239 118,19751 112,873364 115,540448
101,050925 119,94453 114,127829 117,041654
100,990105 118,945835 114,51517 116,734673
100,947369 119,29709 114,152409 116,729591
T1 2012 100,977724 119,881089 115,17842 117,534181
100,822059 120,616379 114,45319 117,540585
100,614776 120,000332 114,664468 117,337422
100,346168 120,32885 114,7878 117,56354
T1 2013 100,347635 120,252718 114,190377 117,227253
100,02287 120,66719 114,305928 117,492546
100,218493 120,921399 113,752131 117,343513
100,33385 121,071192 114,469466 117,776542
2014T1 100,196021 121,758448 114,310137 118,041303
100,187147 122,405012 115,180341 118,799476
99,8786745 121,83023 114,870534 118,356933
99,9593303 121,386022 114,565371 117,982116
2015T1 99,9149935 121,455074 114,515526 117,991831
100,151885 121,551278 116,118845 118,840174
100,377628 123,65242 116,335051 120,000622
100,670978 122,295736 116,135014 119,221173
2016T1 100,975069 123,38357 116,232381 119,814706
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs ; données corrigées des variations saisonnières.
  • Note : données trimestrielles.
  • Source : Insee, estimations d’emplois ( données provisoires pour le premier trimestre 2016)

Figure 1 – Évolution de l’emploi salarié marchand

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Corse

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Corse
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 100,65 100,63 99,17 99,76
T3 2005 102,77 101,84 100,02 100,52
T4 2005 105,56 101,26 102,24 101,61
T1 2006 107,57 100,76 102,22 101,12
T2 2006 107,94 100,36 102,81 101,64
T3 2006 110,27 100,43 103,31 101,57
T4 2006 112,23 100,43 104,93 102,35
T1 2007 113,64 101,5 106,43 102,65
T2 2007 114,34 101,23 107,07 103,05
T3 2007 116,16 101,53 106,95 103,82
T4 2007 117,3 103,04 107,26 103,65
T1 2008 119,53 104,29 108,68 104,52
T2 2008 122,36 104,65 107,92 103,58
T3 2008 122,58 106,27 107,58 104,15
T4 2008 123,91 107,08 108,63 105,08
T1 2009 124,24 108,09 109,12 104,69
T2 2009 125,35 108,25 109,38 104,88
T3 2009 125,39 108,3 109,16 104,91
T4 2009 125,42 109,91 109,6 105,51
T1 2010 126,06 110,14 111,56 107,31
T2 2010 124,81 110,56 113,02 107,85
T3 2010 125,88 111,1 111,76 106,51
T4 2010 126,94 111,12 112,56 106,47
T1 2011 127,33 113,02 112,93 106,78
T2 2011 128,4 114,68 114,5 107,88
T3 2011 128,54 114,86 113,8 107,77
T4 2011 128,59 115,46 113,46 107,8
T1 2012 130 115,87 114,21 107,96
T2 2012 130,13 116,45 114,35 107,91
T3 2012 129,35 115,62 114,27 108,61
T4 2012 129,76 115,11 114,68 109,13
T1 2013 128,05 115,26 114,54 108,34
T2 2013 127,62 116,07 114,88 108,28
T3 2013 127,87 116,43 114,6 108,83
T4 2013 126,36 116,77 115,58 109,15
T1 2014 125,94 117,31 115,75 109,34
T2 2014 124,98 116,92 117,01 110,02
T3 2014 122,81 117,13 116,9 109,63
T4 2014 121,92 117,69 116,53 109,59
T1 2015 120,78 117,42 116,92 110,6
T2 2015 119,68 117,83 118,27 111,59
T3 2015 119,04 117,94 119,94 111,98
T4 2015 117,68 117,22 119,05 112,13
T1 2016 116,56 116,83 120,09 112,56
  • Notes : données CVS, en fin de trimestre. Les données du dernier trimestre affiché sont provisoires.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi (données provisoires pour le premier trimestre 2016).

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Corse

Au niveau des départements, sur un an, l’emploi dans la construction baisse une nouvelle fois plus vite en Corse-du-Sud (– 4,6 %) qu’en Haute-Corse (– 2,3 %). En revanche, l’emploi industriel augmente légèrement en Corse-du-Sud (+ 0,4 %) alors que la diminution s’accentue en Haute-Corse (– 1,6 %). Dans le tertiaire marchand, il progresse à nouveau de 2,9 % en Corse-du-Sud et de 2,5 % en Haute-Corse.

Le taux de chômage insulaire demeure stable ce trimestre à 10,7 %. Il est supérieur au taux de la métropole de 0,8 point (figure 3) situant toujours la Corse au 4e rang des régions métropolitaines où il est le plus haut. Cependant, le taux de chômage régional diminue progressivement, il a ainsi perdu 0,4 points depuis le 1er trimestre 2015.

Au niveau départemental, le taux de chômage en Haute-Corse est de 0,8 point plus élevé qu’en Corse-du-Sud (11,6 % contre 9,8 %).

Figure 3 – Taux de chômage

% CVS
Taux de chômage
France métropolitaine Corse Corse-du-Sud Haute-Corse
T1 2005 8,29026424 8,9269373 8,41713633 9,43035903
8,44620389 9,38569334 8,7762174 9,98633978
8,60711298 9,31846524 8,67538333 9,95192653
8,65355448 9,20298165 8,43678286 9,95646379
T1 2006 8,74931492 9,20893505 8,31615367 10,0876961
8,5834698 9,24293745 8,33734768 10,1376721
8,50790345 9,21345939 8,35929204 10,0601786
7,97211903 8,81194459 8,01562308 9,60387724
T1 2007 8,10335283 8,80925621 8,01712089 9,59730261
7,81074373 8,52536558 7,68387916 9,3604902
7,64838811 8,28278296 7,4039379 9,15255983
7,09909707 7,86198123 7,18840179 8,52876276
T1 2008 6,83069529 7,60590309 7,0079105 8,19775144
6,96474009 7,59174059 6,98861606 8,18988794
7,08192276 7,66798486 7,02404521 8,30756303
7,35918993 7,65470818 7,04951224 8,25627037
T1 2009 8,2143302 7,91868505 7,35088769 8,48223861
8,8265201 8,24060225 7,63831544 8,83719408
8,81787519 8,44710389 7,93964878 8,95145695
9,11440306 8,81555117 8,3586302 9,27144728
T1 2010 8,98663803 8,8310594 8,32224998 9,33888044
8,88581192 8,8152633 8,31912772 9,31004619
8,83096051 8,89701353 8,3382756 9,45376138
8,78071174 9,02873761 8,45809341 9,59822497
T1 2011 8,77332054 9,13426704 8,58725762 9,68158142
8,68332077 9,02181071 8,48228434 9,56285455
8,82599413 9,21749301 8,65089656 9,7835703
8,97710385 9,27125155 8,67675187 9,86334582
T1 2012 9,12806914 9,3181711 8,76425017 9,87009319
9,31693717 9,45860445 8,97540087 9,94143828
9,39682773 9,47425001 8,96324928 9,98489261
9,73438134 9,91877828 9,42060351 10,4158312
T1 2013 9,96234169 10,1478266 9,5646795 10,7296601
10,0037393 10,2273513 9,61074856 10,8440581
9,91666423 10,2670596 9,56216629 10,9732241
9,75149304 10,2559411 9,53062436 10,9835064
2014T1 9,80572583 10,2500038 9,52669627 10,9764822
9,76149342 10,3559968 9,54541344 11,1696092
10,0119767 10,7349087 9,87020782 11,6011304
10,1265261 11,0886525 10,0965917 12,0791164
2015T1 10,0158935 11,0781575 10,1180691 12,0377009
10,0517637 11,0032531 10,1163432 11,8891733
10,1735862 10,9073959 10,0337368 11,7811584
9,90684329 10,6738205 9,72606592 11,6218137
2016T1 9,9 10,7 9,8 11,6
  • Note : données trimestrielles.
  • Source : Insee, taux de chômage localisé (région), et au sens du BIT (France).
  • Données provisoires pour le premier trimestre 2016.

Figure 3 – Taux de chômage

Baisse du nombre de demandeurs d’emploi

En Corse, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B et C, en données corrigées des variations saisonnières, est de 22 400 fin mars. Il diminue de 1 % sur un trimestre contre - 0,4 % en moyenne nationale. Sur un an, le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi en catégories A, B et C progresse de 1,8 % en Corse et de 3,0 % en France métropolitaine.

La baisse trimestrielle du nombre de demandeurs d’emploi insulaires touche toutes les classes d’âge. La diminution la moins marquée concerne les personnes de plus de 50 ans (- 0,2 % par rapport au trimestre précédent). En évolution annuelle, le nombre d’inscrits de plus de 50 ans augmente de 6,4 % tandis que celui des moins de 25 ans est en recul de 2,0 %.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an diminue nettement sur un trimestre (- 2,4 %), sur un an il progresse de 7,4 %.

Les autorisations de construire dynamiques depuis un an

En cumul annuel, le nombre de logements autorisés à la construction dans la région atteint 7 500 fin mars, soit une augmentation de 106,4 % par rapport à l’année précédente contre + 7,6 % au niveau national (figure 4). Cette hausse s’explique par d’importants programmes de construction de logements collectifs en Corse-du-Sud, fin 2015.

Figure 4 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Corse France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100 100,47
mars 2005 106,98 101,51
avril 2005 109,3 102,29
mai 2005 100 102,78
juin 2005 109,3 104,17
juil. 2005 111,63 105,05
août 2005 109,3 105,5
sept. 2005 111,63 106,35
oct. 2005 109,3 106,5
nov. 2005 109,3 106,97
déc. 2005 116,28 108,38
janv. 2006 118,6 109,42
févr. 2006 118,6 110,69
mars 2006 118,6 112,42
avril 2006 120,93 113,4
mai 2006 123,26 114,81
juin 2006 125,58 115,55
juil. 2006 125,58 116,39
août 2006 127,91 117,06
sept. 2006 123,26 116,57
oct. 2006 125,58 118
nov. 2006 125,58 118,96
déc. 2006 116,28 118,49
janv. 2007 111,63 117,9
févr. 2007 113,95 117,92
mars 2007 113,95 118,39
avril 2007 116,28 117,86
mai 2007 116,28 117,55
juin 2007 109,3 116,8
juil. 2007 111,63 117
août 2007 113,95 116,82
sept. 2007 127,91 116,53
oct. 2007 127,91 115,79
nov. 2007 132,56 113,69
déc. 2007 127,91 112,44
janv. 2008 141,86 112,22
févr. 2008 141,86 111,89
mars 2008 139,53 110,28
avril 2008 148,84 109,5
mai 2008 146,51 108,32
juin 2008 151,16 106,11
juil. 2008 148,84 103,66
août 2008 165,12 101,23
sept. 2008 155,81 99,67
oct. 2008 158,14 97,49
nov. 2008 155,81 95,63
déc. 2008 158,14 92,83
janv. 2009 148,84 90,05
févr. 2009 148,84 86,45
mars 2009 148,84 83,57
avril 2009 132,56 81,3
mai 2009 137,21 78,65
juin 2009 132,56 76,73
juil. 2009 134,88 75,6
août 2009 111,63 74,74
sept. 2009 111,63 74,11
oct. 2009 109,3 73,21
nov. 2009 106,98 73,38
déc. 2009 109,3 74,09
janv. 2010 113,95 74,74
févr. 2010 132,56 76,48
mars 2010 132,56 78,99
avril 2010 132,56 80,94
mai 2010 134,88 83,02
juin 2010 134,88 85,37
juil. 2010 137,21 87,56
août 2010 146,51 88,9
sept. 2010 151,16 90,44
oct. 2010 151,16 91,09
nov. 2010 153,49 91,6
déc. 2010 158,14 92,81
janv. 2011 155,81 94,32
févr. 2011 139,53 94,52
mars 2011 141,86 94,01
avril 2011 141,86 93,93
mai 2011 141,86 95,42
juin 2011 146,51 95,77
juil. 2011 139,53 96,34
août 2011 137,21 97,59
sept. 2011 144,19 99,35
oct. 2011 144,19 100,04
nov. 2011 144,19 101,12
déc. 2011 141,86 102,17
janv. 2012 139,53 101,98
févr. 2012 137,21 102,15
mars 2012 141,86 101,86
avril 2012 141,86 102,19
mai 2012 139,53 100,76
juin 2012 132,56 100,37
juil. 2012 139,53 99,53
août 2012 141,86 99,61
sept. 2012 137,21 97,59
oct. 2012 139,53 97,04
nov. 2012 137,21 96,02
déc. 2012 137,21 94,3
janv. 2013 139,53 94,48
févr. 2013 146,51 96
mars 2013 146,51 96,53
avril 2013 146,51 94,97
mai 2013 144,19 92,99
juin 2013 141,86 91,25
juil. 2013 137,21 89,25
août 2013 130,23 86,35
sept. 2013 120,93 84,74
oct. 2013 111,63 84,23
nov. 2013 106,98 83,39
déc. 2013 100 82,61
janv. 2014 97,67 80,51
févr. 2014 90,7 77,42
mars 2014 76,74 76,36
avril 2014 74,42 75,19
mai 2014 74,42 75,21
juin 2014 76,74 75,15
juil. 2014 79,07 75,44
août 2014 83,72 75,23
sept. 2014 83,72 75,42
oct. 2014 83,72 74,4
nov. 2014 83,72 73,54
déc. 2014 86,05 73,38
janv. 2015 81,4 72,97
févr. 2015 76,74 72,42
mars 2015 83,72 71,54
avril 2015 83,72 72,09
mai 2015 86,05 71,6
juin 2015 86,05 72,33
juil. 2015 81,4 72,11
août 2015 81,4 72,72
sept. 2015 81,4 73,09
oct. 2015 86,05 73,38
nov. 2015 109,3 74,85
déc. 2015 167,44 75,7
janv. 2016 165,12 76,05
févr. 2016 176,74 77,09
mars 2016 174,42 76,95
avril 2016 179,07 77,79
mai 2016 174,42 79,4
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 4 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Les créations d’entreprises orientées à la hausse

Figure 5 – Créations d'entreprises

Indice base 100 au 1er trimestre 2009
Créations d'entreprises
Corse hors micro-entr. France métro. hors micro-entr. Corse y/c micro-entr. France métro. y/c micro-entr.
T1 2009 100 100 100 100
T2 2009 80,28 95,23 116,12 117,71
T3 2009 85,56 93,61 100,6 108,11
T4 2009 92,08 99,46 109,31 119,91
T1 2010 81,34 96,2 122,62 134,24
T2 2010 80,81 99,75 106,71 118,84
T3 2010 75,88 98,3 91,79 108,74
T4 2010 79,05 97,29 99,2 114,4
T1 2011 78,17 96,15 98,4 108,67
T2 2011 78,7 94,34 105,41 105,28
T3 2011 82,92 96,22 90,59 100,01
T4 2011 77,82 96,55 92,59 105,73
T1 2012 73,06 91,86 103,6 112,65
T2 2012 75,53 88,45 104,7 105,29
T3 2012 68,13 89,58 86,09 100,28
T4 2012 81,51 90,6 93,59 102,55
T1 2013 86,44 97,12 96,1 107,54
T2 2013 86,8 97,81 98,1 102,99
T3 2013 89,96 98,87 88,39 98,73
T4 2013 93,31 101,94 91,29 104,96
T1 2014 82,57 100,16 95,1 109,55
T2 2014 91,73 100,53 107,01 104,91
T3 2014 93,84 99,68 89,79 103,27
T4 2014 85,56 101,02 91,39 106,93
T1 2015 87,15 107,19 87,49 103,63
T2 2015 99,47 112,74 99,5 99
T3 2015 92,08 115,93 81,48 99
T4 2015 102,46 118,15 92,19 103,18
T1 2016 103,52 120,07 100,9 108,46
  • Note : les créations d'entreprises hors micro-entrepreneurs sont corrigées des jours ouvrables et corrigées des variations saisonnières (CVS-CJO), les créations sous régime de micro-entrepreneur sont brutes. Données trimestrielles.
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 5 – Créations d'entreprises

Au 1er trimestre 2016, 588 entreprises hors micro-entrepreneurs ont été créées (données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables) contre 582 au trimestre précédent, soit une hausse trimestrielle de 1 % contre 1,6 % en moyenne nationale (figure 5). Cette hausse modérée s’inscrit dans le prolongement de la tendance enregistrée au dernier trimestre 2015.

En glissement annuel, le nombre global de créations, y compris micro-entrepreneurs, progresse de 15,3 % en Corse et de 4,7 % sur le continent. Après avoir reculé fortement en 2015, les créations sous le régime du micro-entrepreneur renouent avec la croissance au 1er trimestre 2016 en Corse (+ 10,8 % ), alors qu’elles continuent à baisser au niveau national (– 3,6 %).

Le nombre de défaillances en baisse sur un an

Figure 6 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Corse France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 98,64 100,52
mars 2005 95,25 100,57
avril 2005 95,59 101,22
mai 2005 91,19 102,01
juin 2005 88,81 102,31
juil. 2005 86,44 102,08
août 2005 87,46 101,95
sept. 2005 87,8 102,18
oct. 2005 84,41 101,8
nov. 2005 85,08 101,61
déc. 2005 81,02 101,36
janv. 2006 80 100,49
févr. 2006 82,71 99,45
mars 2006 83,39 98,95
avril 2006 81,02 97,81
mai 2006 82,37 97,16
juin 2006 82,71 96,75
juil. 2006 86,78 96,78
août 2006 84,75 97
sept. 2006 83,39 97,05
oct. 2006 84,41 97,57
nov. 2006 81,69 98,29
déc. 2006 82,03 98,95
janv. 2007 83,05 99,82
févr. 2007 82,03 101,14
mars 2007 83,39 102
avril 2007 80,68 102,72
mai 2007 78,64 103,16
juin 2007 81,36 103,95
juil. 2007 79,32 105,07
août 2007 79,66 104,94
sept. 2007 80,68 104,96
oct. 2007 88,81 105,76
nov. 2007 90,85 105,6
déc. 2007 94,92 105,6
janv. 2008 97,29 105,64
févr. 2008 101,02 106,13
mars 2008 103,05 105,69
avril 2008 109,15 107,12
mai 2008 110,51 106,87
juin 2008 111,86 106,86
juil. 2008 112,88 107,4
août 2008 113,22 107,64
sept. 2008 113,22 109,11
oct. 2008 106,44 110,52
nov. 2008 107,12 111,76
déc. 2008 106,78 114,05
janv. 2009 103,73 115,7
févr. 2009 106,44 117,52
mars 2009 111,19 121,05
avril 2009 106,78 122,8
mai 2009 111,53 124,71
juin 2009 110,17 126,52
juil. 2009 108,81 128
août 2009 112,54 128,98
sept. 2009 112,88 130,67
oct. 2009 117,97 130,38
nov. 2009 120,34 130,96
déc. 2009 119,32 130,57
janv. 2010 124,41 130,72
févr. 2010 120 130,53
mars 2010 118,98 130,65
avril 2010 120,34 129,35
mai 2010 117,63 129,3
juin 2010 120,34 129,4
juil. 2010 122,03 128,48
août 2010 119,66 128,63
sept. 2010 118,31 127,41
oct. 2010 114,92 126,45
nov. 2010 113,9 125,86
déc. 2010 111,53 124,77
janv. 2011 110,17 124,84
févr. 2011 108,81 124,8
mars 2011 106,1 123,95
avril 2011 108,47 123,42
mai 2011 107,8 125,01
juin 2011 100 123,63
juil. 2011 99,66 122,91
août 2011 97,29 122,95
sept. 2011 94,58 122,44
oct. 2011 95,59 122,53
nov. 2011 95,93 122,76
déc. 2011 98,64 122,57
janv. 2012 96,27 123,52
févr. 2012 98,64 123,51
mars 2012 99,66 122,56
avril 2012 100,34 122,9
mai 2012 99,32 121,24
juin 2012 104,07 121,36
juil. 2012 105,76 122,97
août 2012 107,12 122,83
sept. 2012 108,47 122,24
oct. 2012 109,49 124,24
nov. 2012 106,78 124,54
déc. 2012 109,15 125,94
janv. 2013 115,93 125,66
févr. 2013 111,19 125,49
mars 2013 108,14 125,31
avril 2013 106,78 126,73
mai 2013 108,81 127
juin 2013 112,2 127,46
juil. 2013 113,22 128,46
août 2013 114,58 128,29
sept. 2013 122,03 129,3
oct. 2013 118,64 129,27
nov. 2013 118,31 129
déc. 2013 120 129,05
janv. 2014 116,27 129,18
févr. 2014 120 130,34
mars 2014 123,05 130,34
avril 2014 123,39 130,61
mai 2014 125,08 129,98
juin 2014 130,17 130,22
juil. 2014 129,15 130,27
août 2014 128,81 130,33
sept. 2014 126,78 130,76
oct. 2014 127,8 130,65
nov. 2014 127,12 130,86
déc. 2014 122,03 129,15
janv. 2015 119,66 129,89
févr. 2015 121,36 129,73
mars 2015 124,41 132,16
avril 2015 127,12 132,26
mai 2015 124,75 129,57
juin 2015 119,66 131,48
juil. 2015 114,58 130,93
août 2015 114,58 130,4
sept. 2015 113,56 130,63
oct. 2015 115,25 128,85
nov. 2015 118,64 129,2
déc. 2015 117,63 130,85
janv. 2016 117,63 129,29
févr. 2016 119,66 128,64
mars 2016 118,98 126,9
  • Note : données mensuelles brutes au 22 juin 2016, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 6 – Défaillances d'entreprises

En cumul annuel, par rapport au 1e trimestre 2015, le nombre de défaillances d’entreprises est en baisse en Corse (– 4,4 %) comme au niveau national (- 4 %) (figure 6).

Diminution du fret et progression du transport de passagers

Dans le transport de fret, le trafic total en tonnes diminue de 4,3 % par rapport au 1er trimestre 2015 pour atteindre 499 000 tonnes au 1er trimestre 2016 (figure 7). Cette baisse est essentiellement due à une forte diminution des entrées de gaz et d’hydrocarbures (-24,2 %). Ce recul doit toutefois être relativisé, compte tenu d’une hausse importante pour ce type de marchandise au 1er trimestre 2015. Le trafic de roll progresse de 1,7 % du fait des échanges avec l’Italie.

Figure 7 – Evolution du trafic par type de fret (en tonnes)

Evolution du trafic par type de fret (en tonnes)
Evolution/trimestre précédent Evolution T1 2016/T1 2015
Rolls -2,3% 1,7%
Gaz et hydrocarbures -21,4% -24,2%
Ciment -16,1% 3,4%
Ensemble -7,4% -4,3%
  • Source : Observatoire Régional des Transports de la Corse

Figure 7 – Evolution du trafic par type de fret (en tonnes)

Figure 8 – Évolution du trafic de passagers

en nombre de passagers
Évolution du trafic de passagers
AIR 2015 MER 2015 AIR 2016 MER 2016
Janvier 118 028 84 246 120 449 81 377
Février 109 778 74 980 114 250 84 393
Mars 127 159 89 388 135 165 97 850
Avril 246 948 194 727
Mai 363 175 349 262
Juin 380 072 418 682
Juillet 540 300 776 921
Aout 634 827 1 145 709
Septembre 401 560 472 673
Octobre 266 647 233 784
Novembre 124 217 77 858
Decembre 144 103 107 778
  • Source : Observatoire Régional des Transports de la Corse.

Figure 8 – Évolution du trafic de passagers

L’activité dans les transports de passagers croît de 4,9 % par rapport au 1er trimestre 2015. Le trafic de passagers augmente de 7,5 % en mars, en lien avec les fêtes de Pâques, plus précoces cette année. L’aérien est en hausse de 4,2 % et le maritime de 6,0 % (figure 8).

Croissance de la fréquentation des hôtels

Dans l'hôtellerie, par rapport au 1er trimestre 2015, le nombre de nuitées progresse de 3,7 % en Corse contre 2 % au niveau national. (figure 9).

Figure 9 – Nombre de nuitées dans les hôtels et campings

en milliers
Nombre de nuitées dans les hôtels et campings
Hôtel 2015 Hôtel 2016 Camping 2015 Camping 2016
Janvier 28 25 0
Février 30 32 0
Mars 43 47 0
Avril 142 156 0
Mai 385 372 212
Juin 461 459
Juillet 517 1 290
Aout 644 1 610
Septembre 507 495
Octobre 205 0
Novembre 39 0
Décembre 31 0
  • Source : Insee ; DGE, partenaires régionaux.

Figure 9 – Nombre de nuitées dans les hôtels et campings

Cette progression est essentiellement portée par la clientèle étrangère en augmentation de 57 % entre le 1er trimestre 2016 et le 1er trimestre 2015. Cette clientèle représente 10 % des nuitées hôtelières sur la période. Le nombre de nuitées globales sur ces trois mois ne représente que 5 % des nuitées annuelles du secteur.

Encadrés

Contexte national – La croissance française accélère au premier trimestre 2016 (+ 0,6 %)

En France, l’activité bénéficie d’impulsions extérieures. Le baril de pétrole reste mi-2016 environ moitié moins cher que mi-2014, ce qui contribue à une inflation encore faible, et stimule le pouvoir d’achat des ménages. Celui-ci est soutenu par la diffusion de l’accélération de l’activité à l’emploi. Avec le bas coût du pétrole, les entreprises redressent leur taux de marge, ce qui, couplé à la baisse des taux d’intérêt, améliore les conditions de financement de l’investissement productif. Celui-ci serait le principal facteur de l’accélération de l’activité en 2016. Au premier trimestre, des facteurs temporaires ont joué : rebond des dépenses de chauffage, de celles de services auparavant affectées par les attentats du 13 novembre ou préparation de l’Euro 2016 de football. Ainsi, au premier trimestre 2016, le produit intérieur brut (PIB) en volume accélère : +0,6 %, après +0,4 % au dernier trimestre 2015. En 2016, la croissance s’élèverait à +1,6 %, sa plus forte hausse depuis 2011. L’accélération de l’activité et les politiques d’allègement du coût du travail stimuleraient l’emploi qui augmenterait de 210 000 en 2016. Le taux de chômage baisserait, à 9,8 % de la population active en fin d’année.

Contexte international – La reprise s’auto-entretient dans la zone euro

Au premier trimestre 2016, les exportations des économies avancées ont été déprimées par le manque de demande en provenance des pays émergents, ce qui a pesé sur la croissance. Dans la zone euro, l’activité a accéléré nettement, tirée par la production industrielle. Avec l’essoufflement des impulsions externes qui ont porté la croissance en 2015, comme la dépréciation de l’euro et la chute des prix du pétrole, les moteurs internes prennent le relais. Stimulée par une nouvelle progression de l’emploi et des salaires, la consommation privée continue en effet de soutenir l’activité, si bien que la reprise s’auto-entretient dans la zone euro.

SUPPLÉMENT OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL Endettement et recours aux services bancaires en Corse

 Ce trimestre, le stock d’épargne des ménages diminue toujours malgré le dynamisme des plans d’épargne logement. Parallèlement, en ce début d’année, les montants mobilisés pour l’achat de biens immobiliers ne cessent de croître et les entreprises investissent davantage en matériels.

Lena Serdjanian, OER