Accessibilité des services au public dans le Puy-de-Dôme

Geneviève Burel, Simon Guevara, Insee

Dans le Puy-de-Dôme, l’accessibilité aux équipements est inégale. Dans la plaine de la Limagne abritant Clermont-Ferrand, Riom, Thiers et Issoire, les temps d’accès par la route au panier d’équipements de la vie courante sont faibles du fait de leur forte présence. A contrario, dans les massifs montagneux du Livradois et du Forez à l'est et ceux du Cézallier, des Monts Dore, de l'Artense et des Combrailles à l'ouest, les équipements sont beaucoup moins présents et les temps d’accès plus élevés. Cet éloignement est d'autant plus marqué pour les populations spécifiques que sont les jeunes adultes, les familles avec enfants ainsi que les seniors de 65 ans ou plus.

Dans le Puy-de-Dôme, si 10 % des communes sont situées à moins de 4,3 minutes des principaux commerces et services de la vie courante, 10 % en sont éloignées de plus de 14,3 minutes, c'est-à-dire un temps d'accès deux fois supérieur au seuil qualifiant l'éloignement à ce type de panier au niveau national (figure 1). Ces communes les plus éloignées abritent 7 500 personnes, soit 1 % de la population puydômoise.

Un important réseau de communes équipées dans la Limagne

Les habitants des zones les plus peuplées, les plus urbanisées et les mieux pourvues en infrastructures de transport, n’ont pas de difficulté particulière pour accéder aux équipements si l’on considère les seuls temps en voiture. En particulier, le territoire délimité par les unités urbaines de Riom au nord, Vic-le-Comte au sud, Clermont-Ferrand à l'ouest et Thiers à l'est, présente les plus fortes densités urbaines du département. Le réseau des communes bien équipées est fourni et l'accès aux équipements aisé. Au-delà de cet espace, le maillage des communes équipées, en totalité ou partiellement, est plus lâche. Seules, Aigueperse au nord et Issoire, Saint- Germain-Lembron et Brassac-les-Mines au sud, disposent de la totalité des équipements du panier. Dans les espaces gagnés par la périurbanisation, d'autres communes abritent également les commerces et services de base les plus fréquents. En revanche, sur les contreforts montagneux des bassins de vie de Clermont-Ferrand, Issoire et Brassac-les-Mines, les communes les plus à l'écart des grands axes routiers restent éloignées des commerces et services. Ainsi dans les bassins de vie d'Issoire et de Brassac-les-Mines, respectivement 32 % et 24 % de la population accèdent en plus de sept minutes aux équipements de la vie courante.

Un accès aux équipements de la vie courante plus difficile dans les massifs montagneux...

Dans les bordures montagneuses très peu denses du département, les habitants sont éloignés de plus de huit minutes des commerces et services de la vie courante. À l'ouest, dans les massifs des Combrailles, du Sancy et du Cézallier, l'arc qui s’étend de Pionsat jusqu’à Ardes en passant par Murol souffre de fortes difficultés d’accès aux équipements, notamment en raison du morcellement de l’espace en vallées et du faible nombre d’axes routiers structurants. Seul le triangle La Bourboule / Le Mont-Dore / Besse-et-Saint-Anastaise est relativement épargné en matière de services courants, ces stations de sports d’hivers et de thermalisme disposant des équipements nécessaires pour assurer l'accueil des touristes. Les pôles des bassins de vie ne possèdent pas l'intégralité des équipements et services utiles à la vie courante. Ils sont relayés par quelques petites communes équipées seulement des services les plus fréquents. Ces dernières occupent donc une position stratégique. Une dégradation de leur niveau d’équipement induirait mécaniquement une forte augmentation des temps d’accès dans ces territoires où la part des personnes très âgées, potentiellement moins mobiles, est importante.

Dans la bordure est du département, l’éloignement des communes aux services courants le long de la vallée de la Dore reste relativement contenu. En revanche, l'accès des populations aux services dans les versants du Livradois (Cunlhat et St-Germain l’Herm) et du Forez (Saint-Anthème et Viverols) est clairement en retrait.

… mais davantage marqué pour les jeunes adultes, les familles et les séniors

Dans les massifs, l'accès aux équipements spécifiques des jeunes et des familles avec enfants est encore plus difficile. En effet, ces territoires sont dépourvus de communes bien équipées pour ces populations. Seules Saint-Éloy-les-Mines, La Bourboule, Besse-et-Saint-Anastaise et Ambert possèdent entre 40 % et 50 % des équipements du panier pour les jeunes adultes. S'ajoutent à ces dernières Le Mont-Dore et Arlanc pour les familles avec enfants. Dans ces bassins de vie, au moins 55 % des jeunes adultes et des parents avec leurs enfants sont à plus de 16 minutes de leur panier d'équipements, seuil national qualifiant l'éloignement pour ces populations. Les équipements pour les seniors sont mieux répartis. Ainsi, Ambert possède notamment la totalité des équipements pour cette population. Ceci réduit significativement l'éloignement au panier pour les personnes âgées des communes à proximité, d'autant qu'Ambert est également relayé par des communes partiellement équipées, à savoir Arlanc et Marsac-en-Livradois. En revanche, les difficultés d'accès au panier d'équipements pour les seniors sont beaucoup plus prononcées dans la partie montagneuse à l'ouest du département.

Figure 1 – Niveau d'équipement et éloignement des communes au panier « vie courante »

  • Source : Insee, Base permanente des équipements 2013 et 2014, Distancier métric.

Encadré

Une aide au diagnostic des schémas d’accessibilité des services au public

Cette étude a pour but d’identifier au sein du département les principales disparités d’accessibilité des services au public. Elle s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public que l’État et le département doivent réaliser conformément aux dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite NOTRe). Ce schéma définit, pour une durée de six ans, un programme d’actions destiné à renforcer l’offre de services dans les zones présentant un déficit d’accessibilité des services.

Pour en savoir plus

Retrouvez la méthodologie, des données complémentaires et les publications sur l'accessibilité des services au public dans les autres départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sur insee.fr ;

Guevara S., Vallès V., « Les montagnes d'Auvergne-Rhône-Alpes éloignées des services courants », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n°2, janvier 2016 ;

Barbier M., Levy D., Toutin G., « L'accès aux services, une question de densité des territoires », Insee Première n°1579, janvier 2016.