Accessibilité des services au public dans le Rhône

Geneviève Burel, Simon Guevara, Insee

Dans le département du Rhône, les temps d'accès aux équipements sont globalement faibles. L’agglomération de Lyon est bien équipée que ce soit en services et commerces pour la vie courante comme pour ceux destinés à une population plus spécifique telle les jeunes adultes ou les familles avec enfants. Néanmoins, dans les Monts du Beaujolais, de Tarare et du Lyonnais, les communes sont plus éloignées des services courants, mais les temps d’accès restent contenus. Dans ces territoires, l’éloignement aux équipements spécifiques est toutefois marqué pour les jeunes de 19 à 29 ans et les familles avec enfants.

Le département du Rhône est caractérisé par une forte urbanisation. Ainsi, les temps d’accès aux équipements des communes ou de la population sont parmi les plus faibles au niveau métropolitain.

Un important réseau de communes équipées dans l’agglomération lyonnaise

Les habitants de l'unité urbaine de Lyon n’ont pas de difficulté particulière pour accéder aux équipements si l’on considère les seuls temps en voiture. En effet, le réseau de communes bien équipées est dense et celui des voies de communication est très développé. Ainsi, en 2012, dans le bassin de vie de Lyon, 1 097 000 habitants, soit les deux tiers de sa population, accèdent au panier de services et commerces de la vie courante en moins de trois minutes (figure 1). Au-delà de l’agglomération lyonnaise, les habitants des communes situées le long des grands axes de communication comme les autoroutes A6, A7, A42 ou A43 sont, eux aussi, proches du panier d’équipements de la vie courante. Ainsi, Belleville et Saint-Georges-de-Reneins au nord, ainsi que Saint-Laurent-de-Mure au sud, disposent de la totalité ou de la quasi-totalité des équipements du panier.

Sur ce vaste territoire, les seniors, les jeunes adultes et les familles avec enfants accèdent facilement aux services qui leur sont spécifiques. Les équipements dédiés à ces populations sont en effet bien implantés dans la périphérie lyonnaise, ainsi que tout le long de l'A6, même si Lyon, Villeurbanne, Bron, Belleville, Villefranche-sur-Saône et Givors sont les seules communes à offrir tout l'éventail des services dans ces trois paniers.

Un éloignement modéré aux équipements de la vie courante dans les monts...

Dans les Monts du Beaujolais, de Tarare et du Lyonnais, la population est peu dense. Dans ces espaces périurbains, les habitants sont plus éloignés des équipements mais les temps d'accès aux services courants restent contenus. En effet, le réseau de communes équipées est fourni. Plus d’une commune sur deux dispose de l’essentiel des commerces et services les plus fréquents du panier. Ces communes partiellement équipées relaient ainsi celles qui le sont complètement : Thizy-les-Bourgs, Tarare, Sainte-Foy-l'Argentière ou encore Saint-Symphorien-sur-Coise. Dès lors, seule une trentaine de communes sont éloignées de plus de neuf minutes du panier d’équipements de la vie courante, soit seulement deux minutes de plus que le seuil national qualifiant l’éloignement pour accéder aux équipements indispensables au quotidien. Le temps d’accès des communes les plus éloignées n’excède pas 14 minutes. Elles se concentrent à la limite nord du département, dans le Haut-Beaujolais.

… mais davantage marqué pour les jeunes adultes et les familles

Si, dans les monts, les équipements de la vie courante sont bien répartis, ce n’est pas le cas pour ceux nécessaires aux jeunes et aux familles. Seule Tarare détient l’ensemble des services et commerces appropriés aux 19-29 ans ou aux familles avec enfants. Les autres communes équipées, peu nombreuses, offrent moins de la moitié des services de ces paniers. Ainsi, dans les communes les plus éloignées, il faut entre 20 et 30 minutes pour accéder aux équipements du panier « jeunes adultes » ou « familles avec enfants », alors que le seuil national qui définit l’éloignement pour ces deux paniers est de 16 minutes. Ces communes les plus éloignées sont situées dans le massif des Monts du Beaujolais. Dans le bassin de vie de Beaujeu, neuf jeunes adultes sur dix (1 100 personnes) sont éloignés de plus de 16 minutes de leur panier d’équipements. Pour les parents et leurs enfants, c’est dans le bassin de vie de Cours-la-Ville que l’éloignement est le plus fort : dans ces familles, neuf membres sur dix, soit 4 000 personnes, ont des temps d’accès supérieurs à 16 minutes. Dans les bassins de Saint-Laurent-de-Chamousset et de Beaujeu, c’est le cas de six membres de ces familles sur dix (6 600 personnes).

Figure 1 – Niveau d'équipement et éloignement des communes au panier « vie courante »

  • Source : Insee, Base permanente des équipements 2013 et 2014, Distancier métric.

Encadré

Une aide au diagnostic des schémas d’accessibilité des services au public

Cette étude a pour but d’identifier au sein du département les principales disparités d’accessibilité des services au public. Elle s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public que l’État et le département doivent réaliser conformément aux dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite NOTRe). Ce schéma définit, pour une durée de six ans, un programme d’actions destiné à renforcer l’offre de services dans les zones présentant un déficit d’accessibilité des services.

Pour en savoir plus

Retrouvez la méthodologie, des données complémentaires et les publications sur l'accessibilité des services au public dans les autres départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sur insee.fr ;

Guevara S., Vallès V., « Les montagnes d'Auvergne-Rhône-Alpes éloignées des services courants », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n°2, janvier 2016 ;

Barbier M., Levy D., Toutin G., « L'accès aux services, une question de densité des territoires », Insee Première n°1579, janvier 2016.