Emploi salarié marchand au quatrième trimestre 2015 - Hausse en Antilles Guyane

Guy Mystille

Au quatrième trimestre 2015, l’emploi salarié marchand est en hausse dans les trois territoires français d’Amérique. En Guadeloupe, cette hausse est sobre, en deçà de celle de la Guyane et de la Martinique.

En Martinique, le dernier trimestre 2015 confirme l’élan de l’année

L’emploi salarié marchand martiniquais est en hausse au quatrième trimestre 2015. Cette fin d’exercice aura ainsi ponctué une année haussière, en dépit du repli observé au troisième trimestre. Par rapport au quatrième trimestre 2014, l’évolution est en effet de 2,7 %. La hausse du quatrième trimestre par rapport au troisième est alimentée par le secteur de l’industrie, qui progresse de 1,3 %, et de 2,9 % par rapport à la fin d’année 2014 (figure 1). Le secteur tertiaire marchand progresse de 1,6  % sur un trimestre. L’effet de saisonnalité est particulièrement accentué sur le sous-secteur de l’hébergement et de la restauration : il progresse ainsi de 4,9 %. Les autres activités de service affichent une hausse d’emploi de 4 %, bien supérieure à celle du commerce (+ 1 %). A l’inverse, le secteur de la construction contribue à freiner l’élan positif de l’emploi salarié marchand total (– 0,1 %) (figure 2). Par effet mécanique, les difficultés de trésorerie du secteur du BTP engendrent des pertes d’emploi qui pénalisent le secteur tout entier. Par rapport au quatrième trimestre 2014, la chute est de 2,8 %.

L’emploi salarié marchand guadeloupéen en croissance modérée

Le dernier trimestre 2015 apporte une légère amélioration à l’emploi salarié marchand guadeloupéen (figure 1). Après deux trimestres maussades consécutifs, il se redresse de 0,9  %. La hausse résulte d’une bonne tenue du secteur tertiaire marchand, principalement au sein du sous-secteur de l’hébergement et de la restauration. Celui-ci augmente en effet de 12,3 % par rapport au troisième trimestre, l’effet rebond étant généré par le début de la haute saison touristique. Les autres activités de service enregistrent une hausse de 2 %. Le commerce bénéficie d’un effet de saisonnalité (+ 9 %) lié à l’accroissement d’activité issu d’une consommation multipliée en fin d’année. Le secteur industriel demeure atone ce trimestre, alors que celui de la construction maintient l’élan haussier du premier, second et troisième trimestre (figure 3). Ainsi, ce secteur se redresse après avoir atteint son plus bas niveau au quatrième trimestre  2014. Il affiche cependant une santé bien plus dégradée qu’en 2011 et en 2012 : confronté aux effets conjugués de la crise dans le BTP et à la difficulté d’initier de grands chantiers sur un territoire limité, le secteur de la construction à subi de lourdes pertes d’effectifs depuis la mi 2013.

Figure 1 – La saisonnalité de fin d’année favorable à l’emploi.- Effectifs départementaux de l'emploi salarié au 31 décembre 2015 (1) (en milliers)

La saisonnalité de fin d’année favorable à l’emploi.- Effectifs départementaux de l'emploi salarié au 31 décembre 2015 (1) (en milliers)
Industrie Construction Tertiaire marchand TOTAL
Effectifs Évolution T3 2015 / T4 2015 (en %) Évolution T4 2015 / T4 2014 (en %) Effectifs Évolution T3 2015 / T4 2015 (en %) Évolution T4 2015 / T4 2014 (en %) Effectifs Évolution T3 2015 / T4 2015 (en %) Évolution T4 2015 / T4 2014 (en %) Effectifs Évolution T3 2015 / T4 2015 (en %) Évolution T4 2015 / T4 2014 (en %)
GUADELOUPE 8,4 0,0 -1,5 6,7 0,7 2,6 47,4 1,1 0,4 62,5 0,9 0,3
MARTINIQUE 8,6 1,3 2,9 6,1 -0,1 2,8 49,8 1,6 2,6 64,4 1,4 2,7
GUYANE 4,3 0,8 -1,2 3,8 -0,4 -6,9 20,1 3,0 5,2 28,2 2,2 2,4
TOTAL 21,3 0,7 0,3 16,6 0,2 0,3 117,3 1,7 2,1 155,2 1,4 1,7
  • Note: l'évolution annuelle rapporte les effectifs au 31 décembre 2014 aux effectifs au 31décembre 2015
  • Note: l'évolution trimestrielle rapporte les effectifs au 31 décembre 2015 aux effectifs au 30 septembre 2015
  • Source : Insee, Epure

Figure 2 – La crise du BTP dégrade la construction

Indice base 100 au deuxième trimestre 2009
La crise du BTP dégrade la construction
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2011T1 96 84 99 97
2011T2 97 81 100 97
2011T3 95 82 101 98
2011T4 92 77 99 95
2012T1 93 77 99 95
2012T2 93 78 99 96
2012T3 92 77 99 95
2012T4 92 78 99 96
2013T1 95 80 101 97
2013T2 95 77 99 96
2013T3 94 75 97 94
2013T4 93 74 98 94
2014T1 95 75 98 95
2014T2 94 74 98 94
2014T3 92 73 99 95
2014T4 92 73 99 94
2015T1 93 74 100 96
2015T2 94 76 100 96
2015T3 93 75 100 96
2015T4 94 75 101 97
  • Champ : emploi marchand (cf méthodologie).
  • Source : Insee-Epure.

Figure 2 – La crise du BTP dégrade la constructionÉvolution de l’emploi salarié marchand en Martinique

Figure 3 – Construction et tertiaire marchand en hausse

Indice base 100 second trimestre 2009
Construction et tertiaire marchand en hausse
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2011T1 108 101 107 106
2011T2 108 99 107 106
2011T3 107 100 107 106
2011T4 106 99 106 105
2012T1 108 101 107 106
2012T2 108 100 108 107
2012T3 102 97 105 104
2012T4 103 97 105 104
2013T1 110 99 107 106
2013T2 109 101 105 105
2013T3 104 91 101 100
2013T4 104 89 103 101
2014T1 105 90 103 102
2014T2 105 88 101 100
2014T3 104 85 100 98
2014T4 103 84 101 99
2015T1 106 84 102 100
2015T2 105 85 101 99
2015T3 101 85 100 98
2015T4 101 86 101 99
  • Champ : emploi marchand (cf méthodologie).
  • Source : Insee-Epure.

Figure 3 – Construction et tertiaire marchand en hausseÉvolution de l’emploi salarié marchand en Guadeloupe

L’emploi salarié en Guyane termine l’année en hausse

Le quatrième trimestre 2015 achève positivement un exercice marqué par un premier semestre difficile, suivi d’une nette amélioration au second. L’augmentation est de 2,2 % par rapport au troisième trimestre (figure 1). Principal contributeur, le secteur tertiaire marchand voit son emploi augmenter de 3 % ce trimestre, et de 5,2 % par rapport au quatrième trimestre 2014. A l’exception du sous-secteur des « activités immobilières », les autres sous secteurs sont dans l’ensemble en évolution positive. Celui des « activités scientifiques et techniques » et des « services administratifs et de soutien » alimentent la hausse (+ 4,2 %). Sur un an, l'emploi salarié est en légère baisse dans le commerce (– 0,4 %) mais il progresse par rapport au troisième trimestre (0,5 %). La construction contribue à l’inverse à dégrader l’ensemble de l’emploi salarié marchand. Après un début d’exercice caractérisé par un déclin spectaculaire, les troisième et quatrième trimestres ont limité les pertes. Ce secteur demeure fortement fragilisé par la crise prolongée du BTP (figure 4).

Figure 4 – La construction à contre-courant du tertiaire marchand

Indice base 100 au deuxième trimestre 2009
La construction à contre-courant du tertiaire marchand
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble
2011T1 105 101 108 106
2011T2 105 100 107 106
2011T3 106 105 113 110
2011T4 107 105 113 111
2012T1 109 109 113 112
2012T2 113 111 114 114
2012T3 115 110 113 113
2012T4 115 113 115 114
2013T1 117 115 115 115
2013T2 117 113 112 113
2013T3 115 110 113 113
2013T4 117 105 118 116
2014T1 115 108 117 115
2014T2 113 105 117 114
2014T3 115 101 119 115
2014T4 116 100 119 115
2015T1 116 100 120 116
2015T2 114 94 121 116
2015T3 114 94 121 116
2015T4 115 93 125 118
  • Champ : emploi marchand (cf méthodologie).
  • Source : Insee-Epure.

Figure 4 – La construction à contre-courant du tertiaire marchandÉvolution de l’emploi salarié marchand en Guyane

Figure 5 – L’emploi en hausse saisonnière au quatrième trimestre

Indice base 100 au deuxième trimestre 2009
L’emploi en hausse saisonnière au quatrième trimestre
Guadeloupe Guyane Martinique
2011T1 107,9 107,9 96,6
2011T2 107,9 106,7 96,6
2011T3 107,4 112,6 97,4
2011T4 106,4 111,2 95,1
2012T1 107,8 113,6 95,1
2012T2 108,3 115,4 95,8
2012T3 104,8 114,3 95,1
2012T4 105,1 116,1 95,6
2013T1 107,8 116,8 97,3
2013T2 106,0 115,2 95,6
2013T3 101,1 114,6 93,7
2013T4 102,3 117,6 94,3
2014T1 103,2 116,6 94,7
2014T2 101,5 116,1 94,3
2014T3 99,5 116,9 94,9
2014T4 100,1 117,1 94,4
2015T1 101,1 118,1 95,6
2015T2 100,5 116,1 95,8
2015T3 99,5 117,4 95,5
2015T4 100,4 120,0 96,9
  • Champ : emploi marchand (cf méthodologie).
  • Source : Insee-Epure.

Figure 5 – L’emploi en hausse saisonnière au quatrième trimestreÉvolution trimestrielle de l’emploi salarié marchand par département

Encadré

Mesurer les évolutions de l’emploi salarié marchand

Les emplois salariés font l’objet de déclarations sous forme de Bordereaux de Recouvrement des Cotisations (BRC). Ces Bordereaux sont adressés par les employeurs aux Unions de Recouvrement de Sécurité Sociale et des Allocations Familiales (Urssaf), puis transmis trimestriellement à l’Insee.

Ils concernent les salariés soumis au régime général de sécurité sociale, à l’exception :

- des apprentis dont les cotisations sont prises en charge par l’État ;

- des emplois domestiques ;

- des fonctionnaires de l’État.

Sur les données issues des BRC, une chaîne de traitement dite Epure (Extension du Projet Urssaf sur les Revenus et l’Emploi) est utilisée pour les départements français d’Amérique depuis 2006. Le champ est restreint aux activités les mieux représentées.

Sont exclus du champ Epure :

- les caisses de congés payés ;

- les établissements de vente à domicile ;

- les administrateurs d’immeubles à l’AFPA.

Finalement, le champ étudié « les établissements marchands de l’industrie, de la construction, du commerce et des services » représente 50  % des 300 000 emplois des DFA en fin septembre 2011 (hors emplois domestiques et personnel militaire dépendant du Ministère de la Défense).

Les données brutes ne sont pas désaisonnalisées. Les résultats sont ici présentés selon la nouvelle Nomenclature Agrégée (NA) 2008, regroupement de la nouvelle Nomenclature d’Activités Française (NAF) destiné à l’analyse économique.

Pour en savoir plus

Emploi salarié - résultats du quatrième trimestre 2015, Informations Rapides n° 61, mars 2016