Les méthodes d'estimation de la précision de l'Enquête Emploi en Continu

Emmanuel Gros - Karim Moussallam

L'Enquête Emploi en Continu, qui constitue l'une des principales enquêtes ménages de l'Insee ainsi que l'une des pièces centrales du dispositif statistique de connaissance de l'emploi et du chômage, résulte d'un plan de sondage complexe, qui rend particulièrement ardu les calculs de précision portant sur les statistiques issues de cette enquête. Ce document de travail représente l'aboutissement de plusieurs années de travail sur le sujet. La première partie, intitulée « Compendium », revient sur le cadre méthodologique de l'Enquête Emploi en Continu et présente d'une part les principales options méthodologiques retenues pour les calculs de précision, tant en transversal qu'en longitudinal, et d'autre part les principaux résultats obtenus sur l'année 2012. Les parties suivantes exposent beaucoup plus en détail les différentes formules de variance, leur justification et les résultats obtenus. Nota bene : les estimations - taux de chômage, variation trimestrielle du nombre de chômeurs - présentées dans ce document de travail correspondent à des résultats bruts issus d'estimations directes réalisées de manière ad hoc pour les calculs de variance. Elles ne correspondent donc pas aux estimations officielles diffusées par l'Insee, ni au niveau national - du fait notamment de l'absence de désaisonnalisation - ni au niveau régional - pour lequel les estimations officielles (les « taux de chômage localisés »), également désaisonnalisées, sont obtenues selon une méthode composite mobilisant les informations de l'Enquête Emploi en Continu et des clefs de répartitions fondées sur les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM). Les résultats portent sur la période 2003-2012, avant la rénovation de l'enquête Emploi qui a eu lieu au 1er janvier 2013.

Documents de travail
No M2016/02
Paru le : 14/06/2016