Courbes de Laffer et multiplicateurs budgétaires à partir du modèle Mélèze

Benoît CAMPAGNE et Aurélien POISSONNIER

Cet article utilise une modélisation DSGE de la zone euro développée à l'Insee dans un but d'évaluation ex ante de réformes budgétaires. Les principales caractéristiques de ce modèle sont comparables aux modèles standards utilisés dans les principales organisations internationales et banques centrales. À l'aide de courbes de Laffer généralisées, nous constatons que les niveaux effectifs de taxation sont en deçà de ceux maximisant les revenus du governement. Toutefois, ce résultat dépend du niveau de compétition monopolistique sur le marché des biens. Nous étudions aussi les multiplicateurs budgétaires de court- et long-terme pour divers instruments budgétaires. Nos résultats sont comparables avec ceux obtenus dans d'autres modèles DSGE mais aussi avec ceux obtenus dans le modèle macroéconométrique Mésange. Néanmoins, selon le comportement des autorités monétaires et budgétaires et l'instrument considéré, les multiplicateurs budgétaires de court-terme varient substantiellement de 0,2 à 1 point autour du multiplicateur moyen dans les cas les plus extrêmes. De manière plus générale, il existe une marge de manœuvre importante pour des politiques budgétaires dites mixtes. (Document en anglais)

Documents de travail
No G2016/06
Paru le : 12/07/2016