Catégorie sociale d'après les déclarations annuelles de données sociales et catégorie sociale d'après le recensement : quels effets sur les espérances de vie par catégorie sociale ?

Vianney Costemalle

Les inégalités d'espérance de vie selon les catégories sociales (CS) ont déjà été mises en évidence dans des travaux de l'Insee, montrant que l'espérance de vie est la plus élevée pour les femmes cadres et professions intellectuelles supérieures, devant les femmes ouvrières, et plus élevée pour les femmes ouvrières que pour les hommes cadres et professions intellectuelles supérieures, qui eux-mêmes vivent plus longtemps que les hommes ouvriers. Ces résultats ont été obtenus à partir des réponses aux différents recensements et enquêtes annuelles de recensement, croisées aux informations de l'état civil au sein de l'Échantillon démographique permanent (EDP). Le présent document vise à exploiter une nouvelle source afin de déterminer ces différentiels d'espérances de vie par catégorie sociale. Il s'agit des déclarations annuelles de données sociales (DADS) qui concernent les salariés en France et qui renseignent sur leur catégorie sociale. On montre que même si au niveau individuel la CS issue des recensements ne correspond pas toujours à celle issue des DADS (discordance pour environ un tiers des salariés), cela n'a qu'un faible impact au niveau de l'espérance de vie par CS. On travaille ici sur un échantillon de la population que sont les salariés présents dans l'EDP. Il est donc ensuite nécessaire d'appliquer un lissage des quotients de mortalité par âge afin de réduire la variabilité due à la taille de l'échantillon. On présente ici trois méthodes de lissage : la méthode de Gompertz, la méthode de Brass et la méthode dite des « splines ». Les méthodes de lissage ne conduisent pas toujours à la même espérance de vie en niveau. Mais les résultats montrent que, malgré les différences de repérage des CS et les méthodes de lissage, on retrouve globalement les mêmes différentiels sociaux d'espérances de vie.

Documents de travail
No F1603
Paru le : 18/02/2016