Créations d’entreprises en Guadeloupe - Augmentation de la création d’entreprises au 1er trimestre 2016

Emilie Charles-Euphrosine

En Guadeloupe, le nombre de créations d'entreprises augmente légèrement au 1er trimestre 2016 (+ 0,4 %). Le succès de la forme sociétaire soutient le niveau des créations. Les créations d'entreprises sont dynamiques dans les secteurs de la construction et de l'industrie, mais elles sont en repli dans les services.

En Guadeloupe, 1 102 entreprises ont été créées au 1er trimestre 2016. Le nombre de créations augmente légèrement (+ 0,4 %) (figure 1). Cette augmentation est due principalement à l’accroissement des immatriculations de sociétés dont le nombre augmente de 14 % par rapport au 4e trimestre 2015.

Figure 1 – Augmentation de créations d'entreprises

Augmentation de créations d'entreprises
Ensemble y compris micro-entrepreneurs Ensemble hors micro-entrepreneurs
2012T1 1455 855
2012T2 1225 673
2012T3 1088 620
2012T4 1246 753
2013T1 1178 694
2013T2 1149 712
2013T3 1064 671
2013T4 1039 668
2014T1 1106 719
2014T2 969 664
2014T3 918 600
2014T4 1167 767
2015T1 1091 770
2015T2 955 754
2015T3 950 752
2015T4 1098 838
2016T1 1102 893
  • Champ : Secteur marchand non agricole.
  • Source : Insee, Sirene, données brutes.

Figure 1 – Augmentation de créations d'entreprisesCréations d'entreprises en Guadeloupe (en nombre)

Les créations de sociétés sont en hausse

Pour le quatrième trimestre consécutif, le nombre de créations de sociétés augmente. La part des sociétés dans l’ensemble des créations ne cesse de se renforcer, passant de 35 % au 1er trimestre 2015 à 46 % au 1er trimestre 2016 (figure 2). Si la forme sociétaire a le vent en poupe, les créations d'entreprises individuelles reculent de 9 % au 1er trimestre 2016. Cette diminution est particulièrement forte pour les micro-entreprises (– 20 %). Après un rebond au 4e trimestre 2015, les créations de micro-entreprises retrouvent leur niveau faible des 2e et 3e trimestre 2015. Hors micro-entreprises, les créations d'entreprises individuelles diminuent aussi (– 2 %). Malgré cette baisse, les entreprises individuelles restent majoritaires dans les créations d’entreprises. Seule la Guyane enregistre une baisse des entreprises créées (– 12 %). En Martinique le nombre de création d’entreprises augmente fortement (+ 14 %). En France entière, la création d’entreprises est également en hausse (+ 13 %) (figure 3).

Figure 2 – Augmentation des immatriculations de sociétés - Création d'entreprises par catégorie juridique en Guadeloupe (en nombre et en %)

Augmentation des immatriculations de sociétés - Création d'entreprises par catégorie juridique en Guadeloupe (en nombre et en %)
2015 2016 Variation trimestrielle (en %)
T1 T2 T3 T4 T1
Forme sociétaire 382 362 406 441 504 14
Entreprise individuelle 709 593 544 657 598 -9
dont micro-entreprises 321 201 198 260 209 -20
hors micro-entreprises 388 392 346 397 389 -2
  • Champ : Secteur marchand non agricole
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Figure 3 – Baisse des créations de micro-entreprises - Créations trimestrielles d'entreprises en Guadeloupe (en nombre)

Baisse des créations de micro-entreprises - Créations trimestrielles d'entreprises en Guadeloupe (en nombre)
2015 2016 Variation trimestrielle (en %)
T1 T2 T3 T4 T1
Guadeloupe micre-entreprises 321 201 198 260 209 -19,6
hors micro-entreprises 770 754 752 838 893 6,6
Martinique 857 793 699 793 907 14,4
Guyane 396 374 398 443 390 -12,0
France entière 143019 129324 121554 133045 150460 13,1
  • Champ : Secteur marchand non agricole
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Rebond de la création d’entreprises dans la construction

Après quatre trimestres consécutifs de baisse, le nombre de créations d’entreprises dans la construction repart nettement à la hausse (+ 42 %) au 1er trimestre 2016 (figure 4) et atteint son plus haut niveau depuis début 2013. Une entreprise créée sur huit est immatriculée dans le secteur de la construction. Après un 4e trimestre 2015 particulièrement bas, le secteur de l’industrie reprend des couleurs avec une forte hausse de 65 %. Malgré leur faible poids dans le tissu productif, les secteurs de l'industrie et de la construction soutiennent la création d'entreprises début 2016.

Figure 4 – Rebond des créations dans la construction

Rebond des créations dans la construction
Industrie Construction Commerce, transports, hébergements et restauration Autres services
2012T1 85 165 488 717
2012T2 65 159 403 598
2012T3 62 116 356 554
2012T4 72 112 420 642
2013T1 84 149 365 580
2013T2 77 130 370 572
2013T3 58 115 327 564
2013T4 68 105 347 519
2014T1 60 122 400 524
2014T2 45 90 351 483
2014T3 53 104 345 416
2014T4 77 96 411 583
2015T1 65 116 365 545
2015T2 63 107 350 435
2015T3 60 104 347 439
2015T4 40 102 393 563
2016T1 66 145 364 527
  • Champ : Secteur marchand non agricole
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Figure 4 – Rebond des créations dans la constructionCréations trimestrielles d'entreprises par secteur d'activité en Guadeloupe (en nombre)

A l'inverse, les créations d'entreprises dans les services sont en repli au 1er trimestre 2016, aussi bien le secteur du « commerce, transports, hébergements et restauration » (– 7,4 %) que celui des autres services de (– 6,4 %).

Sur un an, en Guadeloupe, la création d’entreprise régresse dans tous les secteurs d’activité, sauf dans celui de la construction (figure 5). La forte augmentation dans la construction (+ 12,8 %) ne permet pas de compenser les baisses dans les autres secteurs. Au final, le nombre cumulé sur douze mois de créations d'entreprises diminue de 1 % en Guadeloupe. La baisse est un peu plus forte en France entière (– 2 %), où les secteurs de l’industrie et de la construction tirent la création d’entreprises vers le bas.

Figure_5 – Sur un an, la création d'entreprises régresse

Sur un an, la création d'entreprises régresse
2015 2016 Variation trimestrielle (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %) Variation du cumul sur 12 mois (en %)
T1 T2 T3 T4 T1
Industrie 65 63 60 40 66 65,0 -4,6 -11,5
Construction 116 107 104 102 145 42,2 12,8 -12,8
Commerce, transports, hébergements et restauration 365 350 347 393 364 -7,4 -1,2 0,7
Autres services 545 435 439 563 527 -6,4 -3,1 0,2
Ensemble 1091 955 950 1098 1102 0,4 -1,0 -2,0
  • Champ : secteur marchand non agricole
  • Source : Insee, Sirene, données brutes

Avertissement :

Depuis le 19 décembre 2014, de nouvelles dispositions définies par la loi Pinel du 18 juin 2014 s’appliquent au régime de l’auto-entrepreneur.

En particulier, le terme micro-entrepreneur se substitue à celui d’auto-entrepreneur.

Pour les données de créations d’entreprises, cette nouvelle dénomination est employée à partir de décembre 2014.

Ce régime doit être distingué à la fois du régime micro-fiscal (dit parfois régime fiscal de la micro-entreprise) et de la catégorie des micro-entreprises définie par l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie (LME), précisée par le décret n° 2008-1354.

Sources

La notion de création d’entreprises s’appuie sur le concept défini par Eurostat afin d’harmoniser les données européennes. Une création d’entreprise correspond à l’apparition d’une unité légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. Il n’y a création d’une entreprise que si elle s’accompagne de la mise en œuvre de nouveaux moyens de production. Le champ sur lequel portent les créations d’entreprises correspond à l’ensemble des activités marchandes hors agriculture. Les données brutes, issues du répertoire Sirene, correspondent au nombre d’entreprises créées au cours d’un mois ou trimestre donné. La création d’entreprise est soumise à des mouvements réguliers infra-annuels, aussi appelés variations saisonnières. Ces mouvements peuvent résulter du fonctionnement général de l’économie (vacances estivales par exemple). La variation du cumul sur 12 mois est le rapport du cumul des créations des 12 derniers mois comparé à celui des 12 mois précédents. Une évolution en glissement compare la valeur d'une grandeur à deux dates, séparées en général d'un an ou d'un trimestre.

Pour en savoir plus