Baisse de 3 % en 2015Créations d’entreprises

Claude Touzet, Insee

Avec 825 entreprises nouvelles en 2015 à Mayotte, les créations d’entreprises baissent de 3 % après une légère hausse en 2014. Le secteur du commerce rassemble la moitié des créations. Les créations dans les « autres services » demeurent faibles comparées à la France (23 % contre 55 %). Trois entreprises nouvelles sur quatre sont des entreprises individuelles. Parmi elles, près de la moitié sont créées par des femmes.

Dans les secteurs marchands non agricoles, 825 entreprises ont été créées en 2015 à Mayotte (figure 1). Le nombre de créations diminue en données brutes de 3,1 %, après une hausse de 0,6 % en 2014. Dans les autres DOM, la baisse se poursuit à La Réunion (– 7,8 %), en Guyane (– 11,3 %) et en Guadeloupe (– 1,7 %) en raison principalement du recul des créations de micro-entreprises. La reprise est modérée en Martinique (+ 1,2 %), contrairement au niveau national qui repart à la baisse (– 4,7 %) après une hausse en 2014 (+ 2,3 %).

La moitié des entreprises sont créées dans le commerce

En 2015, les créations d’entreprises augmentent dans l’industrie (+ 30 %) et dans la construction (+ 2 %) (figure 3) mais déclinent dans le « commerce, transports, hébergement et restauration » (– 7  %) et dans les « autres services » (– 2 %) (définitions)

Les créations sont essentiellement portées par le secteur « commerce ; réparation automobile » qui concentre la moitié des créations. Moins d’une entreprise sur quatre est créée dans les « autres services » contre plus d’une sur deux en France.

Le taux de création (définitions), qui s’établit à 9,6 % en 2015, est en-dessous de la moyenne nationale (12,4 %). Il situe Mayotte au 16e rang des nouvelles régions françaises, après la Bourgogne et Franche-Comté et devant la Guadeloupe. Deux raisons peuvent expliquer ce résultat. D’une part, le stock d’entreprises considérées comme actives est artificiellement gonflé car les cessations d’entreprises ne sont pas toujours déclarées et enregistrées dans les temps. D’autre part, le régime d’auto-entrepreneur, requalifié micro-entrepreneur depuis décembre 2014, n’est pas en vigueur à Mayotte. Ce régime est choisi en France par une grande part des créateurs d’entreprise (43 %).

Peu de créations sous forme sociétaire

Les entreprises créées sous forme sociétaire (SA, SARL, etc.) sont peu nombreuses comparées aux créations d’entreprises individuelles (figure 2). Ces dernières représentent trois créations sur quatre à Mayotte, contre un tiers au niveau national.

Figure 1 – Les créations d’entreprises restent faibles à Mayotte - Évolution des créations d’entreprises (données brutes)

Les créations d’entreprises restent faibles à Mayotte - Évolution des créations d’entreprises (données brutes)
2013 2014 2015 Variation 2015/2014
en nombre en %
Mayotte 846 851 825 -3,1
La Réunion 6 492 6 372 5 873 -7,8
Guadeloupe 4 416 4 150 4 081 -1,7
Martinique 3 479 3 091 3 127 1,2
Guyane 1 952 1 815 1 609 -11,3
France 538 182 550 733 525 065 -4,7
  • Source : Insee, REE (Répertoire des entreprises et des établissements - Sirene).

Figure 2 – 3 créations sur 4 sont des créations individuelles

en nombre
3 créations sur 4 sont des créations individuelles
Sociétés Commerçants Artisans Artisans-commerçants Professions libérales Autres
2015 211 406 114 23 68 3
2014 186 415 144 21 83 2
2013 188 418 112 27 96 5
  • Source : Insee, REE (Répertoire des entreprises et des établissements - Sirene).

Figure 2 – 3 créations sur 4 sont des créations individuellesCréations d’entreprises par catégorie juridique (données brutes)

La part des professions libérales parmi les créations d’entreprises individuelles est particulièrement faible (11 % contre 42 % en France).

Au moment de leur création, 8 % des entreprises mahoraises emploient des salariés (5 % en France). Ces entreprises employeuses ont en moyenne 1,8 salarié (2,5 salariés au niveau national).

Près de la moitié des créateurs sont des femmes

L’entrepreneuriat concerne très largement les femmes à Mayotte. En 2015, 44,2 % des entreprises individuelles sont créées par des femmes, soit plus qu’au niveau national (40 %). Mayotte est ainsi au 8e rang des départements français pour l’entrepreneuriat féminin, derrière la Guadeloupe (48 %), la Martinique (47 %) ou Paris (47 %). Les femmes sont particulièrement nombreuses parmi les créateurs dans le commerce de détail (62 %) ou dans les activités pour la santé humaine (59 %) (figure 4). A contrario, les hommes sont très largement majoritaires dans la construction (94 %) et les transports (89 %). Les créations dans l’industrie et le soutien aux entreprises restent peu féminisées.

Les créateurs d’entreprises individuelles sont relativement âgés avec un âge moyen de 39 ans, soit près de deux années de plus qu’au niveau national alors que le population mahoraise est nettement plus jeune qu’en métropole. Les créateurs âgés de 30 à 39 ans sont particulièrement nombreux (38 % contre 29 % au niveau national). Les moins de 30 ans sont en revanche plus rares (19 % contre 32 % en France) (figure 5).

Figure 3 – Regain de créations dans l’industrie et la construction - Créations d’entreprises par secteur d’activité (données brutes)

Regain de créations dans l’industrie et la construction - Créations d’entreprises par secteur d’activité (données brutes)
2013 2014 2015 Variation 2015/2014 Taux de création Taux de de création France
en nombre en %
Industrie 40 37 48 29,7 10,9 8,7
Construction 83 95 97 2,1 7,6 11,0
Commerce, transports, hébergement et restauration 521 528 493 -6,6 9,1 12,1
dont commerce ; réparation d'automobiles 424 427 407 -4,7 9,9 11,8
Autres services 202 191 187 -2,1 13,0 13,3
Ensemble 846 851 825 -3,1 9,6 12,4
  • Source : Insee, REE (Répertoire des entreprises et des établissements - Sirene).

Figure 4 – Les femmes sont majoritaires dans le commerce

en %
Les femmes sont majoritaires dans le commerce
Hommes Femmes
Commerce, transports,|héberg. & restauration 46,4 53,6
ENSEMBLE 55,8 44,2
Autres services 63,7 36,3
Industries 78,3 21,7
Construction 94,1 5,9
  • Champ : entreprises individuelles
  • Source : Insee, REE (Répertoire des entreprises et des établissements - Sirene).

Figure 4 – Les femmes sont majoritaires dans le commerceCréations d’entreprises individuelles par sexe et secteur d’activité (données brutes)

Figure 5 – Les jeunes créateurs d'entreprise individuelle sont peu nombreux

en nombre
Les jeunes créateurs d'entreprise individuelle sont peu nombreux
Hommes Femmes
Moins de 30 ans 59 54
30 à 39 ans 129 104
40 à 49 ans 94 72
50 ans ou plus 60 41
  • Champ : entreprises individuelles
  • Source : Insee, REE (Répertoire des entreprises et des établissements - Sirene).

Figure 5 – Les jeunes créateurs d'entreprise individuelle sont peu nombreuxCréateurs d’entreprises individuelles par sexe et âge (données brutes)

Encadré

Les CFE au service des créateurs

Les centres de formalités des entreprises (CFE) permettent d’effectuer les démarches relatives à la vie de l’entreprise. Ils servent d’interface avec l’administration. Les CFE sont compétents selon l’activité de l’entreprise :

- commerçants : chambre de commerce et d’industrie ;

- artisans et artisans commerçants : chambre de métiers et de l’artisanat ;

- professions libérales et associations employeuses : sécurité sociale ;

- agriculteurs : chambre d’agriculture ;

- agents commerciaux et sociétés civiles : greffe du tribunal de commerce ;

- associations non employeuses : Insee.

Toute création et modification relative à l’entreprise (changement d’adresse, etc.) ainsi que la cessation d’activité le cas échéant doivent être déclarées auprès du CFE. L’enregistrement de la cessation est gratuite pour les personnes physiques..

Définitions

La notion de création d’entreprises s’appuie sur le concept défini par Eurostat afin d’harmoniser les données européennes. Une création d’entreprise correspond à l’apparition d’une unité légale exploitante n’ayant pas de prédécesseur. Il n’y a création d’une entreprise que si elle s’accompagne de la mise en œuvre de nouveaux moyens de production.

Le champ sur lequel portent les créations d’entreprises correspond à l’ensemble des activités marchandes hors agriculture.

Les données brutes sont issues du répertoire Sirene.

Le taux de création est le rapport du nombre de créations d’entreprises de l’année sur le stock d’entreprises au 1er janvier de la même année.

Les « autres services » regroupent différents postes : information et communication, activités financières, activités immobilières, activités spécialisées, scientifiques et techniques, activités de services administratifs et de soutien, administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale, autres activités de services.

Pour en savoir plus

Les séries longues sur Tableau de bord de la conjoncture à Mayotte ;

Touzet C. ,« Créations d’entreprises : Hausse de 0,6 % en 2014 », Insee Flash Réunion n° 12, mai 2015 ;

Bonnetête F., Rousseau S,« Les créations d'entreprises en 2015 : net repli des immatriculations de micro-entrepreneurs», Insee Première n° 1583, janvier 2016.