L’embellie de l’économie manchoise se prolonge

Isabelle BIGOT, Jean-Louis MURY (Insee Normandie)

La Manche voit se confirmer en 2015 les signes favorables observés en 2014. Le taux de chômage recule de 0,3 point. L’emploi salarié marchand, stimulé par le dynamisme du secteur tertiaire, poursuit sa progression. L’hôtellerie restauration bénéficie d’une hausse de la fréquentation touristique portée par la clientèle française. A contrario, l’industrie revoit ses effectifs à la baisse. Le secteur de la construction, toujours confronté à une faiblesse marquée de la demande, enregistre un nouveau repli de son activité en 2015.

En 2015, le taux de chômage dans la Manche recule de 0,3 point pour se fixer à 8,2 %, nettement en deçà du taux régional (10,2 %). La Manche est à la fois le département normand le moins sévèrement touché par le chômage et celui qui bénéficie de son plus fort recul en 2015. Néanmoins, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B ou C continue de progresser. Il s’établit à 36 600 personnes fin 2015, soit une hausse de 5 % en un an. De même, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A atteint 21 700 personnes fin 2015. C’est 2,6 % de plus en un an, une évolution moindre qu’en Normandie (+ 2,8 %). Retrouver un emploi devient plus difficile pour les plus de 50 ans et les personnes en recherche d’emploi depuis plus d’un an. Leur nombre augmente respectivement de 9 % et 11,5 %. En revanche, l’embellie profite aux jeunes de moins de 25 ans, surtout à ceux n’ayant eu aucune activité, dont le nombre recule de 2,9 % au cours de l’année 2015.

Dynamisme des activités tertiaires

L’emploi salarié progresse de 0,5 %. La Manche se classe dans le peloton de tête au sein des départements normands, juste après le Calvados dont l’emploi augmente de 0,6 %. Cette évolution favorable est portée par le dynamisme des activités tertiaires, notamment du commerce, dont les effectifs croissent de 1,9 %. Les effectifs des intérimaires progressent sensiblement : + 9,1 %, contre 4,3 % au niveau régional. Le regain d’activité économique profite au port de Cherbourg. L’activité de transport maritime de marchandise y enregistre une progression de 23 % et s’établit à 1,7 millions de tonnes.

L’année 2015 est marquée par une fréquentation touristique en progression de 4 % dans la Manche. L’hôtellerie réalise 1,19 million de nuitées, en hausse de 1,7 % par rapport à 2014. La Manche se démarque des autres départements normands par cette croissance liée au retour de la clientèle française (fréquentation en hausse de 8 %). L’attrait des touristes pour les campings du littoral manchois ne se dément pas, comme l’atteste une fréquentation en hausse de 5,7 %. Près d'un tiers des nuitées sont réalisées dans des emplacements équipés (bungalow, chalet, etc) de plus en plus recherchés par les campeurs. Les touristes sont plus nombreux à transiter par Cherbourg, qui aura accueilli 636 000 passagers en 2015 (7,3 % de plus qu’en 2014) dont 565 000 passagers transmanche (10% de plus qu’en 2014). La fréquentation de la gare maritime de Granville s’est elle aussi accrue en 2015, grâce au succès des liaisons Granville-Chausey et Granville-Jersey qui ont transporté plus de 190 000 passagers en 2015, soit 7,3 % de plus qu’en 2014.

Situation mitigée dans l’industrie et la construction

L’industrie, dont les secteurs phares (énergie, construction navale militaire, agro-alimentaire) avaient bien résisté aux aléas économiques en 2014, contracte ses effectifs salariés (- 0,8 %). Cette baisse est toutefois moindre que dans l’ensemble des départements normands (- 1,5 %). Le secteur de la construction ne parvient pas à sortir de la crise et enregistre à nouveau une année terne. Les autorisations de construire, qui décroissent depuis 2010, reculent encore de 4 % en 2015 et s’établissent à 1800 logements. Les logements commencés chutent de 20 %. Cette faiblesse très marquée et durable de la demande conduit les entreprises du secteur à revoir leurs effectifs à la baisse (- 1,8 %). Dans ce climat en demi-teinte, 2 000 nouvelles entreprises se sont créées dans la Manche en 2015, soit 8 % de moins qu’en 2014. Les défaillances d’entreprises sont plus nombreuses : 400 défaillances ont été recensées, soit 9 % de plus qu’en 2014.

Une production laitière stable

Les producteurs laitiers de la Manche ont livré 1,5 milliard de litres de lait en 2015, soit 41 % des livraisons de la Normandie. Ce volume n’est qu’en très légère augmentation par rapport à 2014 (+ 0,6 %), l’abondance de l’offre mondiale générant une baisse des prix au cours du premier semestre. Le cheptel de vaches laitières progresse de 1 % pour atteindre 243 000 têtes alors qu’il diminue dans les quatre autres départements normands. Bénéficiant de conditions climatiques favorables, les volumes de production des principales céréales cultivées dans la Manche (maïs fourrage, blé tendre et orge) sont en progression. Cependant, les producteurs sont confrontés à un contexte de baisse généralisée des prix des produits agricoles.

Figure 1 – Tableau de bord de l'année 2015 dans la Manche

Tableau de bord de l'année 2015 dans la Manche
Manche Normandie
2015 2014 Évolution 2015/2014 2015 2014 Évolution 2015/2014
Emploi salarié du secteur marchand non agricole (*) au quatrième trimestre 2015 101 213 100 710 0,5% 722 356 723 485 -0,2%
dont
industrie 31 474 31 715 -0,8% 196 625 199 564 -1,5%
construction 12 521 12 754 -1,8% 72 437 75 004 -3,4%
tertiaire marchand 57 218 56 241 1,7% 453 294 448 918 1,0%
dont commerce 21 658 21 246 1,9% 138 282 137 184 0,8%
dont intérim 4 666 4 275 9,1% 36 124 34 628 4,3%
Taux de chômage localisé au quatrième trimestre 2015 (p) 8,2 % 8,5 % -0,3 pt 10,2 % 10,4 % -0,2 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 21 710 21 150 2,6% 181 580 176 630 2,8%
Créations d'entreprises (yc micro-entreprises) 2 048 2 235 -8,4% 17 299 19 197 -9,9%
Logements commencés 1 500 1 900 -20,0% 14 200 14 600 -2,5%
Logements autorisés 1 800 1 900 -4,4% 15 400 14 700 5,0%
Tourisme – Nuitées en hôtels (en milliers) 1 188 1 168 1,7% 7 515 7 589 -1,0%
Tourisme – Nuitées en camping (en milliers) 1 227 1 160 5,7% 3 363 3 251 3,4%
  • *Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • (p) données provisoires
  • Sources: Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal

Encadré

Évenements 2015

Avril :

Le tribunal de Coutances accepte le projet de reprise par les salariés des Abattoirs industriels de la Manche (AIM) à Sainte-Cécile qui prévoit de sauvegarder 206 des 357 emplois du site.

Juillet :

Le groupe Kering finalise son projet de construction d'une nouvelle tannerie à Périers en remplacement de son actuel site de Saint-Martin d'Aubigny. 70 salariés seront recrutés, ce qui portera l'effectif total à 150 emplois. A Saint-Lô, l'entreprise Lecapitaine, spécialisée dans la fabrication de véhicules frigorifiques, recrute 40 salariés en CDI. Depuis son rachat par Petit Forestier en 2000, l'entreprise connaît une forte croissance et a recruté près de 200 personnes depuis 2001.

Septembre :

Dans la cadre d'une nouvelle organisation, Groupamaannonce le transfert sur Caen ou Le Mans de 37 des 56 emplois de son établissement de Saint-Lô. Les élus de Cherbourg-Octeville et des quatre autres communes de la Communauté urbaine de Cherbourg (CUC) votent la fusion. La communauté urbaine devient donc une commune nouvelle nommée Cherbourg-en-Cotentin au 1er janvier 2016. La livraison de l'EPR de Flamanville, dont le chantier est conduit par EDF, est retardée à fin 2018. Alors qu'un effectif record de 4000 personnes travaille sur le chantier, de nouvelles anomalies sur la cuve construite par Areva ont été signalées. Le coût total devrait atteindre les 10,5 milliards.

Octobre :

Constructeur de patrouilleurs, chalutiers et yachts, les Contructions mécaniques de Normandie (CMN) vont se doter d'une nouvelle usine qui sera construite sur douze hectares de terrains gagnés sur la mer sur le port de Cherbourg. Les chantiers de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel s'achève après dix ans d'études et autant de travaux. Le Mont redevient une île vingt jours par an lors des grandes marées. Face à des pertes records, le comité d'entreprise d'Areva confirme la suppression de 2700 postes en France d'ici à 2017 dont 346 pour Areva-La Hague.

Novembre :

Les travaux de la nouvelle usine des Maîtres laitiers du Cotentin débute à Méautis près de Carentan. Destinée à produire du lait infantile pour le marché chinois, cette nouvelle usine va générer la création de 200 emplois. L'entreprise Acome, numéro un du câble et de la fibre optique basée à Mortain, diversifie ses investissements. Elle acquiert la société bretonne Idea Optical spécialisée dans les solutions de raccordement des fibres optiques et va construire au Maroc, une usine de fabrication de faisceaux pour le marché automobile .

Pour en savoir plus

 En 2015, l’économie normande peine à profiter de l’amélioration nationale , Jean-François Eudeline (Insee), Insee Conjoncture Normandie N° 3, bilan économique (mai 2016).

« Au 4e trimestre 2015, la Normandie profite peu de la reprise nationale », Jean-Philippe Caritg (Insee), Insee Conjoncture Normandie N° 2 (avril 2016).

tableau de bord de la conjoncture régionale