L’économie du Calvados retrouve de la vigueur

Isabelle BIGOT, Jean-Louis MURY (Insee Normandie)

L’économie du Calvados bénéficie d’une orientation favorable en 2015. Le taux de chômage recule légèrement. L’emploi salarié marchand augmente plus fortement que dans les autres départements normands, grâce au dynamisme du secteur tertiaire. Les emplois de l’industrie et de la construction résistent mieux que l’année précédente, même s'ils concèdent encore un léger recul. En revanche, après une année 2014 exceptionnelle marquée par le 70e anniversaire du débarquement et les jeux équestres mondiaux, la fréquentation touristique des hôtels et campings du Calvados s’infléchit en 2015, la clientèle étrangère ayant été moins présente.

En 2015, le taux de chômage recule de 0,2 point dans le Calvados, pour se fixer à 9,8 %, niveau légèrement inférieur à celui de la Normandie (10,2 %). Cependant, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B ou C continue de progresser. Il s’établit à 60 400 personnes fin 2015, en hausse de 4,6 % en un an (+ 4,8 % en Normandie). De même, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’élève à 37 700 personnes fin 2015, en hausse de 2,4 % en un an (+ 2,8 % en Normandie). Les personnes de 50 ans ou plus sont plus nombreuses à rechercher un emploi, de même que les personnes au chômage depuis plus d’un an. Leur nombre augmente respectivement de 8,9 % et de 10,0 %. En revanche, l’amélioration du marché du travail profite aux demandeurs d’emploi de moins de 25 ans. Leur nombre recule de 4,6 % au cours de l’année 2015.

Des créations d’emplois, portées par le dynamisme des activités tertiaires

Après une année 2014 plutôt difficile, l’emploi salarié marchand progresse de 0,6 % pour atteindre 155 500 emplois. Le Calvados est le département normand affichant l’évolution la plus favorable. Il bénéficie de la vigueur de ses activités tertiaires, notamment du commerce, dont les effectifs croissent de 1,2 %, et d'un rebond de l’intérim (+ 12,2 %). Le regain d’activité économique profite aux ports et aéroports. Le transport de marchandises du port de Caen-Ouistreham progresse de 5,6 % et s’établit à 3,3 millions de tonnes. Le transport de voyageurs est également bien orienté : 993 400 passagers auront transité par le port de Caen-Ouistreham en 2015, un chiffre en progression de 2,4 % par rapport à 2014, en raison du succès des lignes Ferry Transmanche. L’aéroport de Caen-Carpiquet a enregistré une forte hausse de fréquentation, recevant 129 100 passagers, soit 12 % de plus qu’en 2014. Après une année 2014 sombre, l’année 2015 est exceptionnelle pour l’aéroport de Deauville-Normandie, avec une fréquentation qui bondit de 29,9 % pour atteindre 149 300 passagers. C’est la progression la plus forte parmi les 43 aéroports de France métropolitaine.

Repli de l’industrie, de la construction et moindre fréquentation touristique

L’industrie, qui avait traversé une année 2014 difficile, a mieux résisté en 2015. Ses effectifs salariés ne se contractent que de 1,3 %. Cette baisse est moindre que dans l’ensemble des départements normands (- 1,5 %). Dans le secteur de la construction, l’activité se stabilise. Les autorisations de construire ne reculent que légèrement (- 1,0 %) et s’établissent à 4 500 logements. Les logements commencés se replient de 1,7 %. Les entreprises du secteur revoient leurs effectifs à la baisse (- 2,3 %) mais de façon moins marquée que l’année précédente.

La fréquentation touristique des hôtels et campings du Calvados recule de 2 % en 2015. Ce recul intervient après une année 2014 rendue exceptionnelle par les événements d’ampleur nationale organisés dans le département (jeux équestres mondiaux, 70e anniversaire du débarquement). Les nuitées d’hôtels sont en léger repli (- 0,7 %), les touristes étrangers, qui représentent plus d’un quart de la clientèle, ayant été moins présents (- 9,2 %). Dans les campings du département, la baisse du nombre de nuitées est également sensible (- 5,1 %), en raison d’une moindre fréquentation des touristes étrangers (- 12,5 %) que ne compense pas le regain de la clientèle française (+ 1,9 %).

Les conditions climatiques favorables ont permis aux producteurs du Calvados d’engranger des récoltes abondantes de betteraves (+ 3 %), de blé tendre (+ 7 %) et de maïs fourrage (+  5 %). Cet accroissement des volumes s'inscrit toutefois dans un contexte de baisse des prix des produits agricoles. La campagne laitière s’étant déroulée, elle aussi, sur fond de baisse des prix, les éleveurs ont légèrement réduit leur cheptel (- 0,8 %). Ils ont livré 637 millions de litres de lait à l’industrie, soit un volume en baisse de 0,2 % par rapport à 2014.

Figure 1 – Tableau de bord de l'année 2015 dans le Calvados

Tableau de bord de l'année 2015 dans le Calvados
Calvados Normandie
2015 2014 Évolution 2015/2014 2015 2014 Évolution 2015/2014
Emploi salarié du secteur marchand non agricole (*) au quatrième trimestre 2015 155 502 154 580 0,6% 722 356 723 485 -0,2%
dont
industrie 31 872 32 289 -1,3% 196 625 199 564 -1,5%
construction 14 140 14 478 -2,3% 72 437 75 004 -3,4%
tertiaire marchand 109 490 107 813 1,6% 453 294 448 918 1,0%
dont commerce 33 286 32 879 1,2% 138 282 137 184 0,8%
dont intérim 7 005 6 243 12,2% 36 124 34 628 4,3%
Taux de chômage localisé au quatrième trimestre 2015 (p) 9,8 % 10 % -0,2 pt 10,2 % 10,4 % -0,2 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 37 710 36 840 2,4% 181 580 176 630 2,8%
Créations d'entreprises (yc micro-entreprises) 4 349 4 767 -8,8% 17 299 19 197 -9,9%
Logements commencés 3 700 3 800 -1,7% 14 200 14 600 -2,5%
Logements autorisés 4 500 4 500 -1,0% 15 400 14 700 5,0%
Tourisme – Nuitées en hôtels (en milliers) 3 110 3 132 -0,7% 7 515 7 589 -1,0%
Tourisme – Nuitées en camping (en milliers) 1 296 1 366 -5,1% 3 363 3 251 3,4%
  • *Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • (p) données provisoires
  • Sources: Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal

Encadré

Évenements 2015

Février :

La société Elivia, filiale de la coopérative Terrena et spécialisée dans la transformation de viande, investit 20 millions d’euros dans son usine de Villers-Bocage pour y regrouper la production de steak haché. Le site emploie 580 personnes et 40 embauches sont prévues.

Mars :

Le groupe Autodistibution, leader de la distribution de pièces détachées pour l'automobile, reprend les Etablissements Machu. Il s'engage à conserver 68 des 77 emplois restants et à maintenir les six sites du réseau Machu en Basse-Normandie (Hérouville-Saint-Clair, Vire, Lisieux pour le Calvados et Saint-Lô, Avranches, Cherbourg pour la Manche).

Avril :

Après 2 ans et demi d’importants travaux, les Cures marines ouvrent à Trouville-sur-Mer. 120 salariés travaillent dans cet établissement qui conjugue un hôtel 5 étoiles et un établissement de thalassothérapie pouvant accueillir jusqu’à 100 curistes par jour. Un nouveau plan de suppression de postes est annoncé chez Renault Trucks. Il concerne près de 600 postes dont l’essentiel dans les services administratifs. L'usine de Blainville-sur-Orne, dont le plan de charge est bien rempli, n'est pas concernée.

Mai :

Arkema, le numéro un français de la Chimie, réalise un investissement de 60 millions d’euros dans une nouvelle unité de production sur le site de son usine Ceca à Honfleur où travaillent 100 salariés. Le groupe pharmaceutique Merck se sépare du laboratoire Schering-Plough à Hérouville-Saint-Clair. L’entreprise cherche un repreneur et 83 postes sur un total de 323 seront supprimés. La coopérative Isigny-Ste-Mère inaugure sa nouvelle usine construite en partenariat avec l’entreprise chinoise Biostime. 80 salariés y produisent de la poudre de lait à destination du marché chinois. Honfleur aura son villages des marques : le projet a abouti avec l’accord signé par la société d’économie mixte normande (la Shema) qui porte le projet et les investisseurs. L’ouverture est prévue pour le printemps 2017 et 500 emplois sont attendus sur le site.

Juillet :

Le centre d’appel Armatis, présent à Caen depuis 10 ans et qui emploie déjà 750 téléconseillers, crée 110 postes supplémentaires.

Septembre :

Après avoir réussi sa campagne de financement participatif et obtenu le soutien de la Région, la société Jeannette 1850, installée dans une nouvelle usine à Démouville, relance la production de madeleines commercialisées sous la marque Jeannette. L’entreprise Guy-Degrenne, spécialiste des arts de la table basé à Vire, rachète la société l’Econome à Thiers (Puy-de-Dôme), berceau de la coutellerie et réalise une augmentation de capital de 10 millions d’euros pour investir dans son usine de Vire où elle emploie 440 personnes.

Novembre :

L’entreprise Lisi Medicals Orthopedics, spécialisée dans la fabrication de prothèses de hanches et basée à Hérouville-Saint-Clair, réalise l’extension de son usine et va recruter 39 personnes. Les deux groupes coopératifs laitiers, le ligérien Eurial et le normand Agrial, réunissent juridiquement leurs activités laitières industrielles et commerciales. La nouvelle entité, dénommée Eurial, réunit 6 450 producteurs, emploie 4 000 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d'euros.

Décembre :

Annoncée en mars, la fermeture de l’entreprise France Champignon à Falaise devient effective et 22 des 29 salariés sont licenciés. Le site fermera définitivement en janvier 2016 si aucun repreneur n’est trouvé.

Pour en savoir plus

« En 2015, l’économie normande peine à profiter de l’amélioration nationale », Jean-François Eudeline (Insee), Insee Conjoncture Normandie N° 3, bilan économique (mai 2016).

« Au 4e trimestre 2015, la Normandie profite peu de la reprise nationale », Jean-Philippe Caritg (Insee), Insee Conjoncture Normandie N° 2 (avril 2016).

Tableau de bord de la conjoncture régionale