Une fin d’année 2015 en demi-teinte

Yannig Pons, Insee

Au 4e trimestre 2015, l’emploi salarié insulaire progresse légèrement. En glissement annuel, il augmente de 0,9 % contre 0,6 % au niveau national. Il croît plus vite en Haute-Corse.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi augmente de 2,8 % ce trimestre. La Corse compte 22 600 demandeurs d’emploi fin décembre. De plus, leur nombre continue de progresser sur un an (+ 4,8 %) mais à rythme un peu moins soutenu qu’en moyenne nationale (+ 5,0 %). Comme au niveau France, le taux de chômage baisse légèrement (– 0,1 point). Il est de 0,7 point supérieur à la moyenne française. Il situe la Corse au 4e rang des régions où le chômage est le plus élevé de métropole. La Haute-Corse enregistre un taux de chômage supérieur de 1,9 point à celui de la Corse-du-Sud (11,7 % contre 9,8 %).

Par ailleurs, les autorisations de construire s’élèvent à 7 300 sur un an suite à une forte hausse en fin d’année en lien avec quelques permis de grande envergure. Les créations d’entreprises hors micro-entrepreneurs retrouvent un niveau élevé. Les défaillances d’entreprises baissent en 2015 par rapport à 2014.

Enfin, les transports de passagers et de fret progressent. Parallèlement, la fréquentation des hôtels croît par rapport au 4e trimestre 2014, notamment grâce à une bonne fin de saison.

Insee Conjoncture Corse
No 9
Paru le : 19/04/2016

L’emploi régional en légère hausse sur un an

Au 4e trimestre 2015, l’emploi salarié dans les secteurs principalement marchands progresse par rapport à l’an dernier (+ 0,9 %). L’évolution est plus élevée qu’au niveau national (+ 0,6 %). 

Au niveau départemental, l’emploi augmente plus rapidement en Haute-Corse (+ 1,2 %) qu’en Corse-du-Sud (+ 0,6 %) (figure 1).

L’emploi régional en fin de trimestre baisse dans la construction : – 3,7 % sur un an. Le repli s’y poursuit pour le 12e trimestre consécutif (– 1 100 emplois depuis le 4e trimestre 2012). En revanche, il progresse à nouveau dans le tertiaire marchand hors intérim (+ 2,0 %) (figure 2), notamment dans l’hébergement et restauration (+ 3,3 %).

Figure 1 – Évolution de l’emploi salarié marchand

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l’emploi salarié marchand
France métropolitaine Corse-du-Sud Haute-Corse Corse
T1 2005 100 100 100 100
100,067673 99,5344452 99,6536173 99,5939198
100,200654 100,459998 100,894342 100,676764
100,369943 102,658313 102,736493 102,69733
T1 2006 100,491293 103,230075 102,674034 102,952574
101,069431 103,776427 103,042215 103,410007
101,466836 104,479073 103,968667 104,224347
101,5624 106,007171 105,383702 105,696019
T1 2007 102,365698 107,664142 106,632793 107,149432
102,612872 108,513906 106,881672 107,699315
102,990445 108,905354 107,204165 108,05635
103,219417 109,307806 108,000159 108,655205
T1 2008 103,493153 111,196861 109,049949 110,125412
103,094174 111,684351 108,419421 110,054939
102,794632 112,080515 107,918801 110,003549
102,039518 113,473451 109,247892 111,364622
T1 2009 100,860126 113,464128 110,194527 111,832384
100,504027 113,816566 110,932026 112,376993
100,19989 113,53319 110,386562 111,962818
100,28098 114,208233 110,70256 112,458674
T1 2010 100,20459 116,02914 112,429666 114,232768
100,27146 116,929722 113,777619 115,356617
100,475436 116,545367 112,647829 114,600242
100,707816 117,216169 113,174651 115,199189
T1 2011 100,988717 118,193783 112,868635 115,536188
101,245624 119,965444 114,142753 117,059542
101,186778 118,936024 114,504292 116,724301
101,14721 119,292374 114,146056 116,724027
T1 2012 101,171959 119,880661 115,175223 117,532341
101,034216 120,619648 114,454164 117,54267
100,805304 119,99641 114,65919 117,33279
100,538116 120,319381 114,7764 117,553073
T1 2013 100,558244 120,271304 114,20279 117,242721
100,228369 120,659279 114,298459 117,484816
100,406562 120,926569 113,754536 117,347258
100,501657 121,061037 114,456549 117,764968
2014T1 100,398025 121,79103 114,334568 118,06977
100,394615 122,450023 115,214378 118,838966
100,087404 121,820278 114,861207 118,347248
100,137833 121,346643 114,528842 117,944117
2015T1 100,143067 121,478332 114,535117 118,013216
100,385264 121,587062 116,145233 118,871235
100,53602 123,557169 116,232976 119,90192
100,760714 122,099048 115,941565 119,026063
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs ; données corrigées des variations saisonnières.
  • Note : données trimestrielles.
  • Source : Insee, estimations d’emplois ( données provisoires pour le troisième trimestre 2015)

Figure 1 – Évolution de l’emploi salarié marchand

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Corse

Indice base 100 au 1er trimestre 2005
Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Corse
Construction Industrie Tertiaire marchand hors intérim dont Commerce
T1 2005 100 100 100 100
T2 2005 100,64 100,63 99,16 99,76
T3 2005 102,78 101,84 100,02 100,52
T4 2005 105,56 101,28 102,22 101,61
T1 2006 107,56 100,74 102,19 101,12
T2 2006 107,94 100,34 102,81 101,64
T3 2006 110,28 100,45 103,35 101,56
T4 2006 112,21 100,43 104,91 102,35
T1 2007 113,64 101,5 106,41 102,65
T2 2007 114,35 101,21 107,04 103,05
T3 2007 116,19 101,57 107,02 103,82
T4 2007 117,25 103,03 107,37 103,65
T1 2008 119,54 104,29 108,64 104,52
T2 2008 122,38 104,63 107,9 103,59
T3 2008 122,63 106,23 107,47 104,15
T4 2008 124,02 107,1 108,73 105,09
T1 2009 124,2 108,09 109,11 104,68
T2 2009 125,32 108,27 109,36 104,89
T3 2009 125,37 108,27 109,07 104,91
T4 2009 125,48 109,93 109,54 105,52
T1 2010 126,03 110,14 111,55 107,33
T2 2010 124,79 110,57 113,08 107,84
T3 2010 125,87 111,06 111,75 106,51
T4 2010 126,97 111,13 112,54 106,47
T1 2011 127,32 113,02 112,93 106,79
T2 2011 128,37 114,68 114,53 107,87
T3 2011 128,53 114,84 113,78 107,78
T4 2011 128,61 115,46 113,45 107,79
T1 2012 130 115,89 114,2 107,97
T2 2012 130,12 116,43 114,35 107,92
T3 2012 129,34 115,62 114,26 108,62
T4 2012 129,79 115,11 114,66 109,12
T1 2013 128,05 115,26 114,56 108,34
T2 2013 127,61 116,05 114,87 108,28
T3 2013 127,85 116,43 114,61 108,84
T4 2013 126,38 116,77 115,56 109,14
T1 2014 125,95 117,31 115,78 109,34
T2 2014 124,97 116,9 117,07 110
T3 2014 122,77 117,13 116,9 109,66
T4 2014 121,96 117,71 116,47 109,55
T1 2015 120,8 117,44 116,95 110,61
T2 2015 119,67 117,82 118,32 111,57
T3 2015 118,99 117,78 119,84 111,89
T4 2015 117,44 117,06 118,85 112,06
  • Note : données CVS, en fin de trimestre.
  • Champ : emploi salarié hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Figure 2 – Évolution de l'emploi salarié marchand par secteur en Corse

Au niveau des départements, sur un an, l’emploi dans la construction baisse une nouvelle fois plus vite en Corse-du-Sud (– 5,0 %) qu’en Haute-Corse (–  2,3 %). L’emploi industriel diminue aussi en Corse-du-Sud (– 0,3 %) comme en Haute-Corse (–  0,9 %). En revanche, dans le tertiaire marchand, il progresse de 2,0 % en Corse-du-Sud et de 2,1 % en Haute-Corse.

Le taux de chômage insulaire est en légère baisse et s’établit à 10,7 % ce trimestre. Il est supérieur au taux de la métropole de 0,7 point (figure 3). La Corse a le 4e taux de chômage le plus haut des 13 régions métropolitaines. Au niveau départemental, le taux de chômage est stable en Haute-Corse et baisse en Corse-du-Sud, où il était déjà plus bas.

Hausse du nombre de demandeurs d’emploi

En Corse, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A,B et C, en données corrigées des variations saisonnières, est de 22 600 fin décembre. Il augmente de 2,8 % au 4e trimestre 2015 (+  2,8 %) contre + 1,0 % en moyenne nationale., Cette hausse rapide fait suite à un repli du nombre de demandeurs d’emploi à l’été.

Sur un an, le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi en catégories A, B et C progresse de 4,6 % en Corse et de 5,0 % en France métropolitaine.

Figure 3 – Taux de chômage

% CVS
Taux de chômage
France métropolitaine Corse Corse-du-Sud Haute-Corse
T1 2005 8,2905996 8,90624142 8,41637961 9,39018398
8,41980769 9,33246393 8,74664818 9,91007194
8,58659476 9,32321316 8,65043079 9,98547632
8,70092901 9,26436617 8,48685161 10,0287652
T1 2006 8,7448949 9,19173233 8,31406292 10,0559547
8,5559765 9,1918941 8,30819754 10,0654563
8,48537495 9,22015803 8,33539845 10,0966175
8,02671455 8,86839429 8,06857143 9,66377004
T1 2007 8,08576784 8,77616467 7,99804329 9,55055203
7,78638245 8,48916747 7,66392872 9,30843253
7,63189053 8,29451346 7,39057268 9,18855849
7,15515415 7,91388538 7,24117088 8,57978051
T1 2008 6,78255188 7,53332821 6,94752021 8,11325244
6,95491932 7,58416009 6,98862475 8,17484714
7,09569956 7,70670038 7,04473168 8,36384401
7,40942786 7,70231069 7,09878092 8,30216904
T1 2009 8,18361983 7,88460105 7,32266968 8,44240514
8,79812734 8,21069257 7,61715844 8,79867684
8,80510312 8,43567612 7,91891402 8,94908477
9,17941025 8,88510443 8,42678208 9,34233984
T1 2010 8,97013504 8,81430643 8,30548616 9,32212994
8,86139117 8,79021114 8,30544472 9,27370178
8,8297863 8,88895999 8,32465013 9,45104426
8,82003662 9,07377835 8,49893683 9,6473178
T1 2011 8,73880065 9,09655683 8,54767555 9,64565675
8,67354148 9,01768781 8,49381072 9,54295522
8,84372503 9,22738981 8,65900141 9,7948807
9,00006029 9,29691444 8,69840166 9,89280824
T1 2012 9,10035036 9,28975062 8,73324618 9,84406376
9,30435456 9,45819273 8,9928395 9,92287757
9,40599248 9,46402967 8,95433911 9,97275204
9,72503056 9,9065825 9,41180112 10,4000123
T1 2013 9,92720824 10,1215044 9,5422448 10,6987439
9,97208169 10,2316751 9,63703282 10,8242913
9,92103757 10,2577635 9,57802157 10,9353045
9,70797426 10,2052683 9,52096542 10,8884099
2014T1 9,76659434 10,2397941 9,5438404 10,9347416
9,74918005 10,4108843 9,62631699 11,191935
10,0162416 10,7190673 9,90356027 11,5292918
10,0975636 11,0353346 10,0975339 11,9661689
2015T1 9,96814807 11,068874 10,1363144 11,9952175
9,96034499 11,0051993 10,1434257 11,8580835
10,2 11 10,2 11,8
  • Note : données trimestrielles.
  • Source : Insee, taux de chômage localisé (région), et au sens du BIT (France).
  • Données provisoires pour le troisième trimestre 2015.

Figure 3 – Taux de chômage

La hausse trimestrielle du nombre de demandeurs d’emploi insulaires concerne toutes les classes d’âge. Les personnes de plus de 50 ans sont toujours dans une situation moins favorable, en hausse de 4,1 % par rapport au trimestre précédent. En évolution annuelle, le nombre d’inscrits de plus de 50 ans augmente de 9,3 % tandis que celui des moins de 25 ans est stable (–  0,1 %).

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an continue aussi à croître ce trimestre, tant en variation trimestrielle (+ 1,2 %), qu’annuelle (+ 16,1 %).

7 300 autorisations de construire sur un an

En cumul annuel, le nombre de logements autorisés à la construction dans la région atteint 7 300 fin décembre, soit une augmentation de 99,5 % par rapport à l’année précédente contre 3,0 % au niveau national (figure 4). Le point bas des autorisations avait été atteint au premier trimestre 2014. Cette augmentation très importante est liée à quelques projets de grande envergure.

Figure 4 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Indice base 100 en janvier 2005
Évolution du nombre de logements autorisés à la construction
Corse France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 100 100,47
mars 2005 106,98 101,51
avril 2005 109,3 102,29
mai 2005 100 102,8
juin 2005 109,3 104,19
juil. 2005 111,63 105,05
août 2005 109,3 105,52
sept. 2005 111,63 106,38
oct. 2005 109,3 106,52
nov. 2005 109,3 106,97
déc. 2005 116,28 108,38
janv. 2006 118,6 109,42
févr. 2006 118,6 110,71
mars 2006 118,6 112,44
avril 2006 120,93 113,42
mai 2006 123,26 114,81
juin 2006 125,58 115,55
juil. 2006 125,58 116,39
août 2006 127,91 117,06
sept. 2006 123,26 116,57
oct. 2006 125,58 118
nov. 2006 125,58 118,96
déc. 2006 116,28 118,49
janv. 2007 111,63 117,9
févr. 2007 113,95 117,92
mars 2007 113,95 118,39
avril 2007 116,28 117,86
mai 2007 116,28 117,55
juin 2007 109,3 116,78
juil. 2007 111,63 117
août 2007 113,95 116,82
sept. 2007 127,91 116,53
oct. 2007 127,91 115,79
nov. 2007 132,56 113,69
déc. 2007 127,91 112,44
janv. 2008 141,86 112,22
févr. 2008 141,86 111,89
mars 2008 139,53 110,3
avril 2008 148,84 109,5
mai 2008 146,51 108,32
juin 2008 151,16 106,13
juil. 2008 148,84 103,66
août 2008 165,12 101,23
sept. 2008 155,81 99,67
oct. 2008 158,14 97,49
nov. 2008 155,81 95,63
déc. 2008 158,14 92,83
janv. 2009 148,84 90,05
févr. 2009 148,84 86,45
mars 2009 148,84 83,57
avril 2009 132,56 81,3
mai 2009 137,21 78,65
juin 2009 132,56 76,73
juil. 2009 134,88 75,6
août 2009 111,63 74,74
sept. 2009 111,63 74,11
oct. 2009 109,3 73,21
nov. 2009 106,98 73,38
déc. 2009 109,3 74,09
janv. 2010 113,95 74,74
févr. 2010 132,56 76,48
mars 2010 132,56 78,99
avril 2010 132,56 80,94
mai 2010 134,88 83,02
juin 2010 134,88 85,37
juil. 2010 137,21 87,56
août 2010 146,51 88,9
sept. 2010 151,16 90,44
oct. 2010 151,16 91,07
nov. 2010 153,49 91,6
déc. 2010 158,14 92,81
janv. 2011 155,81 94,32
févr. 2011 139,53 94,5
mars 2011 141,86 94,01
avril 2011 141,86 93,95
mai 2011 141,86 95,42
juin 2011 146,51 95,77
juil. 2011 139,53 96,34
août 2011 137,21 97,59
sept. 2011 144,19 99,35
oct. 2011 144,19 100,04
nov. 2011 144,19 101,14
déc. 2011 141,86 102,19
janv. 2012 139,53 101,98
févr. 2012 137,21 102,17
mars 2012 141,86 101,88
avril 2012 141,86 102,21
mai 2012 139,53 100,76
juin 2012 132,56 100,39
juil. 2012 139,53 99,53
août 2012 141,86 99,59
sept. 2012 137,21 97,55
oct. 2012 139,53 97
nov. 2012 137,21 95,95
déc. 2012 137,21 94,26
janv. 2013 139,53 94,44
févr. 2013 146,51 95,95
mars 2013 146,51 96,47
avril 2013 146,51 94,91
mai 2013 144,19 92,91
juin 2013 141,86 91,17
juil. 2013 137,21 89,17
août 2013 130,23 86,33
sept. 2013 120,93 84,7
oct. 2013 111,63 84,16
nov. 2013 106,98 83,35
déc. 2013 100 82,55
janv. 2014 97,67 80,47
févr. 2014 90,7 77,38
mars 2014 76,74 76,3
avril 2014 74,42 75,13
mai 2014 74,42 75,17
juin 2014 76,74 75,11
juil. 2014 79,07 75,4
août 2014 83,72 75,15
sept. 2014 83,72 75,32
oct. 2014 83,72 74,32
nov. 2014 83,72 73,48
déc. 2014 86,05 73,27
janv. 2015 81,4 72,82
févr. 2015 76,74 72,17
mars 2015 83,72 71,21
avril 2015 83,72 71,76
mai 2015 86,05 71,29
juin 2015 86,05 72,09
juil. 2015 81,4 71,88
août 2015 81,4 72,62
sept. 2015 81,4 73,07
oct. 2015 88,37 73,46
nov. 2015 113,95 74,95
déc. 2015 172,09 76,05
janv. 2016 172,09 76,67
févr. 2016 179,07 78,1
  • Note : données mensuelles brutes, en date réelle. Chaque point représente l'évolution du cumul des 12 derniers mois.
  • Source : SOeS, Sit@del2.

Figure 4 – Évolution du nombre de logements autorisés à la construction

Les créations d’entreprises à un niveau élevé

Figure 5 – Créations d'entreprises

Indice base 100 au 1er trimestre 2009
Créations d'entreprises
Corse hors micro-entr. France métro. hors micro-entr. Corse y/c micro-entr. France métro. y/c micro-entr.
T1 2009 100 100 100 100
T2 2009 80,32 95,19 116,1 117,69
T3 2009 85,24 93,54 100,4 108,07
T4 2009 91,56 99,44 109 119,9
T1 2010 81,37 96,17 122,6 134,21
T2 2010 80,84 99,74 106,7 118,83
T3 2010 75,4 98,27 91,5 108,72
T4 2010 78,38 97,27 98,8 114,38
T1 2011 78,56 96,13 98,6 108,66
T2 2011 78,91 94,31 105,5 105,27
T3 2011 82,07 96,18 90,1 99,99
T4 2011 76,8 96,5 92 105,7
T1 2012 74,17 91,84 104,2 112,64
T2 2012 75,75 88,41 104,8 105,27
T3 2012 67,14 89,57 85,5 100,27
T4 2012 79,96 90,52 92,7 102,5
T1 2013 88,4 97,17 97,2 107,57
T2 2013 86,82 97,79 98,1 102,99
T3 2013 88,22 98,83 87,4 98,72
T4 2013 90,33 101,81 89,6 104,89
T1 2014 85,76 100,25 96,9 109,59
T2 2014 91,56 100,49 106,9 104,89
T3 2014 91,74 99,63 88,6 103,24
T4 2014 81,9 100,88 89,3 106,86
T1 2015 93,67 107,34 91,2 103,71
T2 2015 98,95 112,67 99,2 98,96
T3 2015 89,28 115,88 79,9 98,98
T4 2015 97,19 117,99 89,2 103,1
  • Note : les créations d'entreprises hors micro-entrepreneurs sont corrigées des jours ouvrables et corrigées des variations saisonnières (CVS-CJO), les créations sous régime de micro-entrepreneur sont brutes. Données trimestrielles.
  • Champ : ensemble des activités marchandes hors agriculture.
  • Source : Insee, REE (Répertoire des Entreprises et des Établissements - Sirene).

Figure 5 – Créations d'entreprises

Au 4e trimestre 2015, 553 entreprises hors micro-entrepreneurs ont été créées (données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables) contre 508 au trimestre précédent, soit une hausse trimestrielle de 8,9 % contre 1,8 % en moyenne nationale (figure 5). Cette hausse permet de retrouver un niveau similaire à celui du deuxième trimestre 2015, le plus haut depuis la mise en place du régime du micro-entrepreneur.

En glissement annuel, le nombre global de créations, y compris micro-entrepreneurs, est stable en Corse (– 0,1 %) alors qu’il diminue sur le continent (– 3,5 %). Comme sur le continent, les créations sous le régime du micro-entrepreneur reculent de façon importante (– 20,6 % en Corse et – 22,4 % au niveau national).

Le nombre de défaillances baisse en 2015

Figure 6 – Défaillances d'entreprises

Indice base 100 en janvier 2005
Défaillances d'entreprises
Corse France métropolitaine
janv. 2005 100 100
févr. 2005 98,64 100,52
mars 2005 95,25 100,57
avril 2005 95,59 101,22
mai 2005 91,19 102,01
juin 2005 88,81 102,31
juil. 2005 86,44 102,08
août 2005 87,46 101,95
sept. 2005 87,8 102,18
oct. 2005 84,41 101,8
nov. 2005 85,08 101,61
déc. 2005 81,02 101,36
janv. 2006 80 100,49
févr. 2006 82,71 99,45
mars 2006 83,39 98,95
avril 2006 81,02 97,81
mai 2006 82,37 97,16
juin 2006 82,71 96,75
juil. 2006 86,78 96,78
août 2006 84,75 97
sept. 2006 83,39 97,05
oct. 2006 84,41 97,57
nov. 2006 81,69 98,29
déc. 2006 82,03 98,95
janv. 2007 83,05 99,82
févr. 2007 82,03 101,14
mars 2007 83,39 102
avril 2007 80,68 102,72
mai 2007 78,64 103,16
juin 2007 81,36 103,95
juil. 2007 79,32 105,07
août 2007 79,66 104,94
sept. 2007 80,68 104,96
oct. 2007 88,81 105,76
nov. 2007 90,85 105,6
déc. 2007 94,92 105,6
janv. 2008 97,29 105,64
févr. 2008 101,02 106,13
mars 2008 103,05 105,69
avril 2008 109,15 107,12
mai 2008 110,51 106,87
juin 2008 111,86 106,86
juil. 2008 112,88 107,4
août 2008 113,22 107,64
sept. 2008 113,22 109,11
oct. 2008 106,44 110,52
nov. 2008 107,12 111,76
déc. 2008 106,78 114,05
janv. 2009 103,73 115,7
févr. 2009 106,44 117,52
mars 2009 111,19 121,05
avril 2009 106,78 122,8
mai 2009 111,53 124,71
juin 2009 110,17 126,52
juil. 2009 108,81 128
août 2009 112,54 128,98
sept. 2009 112,88 130,67
oct. 2009 117,97 130,38
nov. 2009 120,34 130,96
déc. 2009 119,32 130,57
janv. 2010 124,41 130,72
févr. 2010 120 130,53
mars 2010 118,98 130,65
avril 2010 120,34 129,35
mai 2010 117,63 129,3
juin 2010 120,34 129,4
juil. 2010 122,03 128,48
août 2010 119,66 128,63
sept. 2010 118,31 127,41
oct. 2010 114,92 126,45
nov. 2010 113,9 125,86
déc. 2010 111,53 124,77
janv. 2011 110,17 124,84
févr. 2011 108,81 124,8
mars 2011 106,1 123,95
avril 2011 108,47 123,42
mai 2011 107,8 125,01
juin 2011 100 123,63
juil. 2011 99,66 122,91
août 2011 97,29 122,95
sept. 2011 94,58 122,44
oct. 2011 95,59 122,53
nov. 2011 95,93 122,76
déc. 2011 98,64 122,57
janv. 2012 96,27 123,52
févr. 2012 98,64 123,51
mars 2012 99,66 122,56
avril 2012 100,34 122,9
mai 2012 99,32 121,24
juin 2012 104,07 121,36
juil. 2012 105,76 122,97
août 2012 107,12 122,83
sept. 2012 108,47 122,24
oct. 2012 109,49 124,24
nov. 2012 106,78 124,54
déc. 2012 109,15 125,94
janv. 2013 115,93 125,66
févr. 2013 111,19 125,49
mars 2013 108,14 125,31
avril 2013 106,78 126,73
mai 2013 108,81 127
juin 2013 112,2 127,46
juil. 2013 113,22 128,46
août 2013 114,58 128,29
sept. 2013 122,03 129,3
oct. 2013 118,64 129,27
nov. 2013 118,31 129
déc. 2013 120 129,05
janv. 2014 116,27 129,18
févr. 2014 120 130,34
mars 2014 123,05 130,35
avril 2014 123,73 130,63
mai 2014 125,42 130
juin 2014 130,85 130,26
juil. 2014 129,83 130,3
août 2014 129,49 130,35
sept. 2014 127,46 130,78
oct. 2014 128,14 130,65
nov. 2014 127,46 130,87
déc. 2014 122,37 129,17
janv. 2015 120 129,91
févr. 2015 121,69 129,76
mars 2015 124,75 132,18
avril 2015 127,12 132,27
mai 2015 124,75 129,58
juin 2015 119,32 131,47
juil. 2015 114,24 130,93
août 2015 114,24 130,41
sept. 2015 113,22 130,63
oct. 2015 115,25 128,87
nov. 2015 118,64 129,2
déc. 2015 117,63 130,83
janv. 2016 117,63 129,08
  • Note : données mensuelles brutes au 11 mars 2016, en date de jugement.
  • Chaque point représente l'évolution du cumul des douze derniers mois.
  • Source : Fiben, Banque de France.

Figure 6 – Défaillances d'entreprises

En cumul annuel, par rapport au 4e trimestre 2014, les défaillances diminuent (– 3,9 %) alors qu’elles progressent au niveau national (+ 1,3 %)(figure 6).

Progression du fret et du transport de passagers

Dans le transport de fret, le trafic total en tonnes augmente de 2,3 % sur un an pour atteindre 539 000 tonnes au 4e trimestre. Cette hausse annuelle résulte principalement d’une forte augmentation des entrées de gaz et d’hydrocarbures (+ 10,7 %) et de ciment (+ 4,3 %) (figure 7). Le roll est quasi-stable sur un an malgré une baisse de 16,0 % des échanges avec l’Italie.

Figure 7 – Evolution du trafic par type de fret (en tonnes)

Evolution du trafic par type de fret (en tonnes)
Evolution/trimestre précédent Evolution sur un an
Rolls 0,4% -0,1%
Gaz et hydrocarbures -30,0% 10,7%
Ciment 54,7% 4,3%
Ensemble -6,3% 2,3%
  • Source : Observatoire Régional des Transports de la Corse

Figure 7 – Evolution du trafic par type de fret (en tonnes)

Figure 8 – Évolution du trafic de passagers

en nombre de passagers
Évolution du trafic de passagers
AIR 2014 MER 2014 AIR 2015 MER 2015
Janvier 119 867 78 697 118 028 84 246
Février 111 654 74 382 109 778 74 980
Mars 133 833 98 220 127 159 89 388
Avril 236 443 205 932 246 948 194 727
Mai 332 084 351 708 363 175 349 262
Juin 394 306 460 169 380 072 418 682
Juillet 519 884 762 497 540 300 776 921
Aout 620 322 1 172 646 634 827 1 145 709
Septembre 372 877 460 082 401 560 472 673
Octobre 239 721 212 604 266 647 233 784
Novembre 132 968 86 661 124 217 77 858
Decembre 143 510 106 671 144 103 107 778
  • Source : Observatoire Régional des Transports de la Corse.

Figure 8 – Évolution du trafic de passagers

L’activité dans les transports de passagers progresse de 3,5 % par rapport au 4e trimestre 2014. Le trafic de passagers augmente nettement en octobre (+ 10,6 %) et diminue en novembre (– 8,0 %). Sur un an, l’aérien progresse de 3,6 % et le maritime de 3,3 % (figure 8). La progression dans l’aérien est particulièrement marquée en octobre lors de la fin de saison avec une hausse de 11,2 % en septembre.

La fréquentation des hôtels croît par rapport à l’an dernier

Dans l'hôtellerie, par rapport au 4e trimestre 2014, le nombre de nuitées croît plus fortement qu’au niveau national (+ 11,7 % contre – 1,3 %) (figure 9).

Cette progression est portée autant par les touristes français (+ 11,7 %) que par la clientèle étrangère (+ 11,3 %), cette dernière ne regroupant qu’un quart des nuitées hôtelières. Le nombre de nuitées globales sur ces trois mois représente 10 % des nuitées annuelles du secteur.

La hausse de la fréquentation dans les hôtels de Corse est particulièrement marquée en octobre (+ 14,7 %).

Figure 9 – Nombre de nuitées dans les hôtels et campings

en milliers
Nombre de nuitées dans les hôtels et campings
Hotel 2014 Hotel 2015 Camping 2014 Camping 2015
Janvier 31 28 0 0
Février 30 30 0 0
Mars 48 43 0 0
Avril 158 142 0 0
Mai 365 385 168 208
Juin 450 461 489 461
Juillet 457 517 1 201 1 290
Aout 612 644 1 615 1 610
Septembre 484 507 473 495
Octobre 179 205 0 0
Novembre 36 39 0 0
Décembre 31 31 0 0
  • Source : Insee ; DGE, partenaires régionaux.

Figure 9 – Nombre de nuitées dans les hôtels et campings

Encadrés

Contexte national – En France, inflation nulle et pouvoir d’achat dynamique

En France, au 4e trimestre 2015, la croissance a atteint +0,3 %, portée par la progression de la production manufacturière entraînant celle des services marchands, malgré les conséquences négatives des attentats. L’emploi salarié marchand a accéléré, notamment l’emploi intérimaire qui progresse vivement depuis trois trimestres. Dans le même temps, le taux de chômage a légèrement reculé à 10,3 % en France. Côté demande, la consommation des ménages a été affectée par les attentats et les températures douces tandis que l’investissement des entreprises a accéléré après trois trimestres de hausse déjà soutenue. Le commerce extérieur a contribué négativement à la croissance, trouvant sa contrepartie dans une forte contribution positive des variations de stocks, pour le deuxième trimestre consécutif. Soutenu par une inflation nulle, le pouvoir d’achat des ménages a crû de 1,8 % en 2015, un rythme inégalé depuis 2007. Au premier semestre 2016, la croissance française gagnerait un peu de tonus (+0,4 % par trimestre).

Contexte international – L’activité a ralenti dans les économies avancées

Les exportations des économies avancées ont été déprimées par le manque de demande en provenance des pays émergents, ce qui a pesé sur la croissance de fin d’année. Dans la zone euro, l’activité a ainsi crû modérément, au même rythme qu’au troisième trimestre 2015. La reprise continue toutefois de se diffuser progressivement : l’accélération de l’emploi et des salaires ainsi que la nouvelle baisse des prix du pétrole soutiennent le pouvoir d’achat des ménages. Au premier semestre 2016, la croissance des économies avancées resterait solide, notamment du fait d'une légère accélération dans la zone euro.

SUPPLÉMENT OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL Endettement et recours aux services bancaires en Corse

Ce trimestre, l’épargne des ménages recule tandis que le recours à l’emprunt bancaire reste dynamique. Les nombreux placements sur les plans d’épargne logement ne suffisent pas à combler la baisse enregistrée parmi les autres dispositifs d’épargne. Parallèlement, le recours aux crédits bancaires par les entreprises tend à diminuer.

Lena Serdjanian, OER

Pour en savoir plus

« Note de conjoncture - Mars 2016 » - Inflation nulle, pouvoir d'achat dynamique -