37 000 salariés de la filière forêt bois : dans les activités de transformation et de valorisation

Véronique Bruniaux, Marylise Michel, Insee

La filière bois forêt en Nord-Pas-de-Calais-Picardie compte 8 800 établissements. Ceux-ci emploient plus souvent des salariés qu’au niveau national. Ainsi, 37 000 salariés sont employés dans cette filière, représentant 8,1 % des effectifs nationaux. Région peu boisée, le Nord-Pas-de-Calais-Picardie se singularise par une importance limitée de l’exploitation forestière. Inversement, l’industrie du papier et du carton y est très présente. Comme en France métropolitaine, la filière bois régionale n’a pas échappé à la crise. Néanmoins, celle-ci a frappé davantage la région dont les effectifs étaient déjà en baisse. Tous les secteurs de la filière sont concernés, particulièrement l’ameublement et l’agencement ainsi que les travaux de menuiserie et de charpentes.

Insee Analyses Hauts-de-France
No 5
Paru le : 23/03/2016

La surface forestière de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie représente 428 000 hectares, soit 2,5 % de la surface boisée nationale.

Une région relativement peu boisée, des essences spécifiques

Les trois quarts de cette surface se situent en Picardie. Le taux de boisement est de 8,3 % en Nord-Pas-de-Calais et de 16,8 % en Picardie alors qu’il atteint 30 % à l’échelle nationale. Les principales essences composant cette forêt sont des feuillus (chêne, hêtre, frêne, peuplier, etc.) et représentent 92 % des surfaces boisées. La croissance de la forêt est 30 % plus élevée en région qu’en moyenne nationale, avec 7,5 m³ par hectare et par an contre 5,8 m³. L’IGN estime le taux de prélèvement de cette production à 51 %, ratio équivalent à la moyenne nationale. Néanmoins si cette ressource est renouvelable, elle est par contre limitée et fragile. Elle doit donc faire l’objet d’une gestion rigoureuse et économe afin d’en permettre le développement durable. C’est pourquoi, un second contrat de filière a été signé le 7 juillet 2015 par les deux conseils régionaux du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie, par Nord Picardie Bois, par les partenaires du Pôle d’excellence régional bois et par l’ensemble des acteurs de la filière.

Une filière composite

La filière bois en Nord-Pas-de-Calais-Picardie regroupe 8 800 établissements (figure 1) qui se répartissent dans quatre domaines d’activités (méthodologie et champ de l’étude).

L’implantation géographique des domaines d’activités de la filière est hétérogène. Les activités liées à l’exploitation du milieu naturel sont situées au plus proche des forêts tandis que les domaines industriels sont localisés dans des pôles urbains. Les activités qui relèvent du commerce ou de l’artisanat sont implantées quant à elles, au plus près des populations consommatrices.

Figure_1 – Schéma simplifié de la filière forêt bois en Nord-Pas-de-Calais-Picardie en 2013

  • Source : Insee, Sirene 2013 et Clap 2013.

Des établissements de plus grande taille qu’au niveau national

La filière régionale se caractérise par le poids de ses établissements non employeurs plus modeste qu’au niveau national. Elle comporte malgré tout 58 % d’établissements sans salarié contre 66 % au plan national. La filière occupe près de 37 000 salariés, ce qui la rend de taille comparable au secteur automobile. Elle pèse autant dans l’emploi en région qu’en France. Au total, la filière régionale regroupe 8,1 % des salariés des effectifs nationaux de la filière forêt bois. Les domaines de la seconde transformation et de la mise en œuvre concentrent, à eux seuls, plus de 90 % des salariés de la filière régionale (figure 2).

Figure_2 – La seconde transformation, une spécificité régionaleRépartition des établissements de la filière forêt bois selon le domaine en 2013

La seconde transformation, une spécificité régionaleRépartition des établissements de la filière forêt bois selon le domaine en 2013
Etablissements Salariés
Nord-Pas-de-Calais-Picardie Part des établissements sans salarié Nord-Pas-de-Calais-Picardie Poids en France métropolitaine
(en nombre) (en %) (en nombre) (en %)
Exploitation et gestion forestière 1 620 87,0 960 4,8
Première transformation 250 44,8 1 700 5,4
Seconde transformation 1 340 61,3 14 320 9,7
- menuiserie et ébénisterie 320 58,6 1 960 6,1
- industrie du papier et carton 200 30,2 8 210 12,7
- ameublement et agencement 790 69,9 3 410 7,2
- fabrications diverses 30 73,3 740 17,4
Activités de mise en œuvre et négoce 5 590 49,1 19 940 7,8
- travaux de menuiserie et de charpentes 3 530 54,6 9 300 8,0
- négoce de bois et de matériaux de construction 1 110 36,9 6 380 7,4
- commerce de détail de meubles 950 43,2 4 260 7,9
Ensemble de la filière 8 800 57,8 36 920 8,1
  • Source : Insee, DADS 2008, Clap 2013.

En moyenne, les établissements de la filière dans la région emploient 9,8 salariés par établissement en 2013, soit 0,8 de plus que la taille nationale. Leur taille diffère toutefois beaucoup selon le domaine (figure 3).

Figure_3 – Une couverture importante mais non homogène selon l’activitéRépartition des établissements employeurs de la filière forêt bois

  • Source : Insee, Clap 2013.

Ainsi, l’activité de travaux de menuiserie et de charpentes est riche de nombreux établissements. La plupart comptent moins de 50 salariés et sont répartis sur l’ensemble de la région. À l’inverse, l’industrie du papier et carton présente des effectifs concentrés dans quelques grands établissements. Certaines activités sont dans une situation intermédiaire. Par exemple, l’ameublement et agencement recouvre des établissements de nature différente : d’une part, une poignée d’établissements de plus de 50 salariés implantés dans les centres économiques majeurs ou secondaires de la région et d’autre part, de nombreux petits établissements plus disséminés. C’est également le cas des activités de la première transformation, même si les plus grands établissements sont de taille plus modeste.

Deux tiers des salariés de la filière bois travaillent en Nord-Pas-de-Calais et un tiers en Picardie, soit la même répartition que celle mesurée sur l’ensemble des activités économiques de la région. Néanmoins, la présence de quelques plus grands établissements en Nord-Pas-de-Calais n’a pas d’équivalent en Picardie.

L’emploi dans la filière diminue entre 2003 et 2013

En Nord-Pas-de-Calais-Picardie comme au plan national, les effectifs salariés de la filière diminuent depuis 2003. La contraction de l’emploi dans la filière régionale avant 2008 s’est toutefois accélérée après la crise (figure 4) menant à des pertes de plus grande ampleur qu’au niveau national (– 14 % contre – 11 %). Toutefois, le tissu d’établissements de la filière s’est étoffé de 15 % entre 2008 et 2013. Cette croissance, identique à celle de la filière nationale, s’explique en grande partie par l’arrivée des auto-entrepreneurs dans la création d’entreprises. Au total 3 800 nouvelles entreprises ont vu le jour dans la filière sur les cinq ans, ce qui porte à 54 % le taux de création.

Figure_4 – La crise de 2008 a accéléré la baisse des effectifs salariés régionauxÉvolution des effectifs de la filière forêt bois (base 100 en 2003)

  • Source : Insee, DADS 2008, Clap 2013.

L’exploitation forestière, un domaine à la structure atypique

Le domaine de l’exploitation forestière comprend les activités d’exploitation, de sylviculture, les services de soutien à l’exploitation et de gestion forestière. Compte tenu du taux de boisement régional relativement faible, ce domaine est moins présent qu’au niveau national. Il compte un peu moins d’un millier de salariés, ce qui représente 2,6 % des effectifs de la filière régionale contre 4,4 % en France métropolitaine. Il s’agit du domaine ayant le plus d’établissements sans salarié, soit 87 % en 2013. Les établissements employeurs sont de petite taille : seuls quatre d’entre eux comptent plus de 25 salariés. L’Office national des forêts emploie 30 % des effectifs. La quasi-totalité des autres salariés travaillent dans des établissements dont le centre de décision est dans la région.

La première transformation touchée par la crise

La première transformation emploie 4,6 % des effectifs de la filière régionale. La fabrication d’emballages est la principale famille d’activités. Elle représente 63 % des effectifs loin devant le sciage avec 26 %. La moitié des 1 700 salariés du domaine sont employés par un établissement dépendant d’un groupe ou d’une entreprise régionale. Ils sont répartis dans 250 établissements de taille modeste dont seuls deux sites ont plus de 50 salariés. Ce domaine a perdu 12 % de ses salariés entre 2008 et 2013. Cette baisse n’est apparue qu’après la crise, mais avec une plus grande ampleur qu’en France métropolitaine, où les effectifs diminuent depuis 2003 (figure 5). Par ailleurs, le nombre d’établissements a augmenté de 10 % de 2008 à 2013, alors que leur nombre a stagné en France métropolitaine.

Poursuite du recul de l’emploi dans la seconde transformation

La seconde transformation concentre 39 % de l’emploi salarié de la filière. Depuis 2003, les effectifs employés diminuent plus rapidement qu’en France métropolitaine, avec des nuances selon les familles d’activités.

Fin 2013, l’industrie du papier carton compte ainsi 200 établissements actifs et emploie 8 200 salariées soit 22 % des effectifs de la filière régionale (mais les fermetures de sites comme Stora Enso et Arjowiggins ont contribué à faire diminuer ce poids depuis). Cette famille de la filière régionale est pleinement inscrite dans la filière nationale : 13 % des salariés métropolitains de l’industrie du papier carton travaillent en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

De plus, les trois quarts des effectifs régionaux sont employés par des établissements dont les centres de décision sont à l’extérieur de la région. Les pertes d’emploi dans la région sont plus accentuées qu’en France métropolitaine, avant comme après la crise. Ainsi, la région a perdu 15 % de ses effectifs contre 9 % en France métropolitaine entre 2008 et 2013.

La menuiserie et ébénisterie compte 320 établissements et 2 000 salariés. À la différence de l’industrie du papier carton, presque les deux tiers des effectifs travaillent pour un centre de décision situé dans la région. Depuis 2008, les pertes d’emplois salariés sont importantes dans la région, comme en France métropolitaine (respectivement – 18 % et – 16 %).

L’ameublement et agencement compte 790 établissements dont plus des deux tiers sont sans salarié. Les autres établissements emploient 3 400 salariés. Parmi ces salariés, 70 % travaillent pour un établissement dont le centre de décision est situé dans la région. Cette famille représente 9 % des emplois salariés de la filière. Elle a enregistré des pertes d’emplois aussi importantes qu’au niveau national, soit environ 30 % sur les 5 ans, accentuant le repli entamé entre 2003 et 2007.

L’activité de fabrications diverses emploie 740 salariés, soit 2 % de l’emploi de la filière Nord-Pas-de-Calais-Picardie. C’est dans cette famille que l’on trouve en Picardie les établissements les plus importants en taille alors qu’en règle générale la filière compte ses plus grands sites dans l’industrie du papier carton. Au demeurant, l’activité pèse davantage dans la filière bois picarde puisqu’elle occupe 3,5 % des salariés contre 1,2 % en Nord-Pas-de-Calais et 0,9 % en moyenne métropolitaine. Ce domaine a plutôt bien résisté à la crise. Ses effectifs salariés, en hausse de près de 10 % entre 2003 et 2007, se sont consolidés entre 2008 et 2013.

Coup d’arrêt après la crise dans les activités de mise en œuvre et de commerce

Les travaux de menuiserie et de charpentes comptent 3 530 établissements qui emploient 9 300 salariés dans la région. Les établissements emploient plus souvent des salariés qu’en moyenne nationale, ce qui est à relier au potentiel d’activité d’une région importante par sa population et son nombre de constructions. Par ailleurs, la famille d’activités affiche la part la plus importante de salariés travaillant dans un établissement indépendant (60 %) et la dépendance à l’extérieur de la région la plus faible : seuls 5 % des effectifs salariés travaillent dans une entreprise ou un groupe dont le siège est extérieur à la région. Après une croissance de presque 20 % entre 2003 et 2007, l’emploi salarié a davantage diminué en région qu’en France métropolitaine (– 15 % contre – 6 %). Par ailleurs, le nombre d’établissements a progressé de manière plus importante en Nord-Pas-de-Calais qu’en Picardie (+ 28 % contre + 19 %). Cette progression est le reflet de la création d’entreprises de niches même si globalement l’emploi salarié diminue.

Le négoce de bois occupe 6 400 salariés et regroupe 1 100 établissements. Compte tenu de la typologie de ces métiers, les unités sans salarié sont moins représentées que dans le reste de la filière (37 %), comme au niveau métropolitain. Après une progression de 7 % entre 2003 et 2007, les effectifs salariés ont diminué de 10 % entre 2008 et 2013, de manière un peu plus marquée que l’évolution nationale.

Le commerce de détail, employant 4 300 salariés en 2013, a connu une évolution similaire au négoce : après une progression entre 2003 et 2007, la crise a impacté l’activité et les effectifs ont diminué de 10 % à l’instar de la tendance nationale. Avec 43 %, la proportion d’établissements non employeurs est semblable à la moyenne métropolitaine. Tout comme dans le négoce, la moitié des effectifs salariés travaille dans un établissement dont le centre de décision est dans la région.

Figure_5 – La crise n’a pas épargné la filière forêt bois, particulièrement dans l’ameublement et l’agencementÉvolution des effectifs salariés de la filière forêt bois entre 2003 et 2013

La crise n’a pas épargné la filière forêt bois, particulièrement dans l’ameublement et l’agencementÉvolution des effectifs salariés de la filière forêt bois entre 2003 et 2013
de 2003 à 2007 de 2008 à 2013
Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine Nord-Pas-de-Calais-Picardie France métropolitaine
Exploitation et gestion forestière nc nc nc nc
Première transformation +
Seconde transformation – – – – – –
- menuiserie et ébénisterie – – – –
- industrie du papier et carton – – – – – – –
- ameublement et agencement – – – – – – – –
- fabrications diverses + + – – + +
Activités de mise en œuvre et négoce + + + +
- travaux de menuiserie et de charpentes + + + + + + – –
- négoce de bois et de matériaux de construction + +
- commerce de détail de meubles + + + +
Ensemble de la filière + – –
  • +++ augmentation de 14 % ou plus
  • ++ augmentation de 10 % à moins de 14 %
  • + augmentation de moins de 10 %
  • - baisse de moins de 14 %
  • - - baisse de 14 % à moins de 19 %
  • - - - baisse de 19 % ou plus
  • Source : Insee, DADS 2003 à 2007, Clap 2008 à 2013.

Encadré

Parmi les établissements produisant du « bois énergie », seuls six sur dix appartiennent à la filière forêt bois

Le « bois énergie » est un terme regroupant tous les bois utilisés comme combustible. Il peut s’agir de bois exploité dans cet objectif comme les bûches, les plaquettes forestières et les granulés, mais également de produits issus du recyclage de bois en fin de vie ou encore de produits connexes, déchets issus de scieries.

En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, 435 établissements produisent du « bois énergie ». La production de « bois énergie » se fait principalement sous forme de bûches, ce qui concerne 70 % des établissements. Le recyclage de bois de fin de vie et les produits connexes concernent respectivement 14 % et 12 % des établissements.

Six établissements sur dix appartiennent à la filière forêt bois telle que définie dans cette étude. Ils produisent rarement des produits de recyclage de bois en fin de vie mais plus souvent des produits connexes. Les autres établissements ont une activité principale qui peut en être très éloignée comme la culture de céréales par exemple et une activité secondaire liée au bois. Par ailleurs, les producteurs de granulés et de plaquettes sont encore peu nombreux.

Sources

Ont contribué à cette étude :

Nord Picardie Bois : Clément Messias, Fabienne Delabouglise

Conseil régional Nord Pas de Calais - Picardie : Nicolas Crampon, William Glorie, Stéphane Humbert, Adam Prominski

Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt : Norbert Darras, Dominique Evrard, Jean-François Grzesiak, Philippe Boulezaz

Définitions

De l’arbre aux produits finis, la filière forêt bois dans cette étude est constituée d’activités allant de la sylviculture à l’ameublement en passant par le négoce. Néanmoins, le choix a été fait de se limiter à des activités qui ne représentent que le cœur d’une filière forêt bois plus large. Elles entretiennent un lien plus ou moins étroit avec la ressource bois régionale. Le lien est évident pour les activités de sylviculture ou d’ébénisterie alors qu’il l’est moins pour les travaux de menuiserie et de charpentes ou l’ameublement, où il est difficile de déterminer la part correspondant à la ressource bois. Tous les établissements de ces activités sont pris en compte. Pour définir cette filière, 31 activités de la nomenclature d’activités françaises (NAF rév.2) ont été retenues et regroupées en plusieurs domaines :

- Exploitation et gestion forestière : 0210Z sylviculture, 0220Z exploitation forestière, 0240Z services de soutien à l’exploitation forestière ;

- Première transformation : 1610A sciage et rabotage du bois, 1610B imprégnation du bois, 1624Z fab. d’emballages ;

- Seconde transformation : menuiserie et ébénisterie (1621Z fab. de placage et de panneaux de bois, 1622Z fab. de parquets, 1623Z fab. de charpentes et autres menuiseries, 1629Z fab. d’objets divers) – industrie du papier et carton (1711Z fab. de pâte à papier, 1712Z fab. de papier et de carton, 1721A fab. de carton ondulé, 1721B fab. de cartonnages, 1721C fab. d’emballages papier, 1722Z fab. d’articles papier à usage sanitaire ou domestique, 1723Z fab. d’articles de papeterie, 1724Z fab. papiers peints, 1729Z fab. autres articles papier) – ameublement et agencement (3101Z meubles de bureau et magasin, 3102Z meubles de cuisine, 3109A sièges d’ameublement intérieur, 3109B autres meubles, 4332C agencement des lieux de vente) – fabrications diverses (2752Z appareils ménagers non électriques, 3220Z instruments de musique) ;

- Mise en œuvre et commerce : travaux de menuiserie et charpentes (4332A menuiserie bois et PVC, 4391A charpentes) – négoce de bois et matériaux de construction (4613Z intermédiaires, 4673A commerce de gros) – commerce de détail de meubles (4759A).