L’emploi salarié poursuit sa hausse au 3e trimestre 2015

Au 3e trimestre 2015, l’emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (LRMP) accélère sa progression (+ 0,4 % après + 0,2 % le trimestre précédent). Avec 4 500 emplois supplémentaires ce trimestre, il dépasse pour la première fois son point culminant de mi-2011. En France métropolitaine, l’emploi reste stable. Sur un an, l’emploi salarié est plus dynamique dans la région (+ 1,2 %) qu’en métropole (+ 0,2 %).

Le tertiaire marchand crée des emplois

La hausse de l’emploi au cours du 3e trimestre 2015 est due principalement à l’intérim (+ 1,6 %) et au tertiaire marchand hors intérim (+ 0,6 %). Dans ce dernier, seules les activités immobilières réduisent leurs effectifs, le commerce, les transports et l’entreposage restant stables. Dans le tertiaire, les secteurs les plus dynamiques en termes d’emploi sont les services aux ménages (+ 1,7 %), les services aux entreprises (+ 1,1 %) et l’hébergement-restauration (+ 1,2 %).

L’emploi industriel diminue (- 0,2 %), les gains d’emplois dans les secteurs de la fabrication de matériels de transport et de « l’énergie, eau, déchets » ne parvenant pas à compenser les pertes dans la fabrication d’autres produits industriels et l’agroalimentaire. Le secteur de la construction continue de perdre des emplois (- 0,6  %).

Sur un an, la progression de l’intérim (+ 11,2 %) alliée à celle du tertiaire marchand hors intérim (+ 1,5 %) permettent de compenser le recul de l’industrie et de la construction (respectivement - 0,1 % et - 2,1 %).

Figure 1 – Emploi régional par secteur

indice base 100 au 1er trimestre 2008
Emploi régional par secteur
Industrie Construction Commerce Services marchands hors intérim
2008T1 100,0 100,0 100,0 100,0
2008T2 99,5 100,2 99,8 99,8
2008T3 99,1 99,4 99,3 99,2
2008T4 98,9 98,9 99,3 100,0
2009T1 97,9 97,3 98,9 99,9
2009T2 97,2 96,2 98,8 99,9
2009T3 96,6 95,7 99,0 100,2
2009T4 95,9 95,5 99,7 101,0
2010T1 95,7 94,8 99,5 101,5
2010T2 95,3 94,6 99,8 101,6
2010T3 94,8 94,5 99,8 102,2
2010T4 94,7 94,0 99,7 102,6
2011T1 94,6 94,2 100,2 102,9
2011T2 94,6 94,1 100,6 103,9
2011T3 94,9 93,5 100,4 104,3
2011T4 94,9 93,2 100,2 104,3
2012T1 95,6 92,7 100,4 104,9
2012T2 95,7 91,9 100,3 105,3
2012T3 96,1 91,2 100,4 105,4
2012T4 96,2 90,0 99,7 105,3
2013T1 96,3 89,1 99,9 105,8
2013T2 95,9 88,3 99,1 105,7
2013T3 95,9 87,8 99,4 105,8
2013T4 96,0 86,8 99,6 106,1
2014T1 96,2 86,1 99,3 106,2
2014T2 96,3 85,2 99,2 106,3
2014T3 96,2 84,5 98,9 106,2
2014T4 96,3 84,1 99,0 106,7
2015T1 96,4 83,8 99,5 107,1
2015T2 96,3 83,1 99,8 107,2
2015T3 96,1 82,7 99,8 108,1
  • Champ : emploi salarié dans les secteurs essentiellement marchands (hors agriculture et hors salariés des particuliers employeurs) ; données corrigées des valeurs saisonnières (cvs)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Figure 1 – Emploi régional par secteur

Figure 2 – Emploi régional dans l'intérim

indice base 100 au 1er trimestre 2008
Emploi régional dans l'intérim
Intérim
2008T1 100,0
2008T2 92,2
2008T3 90,5
2008T4 82,1
2009T1 74,0
2009T2 75,7
2009T3 76,9
2009T4 80,2
2010T1 80,6
2010T2 86,3
2010T3 88,2
2010T4 90,0
2011T1 93,4
2011T2 99,4
2011T3 95,1
2011T4 88,7
2012T1 87,7
2012T2 84,3
2012T3 81,1
2012T4 80,4
2013T1 80,5
2013T2 77,6
2013T3 78,6
2013T4 80,7
2014T1 78,8
2014T2 79,5
2014T3 78,0
2014T4 82,5
2015T1 80,4
2015T2 85,4
2015T3 86,8
  • Champ : emploi salarié dans les secteurs essentiellement marchands (hors agriculture et hors salariés des particuliers employeurs) ; données corrigées des valeurs saisonnières (cvs)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Figure 2 – Emploi régional dans l'intérim

Figure 3 – Emploi salarié régional par secteur d'activité

Emploi salarié régional par secteur d'activité
Niveau Évolutions (en %)
3e trimestre 2015 Sur un trimestre Sur un an**
Industrie 215 560 - 0,2 - 0,1
Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac 40 386 - 0,4 + 0,7
Industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution 31 421 + 0,5 + 1,1
Fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques ; fabrication de machines 23 014 + 0,2 - 1,0
Fabrication de matériels de transport 42 487 + 0,6 + 1,0
Fabrication autres produits industriels 78 252 - 0,8 - 1,3
Construction 108 343 - 0,6 - 2,1
Tertiaire marchand hors Intérim 794 661 + 0,6 + 1,5
Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles 247 051 + 0,0 + 0,9
Transports et entreposage 94 592 + 0,0 + 0,2
Hébergement et restauration 80 665 + 1,2 + 3,1
Information et communication 45 491 + 0,4 + 1,0
Activités financières et d'assurance 52 364 + 0,7 + 2,2
Activités immobilières 16 425 - 0,1 + 1,1
Activités scientifiques et techniques ; services administratifs et de soutien 184 054 + 1,1 + 2,0
Autres activités de services 74 018 + 1,7 + 2,4
Intérim 39 514 + 1,6 + 11,2
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 1 158 078 + 0,4 + 1,2
France (en milliers) 15 402 - 0,0 + 0,2
  • *CVS : données corrigées des variations saisonnières
  • ** Évolution en glissement annuel (par rapport au même trimestre de l'année précédente)
  • Champ : emploi salarié dans les secteurs essentiellement marchands, (hors agriculture et hors salariés des particuliers employeurs)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Hausse de l’emploi dans l’Hérault et en Haute-Garonne

Au 3e trimestre 2015, l’emploi salarié marchand non agricole augmente un peu plus dans l’Hérault (+ 0,8 %) qu’en LRMP. C’est le département français au plus fort dynamisme. L’industrie (+ 0,5 %) est portée par l’agroalimentaire (+ 3,2 %). Le tertiaire hors intérim est aussi créateur d’emplois dans le département avec une progression de 0,7 %. Cette croissance provient en grande partie du dynamisme des services aux ménages et aux entreprises (respectivement + 2,2 % et + 2,0 %), alors que l’hébergement-restauration perd des emplois (- 1,5 %), ainsi que le commerce dans une moindre mesure (- 0,1 %). Ce trimestre, l’intérim est largement bénéficiaire (+ 5,5 %) et la construction reste stable dans le département.

En Haute-Garonne, la hausse de l’emploi salarié est un peu moins marquée (+ 0,7 %). Elle est essentiellement portée dans le tertiaire par les services aux ménages et aux entreprises (respectivement + 2,6 % et + 1,6 %), l’hébergement-restauration (+ 1,9 %) et l’intérim (+ 1,7 %). Le commerce quant à lui reste stable. Dans l’industrie, les créations nettes d’emplois sont principalement dues à la fabrication de matériels de transport (+ 0,8 %). La construction continue de perdre des emplois (- 0,9  %).

Figure 4 – Évolution de l'emploi salarié haut-garonnais par secteur

indice base 100 au 1er trimestre 2008
Évolution de l'emploi salarié haut-garonnais par secteur
Industrie Construction Commerce Services marchands hors intérim Intérim
2008T1 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
2008T2 99,6 101,3 100,0 100,5 95,5
2008T3 98,8 99,0 99,2 100,0 97,3
2008T4 98,4 100,4 99,2 100,8 90,2
2009T1 97,8 98,4 98,8 101,0 80,3
2009T2 97,1 97,5 98,5 101,3 81,4
2009T3 97,1 97,4 98,7 101,5 84,4
2009T4 96,5 97,6 99,0 102,0 87,7
2010T1 95,9 96,4 99,3 102,3 88,1
2010T2 95,5 96,7 99,7 102,7 92,7
2010T3 94,8 97,1 99,9 103,9 92,4
2010T4 94,6 97,0 99,8 104,7 97,2
2011T1 94,6 97,7 99,8 105,0 101,7
2011T2 94,9 97,9 100,1 106,6 104,8
2011T3 96,1 97,4 99,7 107,3 104,0
2011T4 97,0 97,9 99,8 108,1 97,7
2012T1 98,1 97,7 100,0 108,7 99,0
2012T2 98,8 97,2 99,8 109,1 96,1
2012T3 99,6 97,1 100,3 109,8 92,8
2012T4 100,4 96,1 99,1 110,2 90,4
2013T1 100,9 94,8 99,7 110,3 94,7
2013T2 100,9 95,0 99,2 111,0 92,3
2013T3 101,2 93,7 99,6 111,1 92,1
2013T4 101,8 92,9 99,4 111,4 94,3
2014T1 102,4 92,4 99,5 111,8 90,6
2014T2 102,9 91,9 99,3 111,7 90,2
2014T3 102,9 91,7 99,1 111,4 90,1
2014T4 102,9 91,3 99,4 112,1 92,6
2015T1 103,0 91,0 100,4 112,3 89,8
2015T2 103,0 90,2 100,4 112,4 92,8
2015T3 103,3 89,4 100,4 113,8 94,3
  • Champ : emploi salarié dans les secteurs essentiellement marchands (hors agriculture et hors salariés des particuliers employeurs) ; données corrigées des valeurs saisonnières (cvs)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Figure 4 – Évolution de l'emploi salarié haut-garonnais par secteur

Figure 5 – Évolution de l'emploi salarié héraultais par secteur

indice base 100 au 1er trimestre 2008
Évolution de l'emploi salarié héraultais par secteur
Industrie Construction Commerce Services marchands hors intérim Intérim
2008T1 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
2008T2 99,9 100,2 99,6 99,5 94,0
2008T3 100,0 99,8 98,0 98,1 86,6
2008T4 100,1 98,1 98,5 99,8 82,7
2009T1 99,4 96,1 97,9 99,0 72,5
2009T2 98,8 95,0 97,9 100,4 76,2
2009T3 98,5 94,6 98,3 101,0 78,7
2009T4 99,5 94,2 99,1 102,0 77,8
2010T1 99,7 93,3 98,4 103,0 83,5
2010T2 100,0 93,1 98,8 103,4 91,0
2010T3 98,9 93,0 98,8 103,2 91,3
2010T4 98,7 91,2 98,0 103,9 86,4
2011T1 98,2 91,5 99,4 104,9 87,2
2011T2 98,2 90,9 99,8 105,0 96,7
2011T3 98,5 90,0 99,8 106,2 83,5
2011T4 97,5 89,7 99,4 106,4 80,2
2012T1 98,4 88,9 99,7 107,0 77,7
2012T2 98,0 87,7 99,7 107,6 75,2
2012T3 98,2 86,4 99,5 107,3 74,0
2012T4 98,2 85,2 99,4 107,2 75,0
2013T1 98,3 84,4 99,9 107,8 70,9
2013T2 98,1 83,1 99,1 107,9 68,8
2013T3 98,0 82,6 99,7 108,4 67,4
2013T4 98,0 81,5 99,9 108,2 68,9
2014T1 98,3 80,6 99,4 108,5 69,8
2014T2 98,5 79,9 99,3 109,4 69,5
2014T3 98,1 79,6 99,0 109,4 70,4
2014T4 98,4 79,9 99,2 110,1 77,6
2015T1 98,4 80,2 99,7 110,8 77,3
2015T2 97,9 80,2 100,2 111,4 82,1
2015T3 98,4 80,2 100,2 112,5 86,6
  • Champ : emploi salarié dans les secteurs essentiellement marchands (hors agriculture et hors salariés des particuliers employeurs) ; données corrigées des valeurs saisonnières (cvs)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Figure 5 – Évolution de l'emploi salarié héraultais par secteur

Figure 6 – Emploi salarié régional par département en fin de trimestre

En niveau et en évolution (données CVS*)
Emploi salarié régional par département en fin de trimestre
Niveau 3e trimestre 2015 Évolutions en %
Total Industrie Construction Tertiaire marchand (hors intérim) Intérim
Sur un trim. Sur un an** Sur un trim. Sur un an** Sur un trim. Sur un an** Sur un trim. Sur un an** Sur un trim. Sur un an**
Ariège 24 087 + 0,8 + 1,3 + 1,2 + 1,5 + 2,7 + 0,8 + 0,1 + 0,9 + 1,4 + 9,0
Aude 55 570 + 0,7 + 1,4 + 1,3 - 0,1 - 0,6 - 2,8 + 0,7 + 1,9 + 1,6 + 14,7
Aveyron 53 619 - 0,2 + 0,5 - 1,0 - 0,2 - 0,9 - 2,1 + 0,5 + 1,2 - 3,8 + 5,2
Gard 120 344 + 0,1 - 0,3 - 1,4 - 1,7 + 0,6 - 1,7 + 0,4 + 0,1 + 0,3 + 5,7
Haute-Garonne 382 302 + 0,7 + 1,4 + 0,3 + 0,4 - 0,9 - 2,6 + 0,9 + 2,0 + 1,7 + 4,7
Gers 30 567 + 0,3 + 0,9 - 1,5 - 2,0 - 2,5 - 3,8 + 1,0 + 1,7 + 7,6 + 18,0
Hérault 225 042 + 0,8 + 2,6 + 0,5 + 0,3 + 0,0 + 0,7 + 0,7 + 2,4 + 5,5 + 23,1
Lot 30 942 + 1,0 + 1,7 + 0,6 + 1,8 - 2,5 - 4,1 + 1,3 + 1,8 + 10,0 + 15,2
Lozère 12 100 + 0,3 - 0,4 - 0,6 + 1,6 - 1,1 - 4,7 + 1,2 + 0,7 - 18,3 - 49,6
Hautes-Pyrénées 41 357 + 0,1 - 8,9 - 0,2 - 0,8 - 0,0 - 3,1 + 0,2 - 1,1 - 0,0 - 10,9
Pyrénées-Orientales 77 757 - 0,1 + 1,3 - 0,6 + 1,4 - 1,4 - 4,5 + 0,5 + 2,0 - 8,6 + 6,6
Tarn 64 077 - 1,0 - 0,1 - 1,3 - 1,6 - 1,7 - 2,9 - 0,9 + 0,0 + 2,6 + 18,0
Tarn-et-Garonne 41 521 - 0,2 + 1,6 - 0,7 - 1,6 + 0,2 - 3,2 + 0,1 + 1,1 - 1,8 + 36,1
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 1 158 078 + 0,4 + 1,2 - 0,2 - 0,1 - 0,6 - 2,1 + 0,6 + 1,5 + 1,6 + 11,2
  • *CVS : données corrigées des variations saisonnières
  • ** Evolution en glissement annuel ( par rapport au même trimestre de l'année précédente)
  • Champ : emploi salarié dans les secteurs essentiellement marchands. (hors agriculture, hors des salariés des particuliers employeurs)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Le Tarn connaît la plus forte baisse d’emploi

Au 3e trimestre 2015, le Tarn et, dans une moindre mesure, le Tarn-et-Garonne et l’Aveyron sont les départements de LRMP où les pertes d’emploi sont les plus importantes (- 1,0 % et - 0,2 %). Les Hautes-Pyrénées, le Gard, le Gers et les Pyrénées-Orientales affichent une relative stabilité (respectivement + 0,1 % pour les trois premiers et - 0,1 % pour le quatrième). Dans les autres départements, le nombre de salariés progresse dans une fourchette allant de + 0,3 % en Lozère à + 1,0 % dans le Lot.

Cinq départements sur treize affichent une croissance de l’emploi industriel. C’est dans l’Aude grâce aux créations d’emploi dans l’agroalimentaire et dans l’Ariège que la hausse est la plus importante. Le Gers, le Gard et le Tarn connaissent les baisses les plus fortes, supérieures à 1 %. Dans le secteur de la construction, l’emploi continue à reculer dans 8 départements de la région sur 13, en particulier dans le Lot et le Gers ; il est stable dans les Hautes-Pyrénées et l’Hérault, mais en progression sensible en Ariège, et dans une moindre mesure dans le Gard et en Tarn-et-Garonne. Hormis le Tarn, le tertiaire marchand hors intérim crée des emplois dans tous les départements, le Lot et la Lozère étant les plus dynamiques. L’emploi intérimaire diminue dans quatre départements et parfois fortement, comme en Lozère (- 18,3 %). Il est particulièrement dynamique dans le Lot et le Gers .

Sources

Sur insee.fr, rubrique Publications et services/Collections nationales/Insee conjoncture/Emploi et marché du travail/Emploi salarié (la note méthodologique simplifiée à télécharger).

http://www.insee.fr/fr/indicateurs/ind30/Emploi_m.pdf

Pour en savoir plus

Conjoncture Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, « Tableau de bord de la conjoncture »