Les Franciliens sont proches des services de base

Yann Caenen

La densité du territoire francilien rend les services de base facilement accessibles à l’ensemble de la population. Même dans les communes les moins denses, les Franciliens bénéficient de la proximité des villes pour l’accès aux services. Les Franciliens des communes à faible densité sont nettement moins confrontés à la pauvreté que dans les zones les plus denses.

Insee Flash Ile-de-France
No 7
Paru le : 06/01/2016

L’Ile-de-France est la région française la plus urbanisée et la plus peuplée : plus d’une commune francilienne sur cinq a une densité importante, alors que cela concerne seulement une commune sur cent en province (Définitions et méthode). Plus de 80 % des Franciliens vivent dans cet espace urbain dense contre un quart en province. Les communes peu denses ou très peu denses, composant l’espace rural, représentent près de sept communes sur dix de la région francilienne (5 % de la population francilienne) contre neuf sur dix pour l’ensemble des autres régions (42 % de la population).

En Ile-de-France, les habitants sont proches des services de base

Du fait de la densité du territoire, la population francilienne est proche des équipements de base, utiles dans la vie quotidienne (figure 1). Le temps maximum d’accès aux équipements par la route est, en 2013, de quatre minutes dans les communes très denses et de six minutes dans les communes de densité intermédiaire. Ainsi, pour 95 % de la population francilienne, ce temps d’accès ne dépasse pas six minutes. Il est un peu plus long dans les autres territoires de plus faible densité. Seules une quarantaine de communes, situées aux franges de la région, principalement dans l’est de la Seine-et-Marne et le sud de l’Essonne sont concernées par des temps d’accès supérieurs à dix minutes, soit 10 600 habitants franciliens sur un total de douze millions dans la région. En province, la population vivant dans les communes à faible densité est plus éloignée des services de base : le temps d’accès est supérieur à dix minutes dans un dixième des communes peu denses et dans la moitié des communes très peu denses, cela concerne 4 % des habitants des autres régions métropolitaines. Ainsi, les 10 % des provinciaux les plus éloignés parmi ceux vivant dans des communes très peu denses mettent plus de treize minutes pour accéder aux équipements de base contre huit minutes dans la région capitale. Les communes franciliennes à faible densité sont moins isolées qu’en province car elles jouxtent souvent des communes de densité intermédiaire, voire des communes très denses, qui couvrent une part conséquente de la région (plus d’un tiers de sa superficie), de son coeur jusqu’en grande couronne. Elles sont notamment proches de quelques communes plus excentrées mais relativement peuplées de grande couronne, mitoyennes de surcroît, comme par exemple Mantes-la-Jolie, Limay, Magnanville, Mantes-la-Ville dans les Yvelines, Crégy-lès-Meaux, Meaux, Villenoy dans l’est, ou encore Rubelles, Melun, Le Mée-sur-Seine, Dammarie-les-Lys dans le sud de la Seine-et-Marne.

Figure 1 – Les temps d'accès aux équipements de base dépassent rarement dix minutes en Ile-de-France

  • Source : Base permanente des équipements 2013 - distancier Métric

Une moindre pauvreté dans l’espace rural d’Ile-de-France

Dans les communes peu denses et très peu denses, les ménages franciliens ont un niveau de vie médian supérieur à celui des ménages vivant dans des zones de plus forte densité (figure 2). Cette situation ne se vérifie pas en province où les revenus sont d’ailleurs plus homogènes. Dans la région, les écarts de revenus entre zones denses et peu denses sont encore plus marqués pour les ménages ayant les revenus les plus faibles. En Ile-de-France, le taux de pauvreté fluctue en 2012 dans une fourchette allant de 6 % dans l’espace rural à 16 % dans l’urbain dense. Cette situation est à relier à une proportion deux fois plus élevée, en zone dense, de ménages constitués d'une seule personne, potentiellement plus vulnérables que les ménages composés de couples. De plus, ces derniers sont plus souvent bi-actifs dans les zones rurales qu'en milieu dense (57 % contre 51 %). La pauvreté est plus présente dans les zones rurales de province : le taux de pauvreté y est deux fois plus élevé que dans l’espace rural francilien. La population âgée de 15 à 64 ans y est moins fréquemment en emploi qu'en Ile-de-France (67 % contre 70 %). Par ailleurs, parmi les actifs occupés, la part des ouvriers est plus importante dans l'espace rural de province (26 % contre 18 %).

Figure 2 – En Ile-de-France, les ménages des communes à faible densité sont moins pauvres

En Ile-de-France, les ménages des communes à faible densité sont moins pauvres
Du plus dense (1) au moins dense (4) Niveau de vie 1er décile Niveau de vie médian Niveau de vie 9e décile Taux de pauvreté à 60 %
Ile-de-France
1 9 700 21 800 47 300 16
2 12 200 23 300 41 200 9
3 13 700 23 900 41 500 6
4 13 600 23 500 40 800 6
Ensemble 10 100 22 200 46 100 15
Province
1 9 400 18 700 36 600 19
2 10 600 19 500 35 700 14
3 11 600 19 800 34 000 11
4 10 400 18 500 31 900 15
Ensemble 10 600 19 400 35 100 14
  • Sources : Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, Fichier localisé social et fiscal 2012 et ERFS 2012

En zone rurale, des cadres plus éloignés de leur lieu de travail

Trois Franciliens sur dix qui demeurent dans des communes peu denses et très peu denses travaillent à Paris ou en petite couronne. Cette part est de quatre sur dix pour les cadres. Ces actifs en emploi ont sans doute fait le choix de s’éloigner pour bénéficier d’un meilleur cadre de vie et de conditions de logement plus favorables. En effet, le prix du foncier a tendance à diminuer au fur et à mesure que l’on s’éloigne du coeur de la région. Ces actifs en emploi qui ne trouvent pas nécessairement tous les services près de leur domicile profitent probablement de ces commodités sur leur lieu de travail.

Encadré

Définitions et méthode

La typologie européenne « Degré d’urbanisation » est une classification urbain-rural conçue par la Commission européenne.

Elle s’établit en deux temps : la densité de population est d’abord observée sur une grille de carreaux de 1 km de côté, puis les carreaux de densité dépassant certains seuils sont agrégés pour former des mailles qui définissent des zones d’urbanisation dense ou intermédiaire (espace urbain) ou des zones d’urbanisation peu dense (espace rural). Pour tenir compte de la diversité des espaces ruraux, l’Insee complète la nomenclature européenne en proposant un quatrième niveau de densité. Les quatre classes sont les communes densément peuplées, les communes de densité intermédiaire, les communes peu denses et les communes très peu denses.

Temps d’accès aux équipements : ils sont calculés pour chaque commune et correspondent à la moyenne des temps d’accès à chacun des équipements d’un panier, situés ou non dans la commune. Ces temps d’accès sont calculés à partir du distancier InseeMétric et représentent des temps de parcours par la route.

Équipements du panier de base : quatre paniers ont été définis par l’Insee, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile de France et le Commissariat général à l’égalité des territoires. Les équipements et services constituant le panier de base ont été retenus en fonction de leur proximité, de la mobilité qu’ils impliquent, de l’importance qui leur est donnée au quotidien et de leur fréquence d’usage. Le détail des paniers est en ligne sur le site de l’Insee.

Niveau de vie : le niveau de vie est égal au revenu disponible du ménage divisé par le nombre d’unités de consommation (UC). Le niveau de vie est donc le même pour tous les individus d’un même ménage. Les unités de consommation sont généralement calculées selon l’échelle d’équivalence qui attribue 1 UC au premier adulte du ménage, 0,5 UC aux autres personnes de 14 ans ou plus et 0,3 UC aux enfants de moins de 14 ans.

Ile-de-France Province
Nombre % Nombre %
Espace urbain
1 Dense Communes 288 22,5 321 0,9
Superficie (km²) 1 957 16,3 5 446 1,0
Population 9 780 400 83,0 12 563 900 24,6
2 Densité intermédiaire Communes 260 20,3 2 740 7,8
Superficie (km²) 2 316 19,3 41 670 7,8
Population 1 383 500 11,7 16 869 000 33,1
Espace rural
3 Peu dense Communes 576 45,0 19 388 54,8
Superficie (km²) 6 270 52,1 302 125 56,4
Population 581 300 4,9 18 970 600 37,2
4 Très peu dense Communes 157 12,3 12 899 36,5
Superficie (km²) 1 489 12,4 186 106 34,8
Population 41 100 0,3 2 575 600 5,1
Ensemble
Communes 1 281 100,0 35 348 100,0
Superficie (km²) 12 033 100,0 535 347 100,0
Population 11 786 200 100,0 50 979 000 100,0
  • Source : Insee, Géographie 2012, recensement de la population 2012

Pour en savoir plus

Barbier M., Levy D., Toutin G., « Des territoires plus ou moins éloignés des services de la vie courante », Insee Première n° 1579, janvier 2016.

Aliaga C., Eusebio P., Levy D., « Une nouvelle approche sur les espaces à faible et forte densité », La France et ses territoires, Insee, avril 2015.