Près d'un demi-million d'habitants dans la Manche

Auteur : Jean-Luc Lacuve, Insee

Au 1er janvier 2013, la population de la Manche s’élève à 499 920 habitants. Elle affiche une légère augmentation entre 2008 et 2013, mais a crû deux fois moins vite que celle de la Normandie et quatre fois moins vite que celle de la France. La périurbanisation se poursuit dans les grandes aires urbaines. Les petits pôles urbains peinent parfois à stabiliser leur population mais contribuent davantage que le littoral à la croissance démographique.

Au 1er janvier 2013, le département de la Manche compte 499 920 habitants, soit 2 980 de plus que cinq ans auparavant. Avec une hausse moyenne de 0,1 % par an entre 2008 et 2013, la population de la Manche progresse deux fois moins vite que la population normande et quatre fois moins vite que la population française. Les naissances n'étant plus que très faiblement supérieures aux décès, la croissance est essentiellement portée par le flux migratoire. Celui-ci tend également à fléchir ces dernières années.

La périurbanisation se poursuit dans les quatre grandes aires urbaines - Cherbourg-Octeville, Saint-Lô, Granville et Avranches - qui accueillent 44 % des habitants du département. En leur sein, l’augmentation de la population dans les couronnes ne compense pas toujours la baisse dans les pôles. Ainsi, entre 2008 et 2013, la population de l’aire de Cherbourg-Octeville (116 610 habitants en 2013) se contracte légèrement (- 0,4 % par an), les 1 080 habitants supplémentaires de la couronne périurbaine ne compensant pas les 3 140 habitants perdus au sein du pôle. En revanche, la population des aires de Saint-Lô, Granville et Avranches s’accroit (respectivement de 0,5 %, 0,4 % et 0,3 % par an), avec une augmentation du nombre d'habitants faible dans le pôle et plus importante dans la couronne.

La population de l’aire moyenne de Coutances baisse de 0,2 % par an, la croissance de sa couronne (+ 0,7 %) ne compensant pas les pertes de son pôle (- 0,9 %). Sur les onze petites aires urbaines réparties sur le reste du territoire, sept ont perdu des habitants entre 2008 et 2013 dont Valognes (- 0,8 %), Saint-Vaast-la-Hougue (- 1,0 %) et Mortain (- 1,5 %), alors que les progressions de Saint-James (+ 0,9 %) ou Torigni-sur-Vire (+ 0,4 %) restent modestes.

Figure 1 – Évolution de la population des communes de la Manche entre 2008 et 2013

  • Source : Insee, Recensements de la population

Les pôles petits et moyens continuent néanmoins à structurer le territoire et à dynamiser les communes situées dans leur périmètre d’influence. Leur population progresse en moyenne de 0,6 % par an entre 2008 et 2013. La progression de la population des communes de moins de 1 000 habitants (+ 0,7 % par an), où résident 37 % des Manchois, est ainsi davantage portée par l'emploi des pôles urbains que par l’attractivité de la bande littorale, aussi bien dans la Baie du Mont Saint-Michel qu'en Ouest-Manche ou dans le Nord Cotentin. L'arrivée d’actifs âgés ou de retraités dans ces petites communes littorales contribue moins au dynamisme de la population que ne le font les actifs avec enfants qui s'installent autour des pôles d'emploi.

Figure 2 – Répartition des communes de la Manche suivant leur taille

Répartition des communes de la Manche suivant leur taille
Taille de la commune en 2013 Nombre de communes Population municipale 2008 Population municipale 2013 Taux de croissance annuel moyen 2008-2013 (%)
Moins de 250 185 28 572 29 437 0,6
De 250 à 499 174 61 432 63 227 0,6
De 500 à 999 138 91 063 94 461 0,7
De 1 000 à 3 499 87 144 195 146 002 0,2
De 3 500 à 4 999 6 24 297 23 893 -0,3
De 5 000 à 9 999 6 41 673 40 378 -0,6
10 000 ou plus 5 105 705 102 521 -0,6
Total Manche 601 496 937 499 919 0,1
  • Source : Insee, recensements de population 2008 et 2013

Figure 3 – La population de la Manche selon le zonage en aires urbaines

La population de la Manche selon le zonage en aires urbaines
Catégorie d'espace Nombres de communes Population 2008 Population 2013 Taux de croissance annuel moyen 2008-2013 ( % )
Grandes aires urbaines 133 221 390 221 719 0,0
Grands pôles urbains 25 152 041 149 499 -0,3
Couronne des grands poles urbains 108 69 349 72 220 0,8
Communes multipolarisés des grands pôles urbains 46 25 349 26 480 0,9
Autres aires 54 77 888 76 844 -0,3
Pôles (petits et moyens) 28 66 635 65 244 -0,4
Couronne des petits et moyens pôles 26 11 253 11 600 0,6
Autres communes multipolarisées 179 72 861 75 560 0,7
Communes isolées hors influence des pôles 189 99 449 99 316 0,0
Total Manche 601 496 937 499 919 0,1
  • Source : Insee, recensements de population 2008 et 2013

Encadré

3,3 millions de Normands

La nouvelle carte des régions qui sera officielle le 1er janvier 2016 fera passer leur nombre de 22 à 13 en métropole, les deux régions normandes étant ainsi regroupées dans une même entité. Avec une population de 3,328 millions d’habitants, la Normandie se classe au 9e rang de ces 13 nouvelles régions. La croissance annuelle de la population y est plus faible qu’en moyenne nationale, + 0,21 % contre + 0,50 %. Elle est portée exclusivement par l’excédent des naissances sur les décès, puisque le solde migratoire est très légèrement négatif. Chaque département présente un profil démographique différent : un solde naturel élevé et un solde migratoire négatif en Seine-Maritime, tandis que les migrations sont positives pour le Calvados, la Manche et l’Eure, l’Orne ayant un solde migratoire et un solde naturel tous deux déficitaires.

Figure 4 – Évolution de la population normande par département - Évolution des populations municipales 2008 et 2013

Évolution de la population normande par département - Évolution des populations municipales 2008 et 2013
Départements Population municipale Évolution annuelle
2008 2013 2008-2013 due au solde naturel due au solde migratoire
Calvados 678 206 689 945 0,34% 0,30% 0,04%
Eure 577 087 595 043 0,61% 0,46% 0,15%
Manche 496 937 499 919 0,12% 0,01% 0,11%
Orne 292 282 288 848 -0,24% -0,02% -0,22%
Seine-Maritime 1 248 580 1 254 609 0,10% 0,40% -0,30%
Normandie 3 293 092 3 328 364 0,21% 0,29% -0,08%
France 63 961 859 65 564 756 0,50% 0,43% 0,07%
  • Source : Insee - Recensements de la population

Pour comprendre

Comment lire les populations légales ?

Le terme générique de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population dite « totale ».

La population municipale est la seule qui évite qu’une même personne soit comptée deux fois. C’est pourquoi elle est privilégiée dans les descriptions statistiques. Les chiffres de cette publication ne portent que sur la population municipale.

Définitions

Une aire urbaine est un ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. On parle de "grande aire urbaine" pour un pôle de plus de 10 000 emplois, de "moyenne aire" pour un pôle de 5 000 à 10 000 emplois et de "petites aires" pour un pôle de 1 500 à 5 000 emplois.

Pour en savoir plus

Retrouvez sur notre site www.insee.fr les quatre Insee Flash Normandie n°1 à 5 consacrés aux autres départements normands

Rendez-vous sur le site : http://www.le-recensement-et-moi.fr