Progression contrastée du chômage dans les territoires normands au troisième trimestre 2015

Étienne Silvestre (Insee)

Au troisième trimestre 2015, le chômage progresse autant en Normandie qu’en France métropolitaine. La hausse est proche dans les cinq départements, mais plus hétérogène au niveau des vingt-trois zones d’emploi. Globalement, le chômage est plus faible dans celles qui sont situées à l’Ouest. Sur un an, la Normandie est la région où le chômage augmente le moins.

Au troisième trimestre 2015, le chômage augmente de 0,2 point en Normandie, une dégradation équivalente à celle de la France métropolitaine et qui succède à deux trimestres stables (figure 1). En Normandie, la part des chômeurs dans la population active est de 10,4 %, soit la cinquième région métropolitaine où cette part est la plus élevée (10,2 % en France métropolitaine).

Figure 1 – Le chômage repart en Normandie - Taux de chômage en % et en évolution (données corrigées des variations saisonnières)

Le chômage repart en Normandie - Taux de chômage en % et en évolution (données corrigées des variations saisonnières)
Taux de chômage (%) Variation du chômage (points)
2014 T3 2015 T2 2015 T3 2015 T2/2015 T3 2014 T3/2015 T3
Eure 10,6 10,5 10,7 0,2 0,1
Seine-maritime 11,2 11,1 11,4 0,3 0,2
Calvados 9,9 9,9 10,1 0,2 0,2
Manche 8,5 8,3 8,5 0,2 0
Orne 9,5 9,5 9,8 0,3 0,3
Normandie 10,3 10,2 10,4 0,2 0,1
France métropolitaine 10 10 10,2 0,2 0,2
  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Les cinq départements normands connaissent tous une progression du chômage : + 0,3 point dans les départements de la Seine-Maritime et de l’Orne et + 0,2 point dans les trois autres. Le chômage demeure plus élevé dans la Seine-Maritime (11,4 %) et l’Eure (10,7 %) que dans le Calvados (10,1 %), l’Orne (9,8 %) et la Manche (8,5 %).

Hausse du chômage dans presque toutes les zones d’emploi

Le chômage progresse également dans toutes les zones d’emploi normandes, sauf à Bayeux et Argentan. Les évolutions ne sont cependant pas homogènes (figure 2). À Vire, Avranches et Dieppe-Caux maritime, la variation est faible (0,1 point de plus qu’au trimestre précédent). À Cherbourg-Octeville, Caen, Rouen, ainsi que dans cinq autres zones, la hausse est équivalente à la région. Dans dix zones, dont Évreux et Le Havre, la situation se dégrade davantage, en particulier à L’Aigle où le chômage augmente de 0,5 point..

À l’Est, dans les zones d’emploi de l’Eure et de la Seine-Maritime, le taux de chômage est plus élevé qu’en moyenne sur la Normandie sauf à Dieppe-Caux maritime. L’écart est limité à Évreux (10,5 %), Vallée de la Bresle-Vimeu (10,5 %) et Rouen (10,9 %) mais relativement élevé au Havre (12,6 %). Dans les autres zones de la région, le chômage est plus faible sauf à L’Aigle. Il est proche du niveau régional à Caen (10,3 %) et Lisieux (10,2 %) mais s’en écarte davantage dans les zones d’emploi situées plus à l’Ouest (7,6 % à Saint-Lô et 6,9 % à Avranches, figure 3).

Sur un an, quasi-stabilité du chômage en Normandie

Sur un an, le chômage progresse de 0,1 point en Normandie et de 0,2 point en France métropolitaine. La Normandie est la région métropolitaine où cette hausse est la plus faible. Le taux de chômage est stable dans la Manche et l’Eure et en hausse de 0,2 à 0,3 point dans les trois autres départements normands.

Dans les zones d’emploi du Havre et de Saint-Lô, le chômage progresse nettement en un an (+ 0,4 %) alors qu'il avait reculé l'année précédente. La hausse est également élevée dans celles de Flers, de L'Aigle et de Bernay. Dans la majorité des zones d'emploi néanmoins (quinze sur vingt-trois), le chômage est stable ou n'augmente pas davantage qu'au niveau régional.

Figure 2 – Le chômage progresse dans presques toutes les zones d'emploi

  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Figure 3 – Moins de chômage dans les zones de l'ouest

  • Source : Insee, estimations du taux de chômage

Définitions

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs).

Une zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Pour en savoir plus

Information rapide n° 298 - Principaux indicateurs : "Hausse du taux de chômage au troisième trimestre 2015" (2015, décembre) 2p.

Insee Conjoncture Normandie N° 1 : "L'activité normande entre deux eaux" (2016, janvier) 4p.