Dynamisme économique et spécialisation des aires d'emploi en Gironde

Cette analyse vise à approfondir les dynamiques et les spécificités du développement économique des territoires girondins, en particulier à partir des aires d'emploi du département définies dans une précédente étude. Entre 2004 et 2010, la Gironde gagne quelque 36 500 emplois salariés dans le secteur marchand non agricole, soit une hausse de 13 %. La Cub connaît une croissance légèrement plus faible mais regroupe encore en 2010 deux emplois girondins sur trois. Ses emplois se tertiarisent et la dynamique de l'emploi s'amplifie dans une couronne autour de la Cub. Ce constat peut traduire une tendance au desserrement de certaines activités consommatrices d'espace. Ce phénomène s'observe aussi sur les activités de services financiers et comptables. Le nord de la Gironde présente pour ses deux aires d'emploi une spécificité plus marquée que les autres : principalement avec les “industries extractives” pour celle de Lesparre-Médoc - Pauillac et la “production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné” pour Blaye - Braud-et-Saint-Louis. Sans surprise, l'aire d'emploi de La Teste-de-Buch est dynamisée par le tourisme et les activités récréatives. Les deux autres aires d'emploi, à l'est de la Gironde, sont plus spécialement tournées vers les industries manufacturières, au premier rang desquelles le secteur “travail du bois, industries du papier et imprimerie” pour Langon - Bazas et l'industrie pharmaceutique pour Libourne - Coutras - Saint-Émilion.

Insee Dossier Aquitaine
Paru le : 14/10/2014