Hausse du PIB au deuxième trimestre 2009 (+0,3 %) et rebond du revenu disponible des ménages (+1,1 %)Comptes nationaux trimestriels - résultats détaillés (PIB) - 2e trimestre 2009

Au deuxième trimestre 2009, l’augmentation du PIB en volume* est confirmée (+0,3 %), après quatre trimestres consécutifs de baisse.

Informations rapides
No 248
Paru le : 25/09/2009
Prochaine parution le : 22/12/2017 à 08h45 - troisième trimestre 2017

Au deuxième trimestre 2009, l’augmentation du PIB en volume* est confirmée (+0,3 %), après quatre trimestres consécutifs de baisse.

Le rebond du PIB repose notamment sur l’amélioration du solde du commerce extérieur. En effet, les exportations repartent à la hausse (+0,7 % après -7,4 %), tandis que les importations diminuent moins fortement qu’au premier trimestre (-2,1 % après -5,9 %). La dépense de consommation accélère légèrement (+0,2 % après +0,1 %), alors que la formation brute de capital fixe (FBCF) totale se replie à nouveau, dans une moindre mesure toutefois (-0,9 % après -2,6 %). Enfin, les variations de stocks contribuent encore négativement à la croissance du PIB ce trimestre (-0,6 point après -0,7 point au premier trimestre 2009).

Une légère révision à la baisse sur le premier semestre 2009

L’estimation de la croissance du PIB au deuxième trimestre 2009 est inchangée. Au premier trimestre, elle est désormais de -1,4 % (contre -1,3 % précédemment). Cette révision du PIB est essentiellement imputable à la révision à la baisse du solde extérieur des services.

La dépense de consommation des ménages est également légèrement revue en baisse : -0,1 point sur le deuxième trimestre.

* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Graph1 – Le PIB et ses composantes

Tableau 1 – Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés
acquis
2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
PIB -0,3 -1,4 -1,4 0,3 0,3 -2,5
Importations 0,3 -3,3 -5,9 -2,1 0,6 -9,9
Dép. conso. ménages 0,2 0,1 0,1 0,2 0,9 0,5
Dép. conso. APU* 0,6 0,3 0,0 0,6 1,1 1,1
FBCF totale -1,2 -2,5 -2,6 -0,9 0,4 -6,0
dont ENF* -0,6 -2,8 -3,7 -0,7 2,4 -6,8
dont ménages -2,8 -2,6 -1,9 -1,8 -1,4 -6,7
dont APU* -1,3 -1,6 -0,9 0,3 -4,5 -3,2
Exportations -0,6 -6,1 -7,4 0,7 -0,6 -12,0
Contributions :        
Demande intérieure finale hors stocks 0,0 -0,4 -0,5 0,1 0,9 -0,8
Variations de stocks 0,0 -0,4 -0,7 -0,6 -0,3 -1,5
Commerce extérieur -0,2 -0,7 -0,2 0,8 -0,3 -0,3
  • *APU : administrations publiques - ENF : entreprises non financières

Tableau 2 – Comptes d’agents

en %, données cjo-cvs
Comptes d’agents
acquis
2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
Taux de marge des SNF* (niveau) 31,3 30,4 30,2 30,4 31,1  
Pouvoir d’achat du RDB** des ménages 0,1 1,0 0,4 1,1 0,6 2,0
  • *SNF : sociétés non financières
  • **RDB : revenu disponible brut

Tableau 3 – Le PIB et ses composantes : indices de prix

variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
Le PIB et ses composantes : indices de prix
acquis
2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
PIB 0,6 0,5 0,2 -0,1 2,5 0,9
Importations 0,7 -4,6 -4,2 -0,3 4,0 -7,0
Dép. conso. :      
- des ménages 0,4 -0,5 -0,4 0,0 2,8 -0,4
- des APU 0,5 0,4 0,3 0,5 2,1 1,3
FBCF totale 0,9 -1,4 -0,5 0,3 3,9 -0,4
- dont ménages 0,7 -3,5 -1,5 0,4 5,5 -2,7
- dont ENF 0,9 -0,3 0,0 0,2 2,8 0,7
- dont APU 1,6 -1,3 -0,2 0,3 4,8 0,3
Exportations 0,5 -1,5 -2,1 -0,9 2,9 -3,4

    Tableau 4 – Produits manufacturés : Ressources et emplois en volumes

    variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
    Produits manufacturés : Ressources et emplois en volumes
    acquis
    2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
    Production branche -1,3 -7,5 -6,3 1,2 -1,9 -12,1
    - dont valeur ajoutée -1,5 -6,5 -6,3 0,5 -2,4 -11,7
    Importations -1,0 -5,7 -7,9 -2,2 -0,3 -13,9
    Emplois intermédiaires -0,9 -5,5 -4,3 1,0 -0,5 -8,4
    Dép. conso. :      
    - des ménages 0,3 -1,0 0,2 0,7 -0,6 0,0
    - des APU 3,5 0,3 0,0 2,5 3,4 4,4
    FBCF totale -1,4 -4,5 -6,4 -1,6 2,1 -11,5
    - dont ENF -1,6 -5,2 -7,3 -1,8 1,7 -13,3
    - dont APU 0,2 0,4 0,6 0,6 1,5 1,4
    Exportations -1,7 -7,7 -9,6 0,9 -1,9 -15,9
    Variations de stocks (en contribution) -0,4 -2,1 -2,4 -1,2 -1,0 -4,7

      Tableau 5 – RDB et ratios des comptes des ménages

      variations t/t-1, en %, données cjo-cvs
      RDB et ratios des comptes des ménages
      acquis
      2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008 2009
      RDB 0,5 0,5 0,0 1,1 3,4 1,6
      RDB (pouvoir d’achat) 0,1 1,0 0,4 1,1 0,6 2,0
      RDB par uc* (pouvoir d’achat) -0,1 0,9 0,2 0,9 0,0 1,4
      RDB ajusté (pouvoir d’achat) 0,2 0,9 0,3 1,0 0,9 1,8
      Taux d’épargne (niveau) 15,0 15,8 16,0 16,7 15,3  
      Taux d’épargne financière (niveau) 4,5 5,9 6,4 7,4 4,9  
      • * uc : unité de consommation

      Tableau 6 – Ratios des comptes des SNF

      niveaux en %, données cjo-cvs
      Ratios des comptes des SNF
      2008 T3 2008 T4 2009 T1 2009 T2 2008
      Taux de marge 31,3 30,4 30,2 30,4 31,1
      Taux d’investissement 21,5 21,0 20,5 20,3 21,4
      Taux d’épargne 12,8 13,4 13,8 15,3 13,0
      Taux d’autofinancement 59,5 63,6 67,2 75,2 60,7

        Rebond du revenu disponible brut des ménages

        Le revenu disponible brut des ménages croît de nouveau ce trimestre (+1,1 % après une stabilité au premier trimestre), sous les effets conjugués d’une stabilisation de la masse salariale reçue par les ménages (après un premier trimestre en baisse de 0,7 %) et d’une vive accélération des prestations sociales (+3,0 % après +0,6 %). Ces dernières sont notamment soutenues par différentes primes versées dans le cadre du plan de relance de l’économie (prime de solidarité active et prime de 150€ aux bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire). L’accélération des allocations chômage, liée à la dégradation du marché du travail, contribue également à cette progression.

        Le prix des dépenses de consommation des ménages étant stable (après -0,4 %), le pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages progresse de 1,1 % ce trimestre (après +0,4 % au premier trimestre).

        Les dépenses de consommation des ménages en valeur ne progressant que modérément (+0,2 % après -0,3 %), le rebond du revenu disponible brut se traduit par une nette hausse du taux d’épargne, qui passe de 16,0 % à 16,7 % ce trimestre. Le taux d’épargne financière progresse plus fortement encore, s’établissant à 7,4 %, après 6,4 %.

        Légère progression du taux de marge des sociétés non financières

        La valeur ajoutée des sociétés non financières (SNF) se redresse ce trimestre (+0,5 % après -1,6 %), à l’instar du PIB. Les rémunérations qu’elles versent (y compris les cotisations sociales à la charge des employeurs) se stabilisent, après -1,5 % au premier trimestre : le nouveau recul de l’emploi (-1,1 % après -1,0 %) est en effet en partie compensé par un rebond du salaire moyen par tête (+0,9 % après -0,6 %). Au total, la progression modérée de leur valeur ajoutée s’accompagnant d’une stabilisation des rémunérations, le taux de marge des SNF augmente de 0,2 point à 30,4 %.