Une bonne année 2011 pour l’hôtellerie Picto-Charentaise

Jean-Pierre Ferret

Pour la première fois depuis 2007, l’hôtellerie du Poitou-Charentes enregistre une hausse de sa fréquentation en 2011, et ce principalement grâce à la clientèle française : les étrangers sont venus moins nombreux qu’en 2010. Ce rebond concerne surtout le littoral, particulièrement les deux grandes îles, mais aussi la Charente. Le mois de juin, bénéficiant de nombreux ponts, connaît une progression importante de ses nuitées. La nationalité la plus représentée est celle des Britanniques, pourtant moins présents en 2011, devant celle des Espagnols et des Belges.

e.décim@l
No 021
Paru le : 19/03/2012

Avec plus de 4,5 millions de nuitées enregistrées, la fréquentation des hôtels de Poitou-Charentes en 2011 connaît une hausse de 4,2 % par rapport à 2010. Cette saison rompt la tendance à la baisse qui durait depuis 2007 mais demeure encore loin des chiffres de l’an 2000 où la fréquentation flirtait avec les 5 millions de nuitées. L’hôtellerie Picto-Charentaise occupe une place moyenne au niveau métropolitain, avec une 14e place sur 22 régions. Notre région ne concentre que 2,3 % des nuitées passées sur le territoire de France métropolitaine et se situe très loin de l’Île de France (34,3 %), PACA (10,7 %) ou Rhône-Alpes (9,1 %).

Très forte progression dans les îles de la Charente-Maritime

Par rapport à 2010, la fréquentation est orientée à la hausse dans toutes les zones, hormis la partie non balnéaire de la Charente-Maritime (-1,7 %) et la Vienne rurale (-1,4 %). Pour ces deux derniers territoires, le repli est observé depuis plusieurs années déjà.

Tous les départements sont globalement à la hausse. Cependant, si la Vienne, grâce au Futuroscope, et les Deux-Sèvres sont juste stables, les deux départements charentais connaissent une embellie (respectivement, +8,5 % et +7,0 %), après une année 2010 en fort repli.

L’hôtellerie de Charente-Maritime, qui concentre près de 48 % des nuitées régionales, retrouve des couleurs après une année 2010 décevante. Après une importante diminution l’année précédente, les deux grandes îles voient leur fréquentation redécoller en 2011 (+21,6 % pour Ré et +13,4 % pour Oléron) pour atteindre en 2011 leur meilleur niveau des dix dernières années. La zone de La Rochelle-Rochefort efface aussi intégralement ses pertes de 2010. Dans la Vienne, la zone «Poitiers-Futuroscope» gagne seulement 0,6 % de nuitées en 2011 mais il s’agit de la 4e année consécutive de hausse.

Figure 1 – Nuitées enregistrées dans les hôtels de Poitou-Charentes par zone et catégorie

Nuitées enregistrées dans les hôtels de Poitou-Charentes par zone et catégorie
2010 2011
Total des nuitées Total des nuitées Part des nuitées (en %) Évolution des nuitées 2010/2011 (en %)
Charente 399 295 433 074 9,5 8,5
Charente-Maritime 2 016 491 2 158 610 47,5 7
dont Arvert 281 946 292 519 6,4 3,8
Île d'Oléron 171 899 194 917 4,3 13,4
Île de Ré 245 905 298 953 6,6 21,6
La Rochelle-Rochefort 985 733 1 046 699 23 6,2
Non balnéaire 331 006 325 522 7,2 -1,7
Deux-Sèvres 407 818 409 388 9 0,4
Vienne 1 541 723 1 547 076 34 0,3
dont Poitiers-Futuroscope 1 320 391 1 328 784 29,2 0,6
autre Vienne 221 332 218 291 4,8 -1,4
0 étoile 725 571 700 473 15,4 -3,5
1 étoile 420 500 436 870 9,6 3,9
2 étoiles 2 143 366 2 151 489 47,3 0,4
3 étoiles 925 383 1 022 687 22,5 10,5
4 étoiles 150 507 236 629 5,2 57,2
Poitou-Charentes 4 365 327 4 548 148 100 4,2
  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Les «3 et 4 étoiles» brillent de plus en plus

La catégorie «2 étoiles» concentre toujours plus de nuitées que les autres (47,3 %) mais sa part diminue au fil des ans en raison de la baisse de sa capacité d’accueil au profit des catégories supérieures. Ainsi, les «4 étoiles», même s’ils ne représentent encore qu’un peu plus de 5 % des nuitées hôtelières passées en Poitou-Charentes, connaissent la plus forte évolution (+57,2 %), principalement grâce à l’augmentation de sa capacité d’accueil. Les établissements «3 étoiles» voient également leur fréquentation s’accroître fortement (+10,5 %) alors que leur capacité n’augmente que d’environ 2 %. À capacité constante, les établissements «0 étoile» connaissent une baisse de fréquentation alors que les «1 étoile» sont en progression.

Le rôle croissant des avant et après saisons

Les taux d’occupation des hôtels du Poitou-Charentes ont progressé pour tous les mois en 2011 par rapport à 2010. Les plus fortes hausses se situent en avant et en après-saison. Juin, bénéficiant de nombreux ponts, gagne 4,2 points et atteint presque le niveau du mois de juillet (66,3 % contre 68,1 %). Les autres mois du printemps ainsi qu’octobre et novembre enregistrent des hausses comprises entre 2,2 et 2,5 points. En matière de nuitées, août, avec près de 690 000 nuitées, soit 15,1 % des nuitées annuelles, domine toujours mais n’évolue pas. Juillet et juin suivent, concentrant respectivement 13,0 et 10,7 % des nuitées annuelles. Avril, grâce aux vacances scolaires dépasse le mois de mai, pauvre en longs week-ends en 2011.

Figure 2 – Taux d’occupation mensuel des hôtels de Poitou-Charentes

  • Source : Insee, DGCIS

Figure 3 – Taux d’occupation par département des hôtels de Poitou-Charentes

  • Source : Insee, DGCIS

Globalement, sur l’ensemble de la région, les taux d’occupation annuels moyens passent de 53,6 % à 55,8 % entre 2010 et 2011. Confirmant la belle santé de l’hôtellerie en zone insulaire, Ré et Oléron voient leur taux progresser de plus de 7 points par rapport à l’année précédente. L’ensemble de la Charente-Maritime gagne 3,4 points à 56,8 %. La Charente n’est pas en reste avec une progression de 4 points à 55,3 %. Cependant le taux record sur l’ensemble de l’année se situe sur la zone englobant Poitiers et le Futuroscope avec 57,5 %.

Moins d’étrangers qu’en 2010

Les étrangers se sont faits plus rares en 2011. Ils ont passé seulement 453 500 nuitées dans les hôtels de la région. Une baisse de 4,6 % par rapport à 2010 qui avait connu un fort regain de fréquentation étrangère.

La part de clientèle étrangère retombe à 10,0 % alors qu’elle frôlait les 11 % en 2010. Le Poitou-Charentes, en part de clientèle étrangère dans ses hôtels, se situe très loin derrière le trio de tête formé par l’Île de France (51,5 %), l’Alsace et PACA (environ 38 %).

La part de clientèle étrangère est la plus élévée sur les îles de la Charente-Maritime. Principalement sur l’Île de Ré (15,0 %), malgré une baisse entre 2010 et 2011. Oléron atteint son meilleur niveau de fréquentation étrangère depuis dix ans mais la part de ces nuitées pèse encore un peu moins de 10 %.

La Charente, traditionnellement le département accueillant la plus grande proportion d’étrangers subit une forte baisse en 2011 en ce domaine (10,4 % au lieu de 12,4 %).

Si juillet et août comptent toujours une part d’étrangers plus élevée que les autres mois (respectivement 15,6 % et 13,5 %), la baisse par rapport à 2010 y est aussi la plus forte (environ -2,5 points). À l’inverse, novembre, mai et, surtout, avril ont attiré davantage d’étrangers que l’année précédente.

Figure 4 – Part de nuitées étrangères par zone dans l'hôtellerie picto-charentaise

en %
Part de nuitées étrangères par zone dans l'hôtellerie picto-charentaise
2010 2011
Charente 12,4 10,4
Charente-Maritime 11,6 10,2
Insulaire 15,1 13
Littoral 10,4 9,6
Intérieur 11,6 8,4
Deux sèvres 9,7 9,5
Vienne 9,9 9,6
Poitou-Charentes 10,9 10
  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Même s’ils sont venus moins nombreux que d’habitude (-15,4 %), les Britanniques demeurent les principaux clients étrangers des hôtels de la région avec plus de 123 000 nuitées représentant plus d’une nuitée étrangère sur quatre. Suivent les Espagnols, avec 67 500 nuitées, en baisse de 5 %, et les Belges avec 64 400 nuitées, en hausse de plus de 8 %. En quatrième position, les Allemands ont vu leur contingent fortement augmenter (+14,6 %) alors que les Néerlandais, plus adeptes du camping, restent cinquièmes après un repli de près de 20 % de leurs nuitées sur 2 ans.

Les Britanniques sont majoritaires sur toutes les zones, sauf sur l’Île d’Oléron où ils sont devancés par les Belges et sur le secteur «Poitiers-Futuroscope» où ils sont traditionnellement et largement distancés par les Espagnols, inconditionnels des parcs d’attraction.

Figure 5 – Poids et évolution des nuitées étrangères par nationalité en Poitou-Charentes

  • Source : Insee, DGCIS

La clientèle d’affaires : un vrai soutien pour le non balnéaire

La clientèle d’affaires représente 45,6 % des nuitées totales de la région en 2011, soit un peu plus de 2 millions de nuitées. Ce qui situe la région dans une position moyenne, entre des régions qui en reçoivent beaucoup, comme le Limousin ou la Franche-Comté (environ 60 %), et celles qui en accueillent peu, à l’image de la Corse (moins de 40 %).

Si le nombre de nuitées d’affaires a progressé dans notre région entre 2010 et 2011 (+3,5 %), sa part dans l’ensemble des nuitées hôtelières a légèrement baissé, en raison de la forte hausse du tourisme de loisir (+4,8 %).

Les hôtels des Deux-Sèvres et de Charente vivent essentiellement du tourisme d’affaires qui représente deux nuitées sur trois. À l’opposé, dans la très touristique Charente-Maritime, la clientèle d’affaires n’engendre qu’un peu plus d’une nuitée sur trois. Dans ce département, sur les îles, la part du tourisme d’affaires tombe même en dessous de 10 %. La Vienne se singularise avec une zone «Poitiers-Futuroscope» dans laquelle le tourisme d’affaires est légèrement minoritaire (46,0 %) et le reste du département où les nuitées d’affaires représentent près de 60 % de l’ensemble.

La clientèle d’affaires privilégie de plus en plus les hôtels les moins onéreux de type «0 étoile». Dans cette catégorie, la part de nuitées d’affaires a augmenté de plus de 6 points en 2 ans pour atteindre près de 60 %. A contrario, la clientèle d’affaires est rare dans les catégories supérieures où elle représente moins d’une nuitée sur trois au-dessus de «2 étoiles».

Figure 6 – Tourisme d'affaires dans l'hôtellerie du Poitou-Charentes

Tourisme d'affaires dans l'hôtellerie du Poitou-Charentes
2010 2011
Nombre de nuitées d'affaires Part des nuitées d'affaires (en%) Nombre de nuitées d'affaires Part des nuitées d'affaires (en%)
Charente 261 083 65,4 282 587 65,3
Charente-Maritime 741 013 36,7 780 665 36,2
dont Arvert 56 174 19,9 61 432 21
Île d'Oléron 18 547 10,8 18 164 9,3
Île de Ré 21 184 8,6 26 073 8,7
La Rochelle-Rochefort 462 495 46,9 493 593 47,2
Non balnéaire 182 614 55,2 181 404 55,7
Deux-Sèvres 262 783 64,4 268 564 65,6
Vienne 737 998 47,9 741 394 47,9
dont Poitiers-Futuroscope 613 204 46,4 610 796 46
dont autre Vienne 124 794 56,4 130 597 59,8
0 étoile 419 653 57,8 413 709 59,1
1 étoile 214 724 51,1 220 900 50,6
2 étoiles 1 013 188 47,3 1 038 633 48,3
3 étoiles 324 247 35 334 258 32,7
4 étoiles 31 065 20,6 65 708 27,8
Poitou-Charentes 2 002 877 45,9 2 073 209 45,6
  • Sources : Insee, DGCIS, partenaires régionaux (DRT, CRT, CDT)

Sources

Enquêtes mensuelles de fréquentation touristique : Réalisées par l’Insee et la DGCIS (Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services) avec un élargissement du champ grâce à un partenariat avec le Comité Régional du Tourisme Poitou-Charentes, les Comités Départementaux du Tourisme de la Charente, de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vienne.

Définitions

Nuitées : total des nuits passées par les clients des hôtels.

Taux d’occupation : rapport entre le nombre de chambres occupées et le nombre de chambres effectivement offertes.