1 739 780 habitants en Poitou-Charentes au 1er janvier 2007

Jean-Pierre Ferret

Au 1er janvier 2007, la région Poitou-Charentes compte 1 739 780 habitants, soit 2,7 % de la population de la France (métrople + DOM). Depuis 1999, la population de la région a augmenté de près de 100 000 personnes. L’évolution moyenne est de + 0,74 % par an, soit un peu plus que la moyenne nationale (0,70 %).

C’est la Charente-Maritime qui évolue le plus fortement (+ 48 000 habitants, soit + 1,05 % annuel) devant la Vienne, les Deux-Sèvres et la Charente.

Figure 1 – La plus forte évolution en Charente-Maritime

La plus forte évolution en Charente-Maritime
Départements Population municipale 2007 Évolution annuelle moyenne 1999-2007 (en %)
Charente 349 535 0,36
Charente-Maritime 605 410 1,05
Deux-Sèvres 362 944 0,66
Vienne 421 891 0,7
Poitou-Charentes 1 739 780 0,74
  • Source : Insee (Recensements de la population 1999 et 2007)

Poitiers, commune la plus peuplée de la région

Poitiers reste la ville la plus peuplée de la région, avec près de 90 000 habitants, devant La Rochelle et Niort. Les autres villes sont en dessous du seuil des 50 000 habitants. Seulement 7 villes dépassent les 20 000 habitants et 12 les 10 000 habitants.

En matière d’évolution, Royan et Poitiers se détachent largement avec des taux annuels proches de 1 %. À l’opposé, Cognac, Angoulême, Parthenay et Châtellerault voient leur population baisser légèrement.

Figure 2 – 12 villes de plus de 10 000 habitants au 1er janvier 2007

12 villes de plus de 10 000 habitants au 1er janvier 2007
Communes Population municipale Évolution annuelle moyenne 1999-2007 (en %)
Poitiers 89 253 +0,84
La Rochelle 76 848 +0,02
Niort 58 576 +0,42
Angoulême 42 669 -0,14
Châtellerault 33 993 -0,07
Saintes 26 401 +0,37
Rochefort 25 999 +0,11
Cognac 19 243 -0,18
Bressuire 18 436 +0,44
Royan 18 424 +0,86
Parthenay 10 415 -0,07
Soyaux 10 348 +0,20
  • Source : Insee (Recensements de la population 1999 et 2007)

Les picto-charentais habitent majoritairement dans de petites villes

Si les 12 plus grandes villes (de plus de 10 000 habitants) regroupent près d’un quart de la population de la région, la majorité des Picto-charentais résident dans de petites villes de 500 à 4 999 habitants. Seules 3 communes comptent moins de 50 habitants. Deux se situent en Deux-Sèvres (Puyhardy et Boisserolles) et une en Charente : Saint-Sulpice-de-Ruffec, la plus petite avec seulement 36 âmes.

Figure 3 – Plus d'un tiers des Picto-charentais résident dans des villes de 1 000 à 5 000 habitants

Plus d'un tiers des Picto-charentais résident dans des villes de 1 000 à 5 000 habitants
Taille des communes Nombre de communes Somme des populations municipales Part de la population du Poitou-Charentes (en %)
10 000 habitants et plus 12 430 605 24,8
5 000 à 9 999 habitants 35 227 466 13,1
1 000 à 4 999 habitants 319 619 602 35,6
500 à 999 habitants 393 274 642 15,8
100 à 499 habitants 663 184 482 10,6
moins de 100 habitants 40 2 983 0,2
Ensemble 1 462 1 739 780 100
  • Source : Insee (Recensements de la population 2007)

Forte évolution de la population de l’Aunis

Les pays les plus peuplés du Poitou-Charentes sont la Saintonge Romane, le pays de Cognac et la Gâtine. Mais c’est l’Aunis qui connaît la plus forte augmentation depuis 1999 avec une hausse annuelle de population de 2,3 %, soit 10 500 habitants de plus qu’en 1999. La Saintonge Romane, le Rochefortais ainsi que le Haut Poitou et Clain progressent également sensiblement.

Tous les pays sont en hausse démographique sauf le Thouarsais et la Charente-Limousine qui restent stables et, surtout, le Montmorillonnais (-1 110 h) et le Loudunais (-390 h) qui perdent des habitants.

Figure 4 – La grande majorité des pays en gain de population

La grande majorité des pays en gain de population
Pays Population municipale 2007 Évolution annuelle moyenne 1999-2007 (en %)
Aunis 62 682 +2,32
Bocage Bressuirais 52 921 +0,56
Charente Limousine 36 931 -0,01
Chauvinois 12 789 +0,31
Civraisien 27 043 +0,55
Entre Touvre et Charente 15 553 +1,41
Gâtine 78 398 +0,44
Haut Val de Sèvre 32 162 +1,66
Haute-Saintonge 66 011 +0,59
Haut-Poitou et Clain 48 249 +1,46
Horte et Tardoire 33 610 +0,88
Ile de Ré 17 796 +0,94
Loudunais 24 247 -0,2
Marennes Oléron 35 412 +1,08
Mellois 44 299 +0,49
Montmorillonnais 34 403 -0,4
Ouest Charente - Pays du Cognac 79 338 +0,18
Rochefortais 63 147 +1,29
Ruffecois 35 387 +0,44
Saintonge Romane 86 879 +1,28
Six Vallées 50 601 +1,11
Sud-Charente 34 466 +0,29
Thouarsais 41 044 -0,01
Vals de Gartempe et Creuse 7 698 +0,72
Vals de Saintonge 54 017 +0,51
Vienne et Moulière 11 706 +1,04
  • Source : Insee (Recensements de la population 1999 et 2007)

Figure 5 – Évolution moyenne annuelle de la population des pays entre 1999 et 2007

  • Source : Insee (recensement de la population 1999 et 2007)

Les communautés d’agglomération des 4 préfectures départementales dépassent à présent les 100 000 habitants

Parmi les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), les communautés d’agglomérations des 4 préfectures départementales sont logiquement les plus peuplées et dépassent toutes les 100 000 habitants. La progression la plus forte concerne la communauté d’agglomération de Poitiers, la plus modérée affecte la CA du Grand Angoulême.

Sur l’ensemble des EPCI, la communauté d’agglomération de Royan-Atlantique connaît la plus forte évolution de population depuis 1999 (+1,3 % par an). À l’inverse, un peu à l’image des pays, parmi les communautés de communes de plus de 10 000 habitants, ce sont celles du Montmorillonnais, du Thouarsais, du Loudunais et du Confolentais qui perdent le plus d’habitants entre 1999 et 2007 (cf. Téléchargement).