Résider en Haute-Normandie mais travailler en Île-de-France

Jérôme Marajda

Contraints par des situations conjugales et familiales, dissuadés par le coût du logement (à l'achat ou à la location) ou pour une motivation autre, près de 6% des actifs travaillant en Île-de-France n'y résident pas. Ainsi 329 000 actifs provinciaux effectuent fréquemment des déplacements domicile-travail (navettes ) vers la région francilienne.

Brèves d'Aval
No 59
Paru le : 07/12/2012