La taille des ménages continue de diminuer en Poitou-Charentes

Jean-Pierre Ferret

Entre 1999 et 2009, le nombre de ménages a augmenté de près de 15 % en Poitou-Charentes. Cela s'explique en partie par la hausse de la population mais aussi par la baisse de la taille des ménages. Avec 2,17 personnes en moyenne, le Poitou-Charentes figure parmi les régions où les ménages sont les plus petits de France. Vieillissement de la population et décohabition en sont responsables. En particulier, les personnes seules sont de plus en plus nombreuses et constituent un tiers des ménages en 2009. La progression de ces ménages atteint près de 46 % en dix ans pour les 30-59 ans et 28 % pour les 75 ans et plus.

e.décim@l
No 22
Paru le : 28/06/2012

Entre 1999 et 2009, en Poitou-Charentes, le nombre de ménages a augmenté de près de 15 % pendant que la population croissait seulement de 7 %. C'est donc que la taille des ménages a diminué. En dix ans, le nombre moyen de personnes par ménage est passé de 2,33 à 2,17 au niveau régional. Une taille inférieure au niveau national (2,28) qui situe la région en 24e position sur 26, suivie seulement par l'Auvergne et le Limousin.

Les ménages ultramarins sont les plus grands, avec un record à 3,52 personnes en Guyane. En métropole, le Nord-Pas-de-Calais arrive en tête avec 2,42 personnes en moyenne par ménage, ce qui constitue quand même une forte baisse par rapport aux 2,63 de 1999.

Des ménages de plus grande taille en Deux-Sèvres

Tous les départements de la région sont concernés par la baisse de la taille des ménages. Dans la Vienne et en Charente-Maritime, la taille des ménages se réduit moins fortement que dans les deux autres départements mais c'est aussi là qu'elle est la plus basse depuis longtemps. Les Deux-Sèvres conservent les ménages les plus grands (2,25) devant la Charente.

Figure 1 – Évolution du nombre et de la taille des ménages entre 1999 et 2009 par département

Évolution du nombre et de la taille des ménages entre 1999 et 2009 par département
Nombre de ménages population Nombre moyen de personnes par ménages
1999 2009 1999 2009 1999 2009
Charente 140 813 156 917 332 032 342 626 2,36 2,18
Chranete-Maritime 237 194 280 082 545 724 601 915 2,30 2,15
Deux-Sèvres 139 343 158 664 336 630 356 297 2,42 2,25
Vienne 169 918 193 398 389 399 414 523 2,29 2,14
Poitou-Charentes 687 268 789 061 1 603 785 1 715 361 2,33 2,17
France 24 347 040 27 533 815 58 877 895 62 818 694 2,42 2,28
  • Source : recensements de la population 1999 et 2009.

Les grandes aires urbaines du Poitou-Charentes connaissent le même phénomène : la taille des ménages résidant en couronne est plus importante que dans la ville pôle. Autrement dit, les plus grandes familles habitent plus souvent à la périphérie des villes. Le coût de l'immobilier et la pénurie d'offre, en particulier en logement individuel, dans les villes-centres expliquent en partie cette situation. La différence la plus notable se retrouve sur Poitiers où la taille des ménages dans la ville pôle est de moins de 1,9 personnes alors qu'elle dépasse 2,4 en périphérie. À l'inverse, à Châtellerault, la différence de taille entre ville pôle et couronne est la plus ténue.

Figure 2 – Taille moyenne des ménages dans les principales aires urbaines du Poitou-Charentes en 2009

Taille moyenne des ménages dans les principales aires urbaines du Poitou-Charentes en 2009
Aire Urbaine Pôle Couronne
Poitiers 1,86 2,44
La Rochelle 1,96 2,49
Angoulême 2,06 2,39
Niort 1,97 2,46
Châtellerault 2,12 2,42
Saintes 1,94 2,4
Rochefort 2,08 2,45
Cognac 1,98 2,46
Royan 1,84 2,30
  • Source : recensement de la population 2009.

Un tiers des ménages du Poitou-Charentes est constitué d'une seule personne

La diminution de la taille des ménages provient de la légère baisse du nombre de ménages composés d'au moins trois personnes et, surtout, de la forte augmentation du nombre des ménages constitués d'une ou deux personnes. En 2009, les personnes vivant seules constituent un tiers des ménages en Poitou-Charentes, comme au niveau national, soit une progression de près de quatre points en dix ans. La part des ménages de deux personnes augmente de plus de deux points alors que les ménages d'au moins trois personnes, encore majoritaires en 1999 (plus de 35 % des ménages), ne représentant plus que 29 % des ménages en 2009. Une part bien plus faible qu'au niveau national où ces ménages regroupent encore 34 % de l'ensemble des ménages. Les familles nombreuses habitant sous le même toit se font de plus en plus rares en Poitou-Charentes : seulement 1 % des ménages y sont constitués d'au moins six personnes en 2009. Seules cinq autres régions sont encore plus touchées par ce phénomène, la plus concernée étant la Corse.

Figure 3 – Évolution de la part des ménages selon la taille en Poitou-Charentes

  • Source : recensements de la population 1999 et 2009.

La progression des ménages de petite taille est en partie due au vieillissement de la population. À partir de 60 ans, la plupart des personnes vivent seules ou en couple, leurs enfants ayant quitté le foyer. Cette population en expansion, du fait du « papy boom » des générations nées après la guerre ainsi que de la hausse de l'espérance de vie, pèse fortement sur la baisse de la taille moyenne des ménages. Et le Poitou-Charentes, avec 475 000 personnes de 60 ans ou plus en 2009, soit 27 % de la population, figure parmi les régions abritant une part importante de cette population âgée. La baisse de la taille des ménages dépend aussi des évolutions des modes de vie. En effet, l'éclatement des familles dû aux divorces ou la mise en couple de plus en plus tardive et même la régression de la vie en couple, qui va bien au-delà du simple recul du mariage, jouent un rôle important dans l'évolution du nombre de ménages et de leur taille.

De plus en plus de personnes âgées seules mais pas seulement.

Le vieillissement de la population et la modification des modes de vie engendrent la très forte augmentation des personnes seules enregistrée ces dix dernières années. Au niveau national, le nombre de ménages d'une seule personne a augmenté de 23 % entre 1999 et 2009. La tranche des 30-59 ans est la plus concernée (+33 % en 10 ans) et essentiellement en raison des changements des modes de cohabitation. À partir de 60 ans, la progression s'établit à 20 % et là, ce sont surtout les effets du vieillissement qui sont responsables de l'évolution.

Figure 4 – Évolution de la population des ménages d'une personne entre 1999 et 2009

Évolution de la population des ménages d'une personne entre 1999 et 2009
Nombre de ménages d'une personne Évolution sur 10 ans (en %)
1999 2009
0-29 ans 38 269 45 594 19,1
30-59 ans 62 751 91 496 45,8
60 - 74 ans 47 100 55 609 18,1
75 ans ou plus 55 022 70 405 28,0
Ensemble 203 142 263 104 29,5
  • Source : recensements de la population 1999 et 2009.

En Poitou-Charentes, le phénomène est amplifié puisque le nombre de ménages composés d'une personne a augmenté de près de 30 % en dix ans. La hausse chez les 60 ans et plus est de près de 24 % et même de 28 % pour les 75 ans et plus. Mais la plus forte hausse culmine à plus de 45  pour les 30-59 ans. Entre 1999 et 2009, on a recensé 60 000 personnes seules supplémentaires. À l'horizon 2040, ce seront 162 000 personnes isolées supplémentaires qui devraient vivre en Poitou-Charentes, sous l'effet majoritaire du vieillissement.

Définitions

Ménages : Un ménage, au sens du recensement de la population, désigne l'ensemble des personnes qui partagent la même résidence principale, sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté. Un ménage peut être constitué d'une seule personne. Il y a égalité entre le nombre de ménages et le nombre de résidences principales.

Décohabitation : La décohabitation est le moment au cours duquel des personnes formant un même foyer cessent d'habiter sous le même toit. Par extension, le terme désigne également le phénomène sociodémographique plus global du fait duquel les familles tendent à se scinder plus facilement et à voir leurs membres autrefois cohabitants vivre de plus en plus souvent séparément.