Les couples adoptent le Pacs

Isabelle Bonneau

Entré en vigueur il y a dix ans, le Pacs est de plus en plus prisé pour officialiser les unions. En Limousin, en 2008, deux Pacs ont été conclus pour trois mariages célébrés. Le nombre de mariages recule, et l’on se marie de plus en plus tard. A l’instar des mariages, la majorité des Pacs sont désormais conclus au printemps ou en été.

Publication électronique
No 18
Paru le : 10/02/2010

Recul du mariage, progression du Pacs et des naissances hors mariage : le statut matrimonial des couples évolue, poursuivant une mutation entamée de longue date.

Le recul du mariage se confirme

En 2008, 2 579 mariages ont été enregistrés en Limousin. Le nombre de mariages diminue tendanciellement depuis la fin des années 90, où il dépassait les 3 000 par an.

Avec une population régionale en hausse, le nombre de mariages rapporté au nombre d’habitants régresse d’autant : depuis 2004, le taux de nuptialité limousin se situe entre 35 et 40 pour 10 000 alors qu’il atteignait presque 45 autour de l’an 2000.

Avec un poids élevé des personnes âgées dans la population, le taux de nuptialité en Limousin a toujours été inférieur à celui de la France. En 2008, seulement 35 mariages pour 10 000 habitants ont été célébrés en Limousin, contre 42 en France.

Le premier mariage a lieu de plus en plus tard

L’âge des époux au premier mariage ne cesse de reculer, surtout pour les hommes. En 2008, une femme se marie pour la première fois, en moyenne, à 30 ans et 7 mois et un homme à 32 ans et 11 mois. En 2000, les femmes se mariaient en moyenne un an et trois quarts plus tôt, et les hommes près de trois ans plus tôt.

On se marie plus tard en Limousin qu’en France : en moyenne, les mariées limousines sont plus âgées de 7 mois que la moyenne française, et leurs époux de 10 mois. Dans la région, une mariée sur deux a plus de 29 ans et un marié sur deux a plus de 31 ans (28 et 30 ans respectivement en France).

Le remariage concerne plus de trois unions sur dix : en 2008, en Limousin, 17 % des mariages ont été célébrés entre un célibataire et un divorcé, 11 % entre deux divorcés, et moins de 4 % suite à un veuvage. Ces proportions proches de celles de la France.

Le Pacs est en pleine forme pour ses dix ans

Dix ans après sa création en 1999, le pacte civil de solidarité (Pacs) a pris une place grandissante dans les unions, à côté du mariage civil et du concubinage. En 2008, 1 733 Pacs ont été enregistrés en Limousin, soit 2 Pacs pour 3 mariages. La progression du Pacs s’est accélérée à partir de l’année 2005, où a été mis en œuvre le rapprochement du statut fiscal des pacsés avec celui des mariés. En 2008, en Limousin, 24 Pacs ont été enregistrés pour 10 000 habitants, soit deux fois plus qu’en 2006.

Figure 1 – Une hausse du Pacs beaucoup plus rapide que le baisse des mariages

  • Source : Insee, état civil - Ministère de la justice et des libertés, Sous-direction de la statistique et des études

Si le nombre de Pacs conclus a régulièrement et fortement augmenté depuis l’entrée en vigueur de cette forme d’union, les mariages n’ont toutefois pas régressé d’autant. Au total, grâce à l’essor du Pacs, les unions légales (mariages et Pacs) progressent régulièrement depuis le début des années 2000 (+ 35 % entre 1999 et 2008 en Limousin ; + 38 % en France).

Figure 2 – Grâce à l'essor du Pacs, le nombre d'unions légales augmente

  • Source : Insee, état civil - Ministère de la justice et des libertés, Sous-direction de la statistique et des études

La très grande majorité des Pacs sont conclus entre des personnes de sexe différent (en 2008 : 96 % en Limousin, 94 % en France métropolitaine). Parmi les pactes conclus entre personnes de même sexe, les Pacs entre hommes sont plus nombreux que ceux conclus entre femmes.

L’été : période privilégiée pour les unions

L’été est la saison privilégiée pour les mariages. En Limousin, plus de 60 % d’entre eux sont célébrés au cours des mois de juin, juillet et août. Dans la région, le caractère saisonnier des mariages est encore plus fortement marqué qu’en France : en Limousin, un quart des célébrations ont lieu pendant le seul mois d’août, alors qu’en France, les mariages sont plus également répartis de juin à août.

Figure 3 – Pacs : plus fréquents entre avril et septembre à l'instar des mariages

  • Source : Insee, état civil - Ministère de la justice et des libertés, Sous-direction de la statistique et des études

De plus en plus conclu durant les mois de la belle saison, le Pacs s’aligne sur le mariage. En 2008, en Limousin, près de deux Pacs sur trois ont été enregistrés entre avril et septembre, contre moins d’un sur trois au début des années 2000 (61 % et 37 % en France).

Divorces : la hausse se poursuit

Le divorce continue à progresser : en 2008, 1 400 divorces ont été prononcés en Limousin, soit 15 % de plus qu’en 1999 (+ 11 % en France). L’entrée en vigueur, en 2005, de la réforme du divorce, qui a pour objectif de simplifier et pacifier les procédures, est à relier au « pic » de divorces cette année-là.