Bilan économique 2008 de la Lorraine

Insee Lorraine en partenariat avec les services statistiques des ministères et la Banque de France

En 2008, la croissance économique mondiale décélère fortement, principalement avec l’entrée en récession des économies développées. Cette contraction n’est que le résultat d’un processus en chaîne initié par le retournement du marché immobilier américain, survenu en 2007. La crise dite des «subprimes» fragilise l’ensemble du secteur bancaire et financier mondial. Outre les faillites et rachats de banques, les établissements financiers resserrent drastiquement les vannes du crédit. Ce tarissement des liquidités pèse sur la demande des ménages et sur les programmes d’investissements des entreprises. Les conséquences sur la sphère productive sont rapides et massives. La production notamment industrielle chute fortement, répondant en cela à une baisse de la demande. Au niveau mondial, le niveau des échanges commerciaux se comprime. Dans ce contexte, l’économie française résiste mieux à la crise que des pays dont la croissance est tirée par la compétitivité à l’export, comme l’Allemagne. Ainsi, le produit intérieur brut français continue de progresser (+0,7% en 2008), malgré un dernier trimestre très déprécié. En 2009, la crise devrait jouer les prolongations au moins jusqu’au deuxième semestre, une sortie de crise étant anticipée pour la fin de l’année. D’ici là, les effets destructeurs de la récession n’auront pu être contenus : le taux de chômage français devrait passer la barre des 10% avant le début de l’année 2010.

Economie Lorraine
No 174-75
Paru le : 01/06/2009