Les étudiants à l'Université de Limoges : plus nombreux et plus mobiles

Auteur : Chantal Desbordes

Au 15 janvier 2006, la région Limousin compte 22 166 étudiants. Près des deux tiers d'entre eux sont inscrits à l'Université de Limoges, qui en accueille un peu plus chaque année ; seules deux disciplines affichent une diminution des effectifs. Les étudiantes sont un peu plus nombreuses que leurs homologues masculins. Le nombre d'étudiants étrangers augmente régulièrement, tout comme la part des étudiants ayant obtenu leur baccalauréat dans une autre académie.

Publication électronique
No 6
Paru le : 01/04/2007

Depuis la rentrée 2002-2003, les effectifs étudiants de l'Université de Limoges sont en hausse régulière. Avec 235 étudiants de plus que l'année précédente, l'effectif universitaire enregistre une augmentation de 1,7 % en 2006. Dans l'ensemble de la France, le nombre d'étudiants se stabilise pour la deuxième année consécutive (- 0,2 % en 2006).

La réduction des effectifs a affecté deux disciplines

Pour deux disciplines cependant, les effectifs décroissent. Ainsi, avec 200 étudiants en moins sur un an, le nombre d'inscrits en lettres et sciences humaines a diminué de 6,1 %. L'autre voie un peu délaissée par les étudiants est l'IPAG, qui affiche une baisse de 28 % et retrouve ainsi le même nombre d'étudiants qu'en 2001-2002.

En revanche, après deux, voire trois années de baisse consécutive, les effectifs des formations professionnalisées et de l'IUT du Limousin sont repartis à la hausse. Enfin, l'engouement pour les formations de santé (médecine, pharmacie) ne se dément pas et la croissance se poursuit à un rythme plus soutenu (+ 8,5 %).

Figure 1 – Les effectifs des formations de santé progressent nettement depuis 2003

  • Source : Université de Limoges « Tabul 2005 - 2006 ».

Davantage d'étudiantes

Les jeunes femmes sont plus nombreuses à obtenir leur baccalauréat, et sont ainsi légèrement plus nombreuses à s'inscrire à l'Université (52,3 %). Le taux de féminisation est cependant moins élevé qu'en moyenne nationale (56,6 %). Ce sont dans les deux premiers cycles universitaires que les étudiantes sont majoritaires. En troisième cycle, elles deviennent cependant minoritaires (46 %).

Les étudiantes prédominent largement en IUP et en lettres et sciences humaines, mais aussi dans les formations de santé, et en droit et sciences économiques. En revanche, l'IUT et les sciences et techniques ne remportent pas leur préférence.

Figure 2 – Taux de féminisation très variable suivant la filière

  • Source : Université de Limoges « Tabul 2005 - 2006 ».

Des étudiants étrangers de plus en plus représentés

Le nombre d'étudiants étrangers continue de croître (+ 13,7 %), à un rythme toutefois moins soutenu qu'entre 2004 et 2005 (+ 21,3 %). Leur poids dans l'effectif universitaire total atteint 12,5 %, soit le double de ce qu'il était en 2000. En moyenne française, cette part est de 14,7 %.

Le continent africain est pourvoyeur de 58 % d'entre eux, le Maroc étant le pays d'origine du plus grand nombre. La Chine arrive en deuxième position et fournit un étudiant étranger sur dix. La représentation des étudiants étrangers est deux fois moins importante en licence qu'en master, l'écart se creusant même davantage avec le doctorat. Néanmoins, c'est en licence de lettres et sciences humaines que les inscrits étrangers sont les plus nombreux.

Figure 3 – Le nombre d’étudiants étrangers a été multiplié par deux en six ans

  • Source : Université de Limoges « Tabul 2005 - 2006 ».

L'Université de Limoges attire encore plus d'étudiants venus d'ailleurs

Parmi les inscrits français de l'Université de Limoges, 38 % ont obtenu leur baccalauréat en dehors de l'académie de Limoges. Ils étaient 32 % en 2000. Même si certains ont pu arriver dans la région pour des raisons de mobilité familiale, l'Université de Limoges draine cependant de plus en plus d'inscriptions en provenance de l'extérieur de la région, davantage encore dans les deuxième et troisième cycles qu'en premier cycle.

En effet, si un tiers des étudiants de premier cycle viennent d'autres académies ou de l'étranger, 45 % des étudiants de deuxième cycle et plus de la moitié de ceux de troisième cycle sont dans ce cas. Les principaux départements de provenance des étudiants sont les plus proches géographiquement : la moitié nord de la Dordogne, la moitié sud de l'Indre jusqu'à Châteauroux, et l'est de la Charente.

Ces arrivées de jeunes venant poursuivre leurs études à Limoges s'inscrivent dans un mouvement général de mobilité croissante des étudiants. En effet, en parallèle, les jeunes ayant obtenu leur baccalauréat dans l'académie de Limoges partent plus fréquemment qu'avant poursuivre leurs études ailleurs.

Définitions

ENSIL : École nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges. Habilitée à délivrer le titre d'ingénieur après trois années de scolarité, elle est rattachée à l'Université de Limoges.

IPAG : Institut de préparation à l'administration générale. Il a vocation à préparer les étudiants aux concours d'accès aux trois fonctions publiques et à de nombreux organismes publics ou parapublics.

IUP : Institut universitaire professionnalisé. L'IUP de Limoges permet d'obtenir une licence (bac + 3) et un master professionnel (bac + 5).

IUT : Institut universitaire de technologie. Il prépare au diplôme universitaire de technologie (bac + 2) et à la licence professionnelle (bac + 3).

Cycles universitaires : le premier cycle universitaire est celui de la licence (trois années d'études supérieures), le second celui du master (deux années), et le troisième cycle est le doctorat, qui conduit en trois ans à la thèse.