Les naissances repartent à la hausse en Limousin

Auteur : Jean-Noël Thomas

Ces deux dernières années, la progression du nombre de nouveau-nés est particulièrement marquée en Limousin. La région retrouve ainsi un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis une vingtaine d'années, malgré une baisse de la population féminine en âge de procréer et un recul de l'âge des jeunes mères à la naissance. Un enfant sur deux naît hors mariage, proportion légèrement plus élevée que dans le reste du pays.

Publication électronique
No 2
Paru le : 01/11/2006

Après une baisse dans les années 1985 - 1994, le nombre de naissances en Limousin est reparti à la hausse depuis dix ans, suivant en cela la tendance nationale. Cette augmentation est toutefois restée modérée dans les années 1995 - 1999, puis s'est accélérée sous l'effet de l'an 2000... avant que les naissances ne faiblissent à nouveau en 2002 et 2003. Dans ce contexte, la forte progression connue sur les années 2004 et 2005 est d'autant plus remarquable qu'elle permet à la région de retrouver le niveau de 1984, soit 7 200 bébés nés de mères domiciliées en Limousin.

Un nombre de naissances inédit depuis vingt ans

Ce chiffre n'avait plus été atteint depuis vingt ans en Limousin. La population féminine de quinze à quarante ans a pourtant chuté de 4 % au cours des deux dernières décennies. Le taux de natalité en Limousin, du fait de la structure par âge de la population, reste cependant le plus faible de France avec 9,2 naissances pour mille habitants fin 2003 (12,7 en France métropolitaine). La Creuse détient la plus basse natalité des départements avec un taux de seulement 8,2 pour mille.

Figure 1 – Deux décennies de naissances

  • Source : état civil.

Plus d'un enfant sur deux est né hors mariage

Les naissances hors mariage se sont nettement accrues depuis une vingtaine d'années. Alors qu'elles ne représentaient qu'à peine une naissance sur six, elles sont aujourd'hui majoritaires en Limousin (53 % en 2005, contre 47 % en métropole). La région enregistre d'ailleurs le taux le plus élevé de la métropole après Poitou-Charentes et à égalité avec la Picardie.

Généralement, la province génère un nombre d'enfants hors mariage proportionnellement plus élevé que la région parisienne. Seule l'Alsace, où seulement quatre naissances sur dix sont le fait de parents non mariés entre eux, fait exception. En Limousin, la Creuse, avec 57 %, détient le taux le plus élevé. La part des naissances hors mariage est encore plus importante quand il s'agit d'un premier enfant : 58 % en métropole et 67 % en Limousin. Une partie des parents ont en effet tendance à "officialiser" leur union à la suite de la naissance de leur premier descendant.

Figure 2 – Les naissances hors mariage plus nombreuses dans le Sud-Ouest

  • Source : état civil.

Un nouveau-né sur cinq a une mère de plus de 35 ans

L'âge des mères à la naissance s'accroît. L'augmentation sensible du nombre de familles recomposées, l'allongement de la durée des études ou la précarisation croissante de la situation professionnelle des jeunes sont autant de facteurs explicatifs. En 1985, 9 % des mères limousines ayant accouché avaient dépassé les 35 ans. Vingt ans plus tard, leur nombre a plus que doublé. À l'opposé, la part des jeunes mères de moins de 25 ans est passée de 38 % à 21 %. La part des naissances multiples a doublé en vingt ans, mais celles-ci restent marginales et ne représentent aujourd'hui que 3 % de l'ensemble des accouchements.

Figure 3 – Les mères de plus en plus âgées

  • Source : état civil.

Limoges et Brive "concentrent" la plus grande partie des accouchements

Le poids des deux maternités les plus importantes de la région s'est renforcé depuis vingt ans. En 1984, 70 % des bébés limousins voyaient le jour dans un établissement hospitalier de Brive-la-Gaillarde ou de Limoges. Aujourd'hui, près de 74 % des accouchements s'y déroulent. Il est vrai qu'entretemps, les maternités de Saint-Yrieix-la-Perche en Haute-Vienne et de Moutier-Rozeille en Creuse ont fermé leurs portes.

Figure 4 – Près de trois naissances sur quatre se déroulent à Brice-la-Gaillarde ou à Limoges

  • Source : état civil.

Accoucher près de son domicile

Certaines femmes franchissent les limites de la région pour aller accoucher, souvent par commodité, la maternité située dans la région limitrophe étant plus proche. Ainsi, une partie des Creusoises se rendent à Montluçon, dans l'Allier. Inversement, de jeunes mères habitant à proximité de la région viennent accoucher dans une maternité limousine. L'aire d'attraction de la maternité de Saint-Junien s'étend en direction de la Charente, celle de Brive-la-Gaillarde en direction du Lot.

Ainsi, en raison de ces échanges, 200 accouchements supplémentaires sont réalisés dans les maternités de la région. En 2005, notamment, suite à la fermeture de la maternité de Gourdon, 150 Lotoises sont venues accoucher dans la région.

Figure 5 – Brice-la-Gaillarde et Saint-Junien très attractifs à l’extérieur de la région

  • Source : état civil.

Sources

Ces données reposent sur les statistiques de l'état civil collectées auprès des mairies par les directions régionales de l'Insee. L'enregistrement des naissances à la mairie permet de connaître la commune dans laquelle s'est déroulé l'accouchement, ainsi que celle du domicile de la mère. Les naissances dites "domiciliées" sont comptabilisées dans la commune de résidence de la mère et non dans celle ou l'accouchement s'est déroulé.

Ainsi, il est possible d'établir des "bassins de naissances" correspondant à l'aire d'attraction des communes équipées d'une maternité. Pour des raisons de confidentialité, les accouchements réalisés en dehors d'une maternité étant marginaux (moins de 1 %), ils ont été assimilés à des naissances en milieu hospitalier.

Définitions