La consommation de drogues, d'alcool et de tabac chez les jeunes Limousins

Auteur : Yann Leurs

La comparaison des tendances de consommation de drogues, d'alcool et de tabac chez les jeunes fait ressortir quelques particularités du Limousin. La consommation d'alcool y est plus élevée que la moyenne française, notamment chez les jeunes filles. La région se classe dernière pour la consommation régulière de cannabis par les jeunes, mais première pour celle de médicaments psychotropes.

Publication électronique
No 01
Paru le : 01/09/2006

Une consommation plus modérée de cannabis

L'usage régulier, c'est-à-dire au moins dix fois par mois, concerne 13 % des jeunes Français mais seulement 8 % des jeunes Limousins. Ce taux place le Limousin en dernière position des régions, derrière la Bourgogne. Provence-Alpes-Côte d'Azur est la région où la consommation régulière est la plus élevée chez les jeunes (17 %).

La consommation quotidienne est également en retrait en Limousin, puisqu'elle concerne à peine 2,4 % des jeunes de 17 ans. En France, ce sont 5,6 % des jeunes qui fument du cannabis tous les jours. L'usage quotidien est trois fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles.

Figure 1 – Cannabis : les jeunes Limousins plutôt modérés ?

Cannabis : les jeunes Limousins plutôt modérés ?
Limousin Reste de la France
Garçons Filles Ensemble Garçons Filles Ensemble
Usage régulier 13 4 8 18,9 7,6 13,3
Usage quotidien 3,5 1,2 2,4 8 3 5,6
  • Usages de cannabis à 17 ans (%).
  • Source : OFDT, ESCAPAD 2002-2003.

Alcool, tabac et médicaments

La consommation quotidienne de tabac concerne deux jeunes sur cinq à 17 ans ; elle semble légèrement plus élevée en Limousin, notamment chez les filles. Mais c'est surtout face à l'alcool que notre région rurale fait pâle figure, puisque le Limousin figure dans le trio de tête des régions pour la consommation régulière chez les jeunes, derrière les Pays de la Loire et Poitou-Charentes. Ce mauvais classement est essentiellement dû à l'écart chez les jeunes filles : parmi elles, 11 % boivent de façon régulière (6 % en France). Le pourcentage de jeunes ayant été ivres dans l'année est également plus élevé en Limousin (53 %) que dans le reste du pays (45 %), même s'il est loin du record breton (64 %).

Détournés de leur usage, les médicaments psychotropes sont consommés de façon mensuelle par 14 % des jeunes de la région (10,5 % en France), proportion la plus importante de France.

Figure 2 – Tabac et alcool : les jeunes Limousins s’y adonnent davantage

  • Source : OFDT, ESCAPAD 2002-2003.

Autres substances : les "poppers" en tête

Beaucoup moins répandues que le cannabis, d'autres substances aux effets psychédéliques (ecstasy, LSD, amphétamines ou encore champignons hallucinogènes) ont déjà été consommées, dès 17 ans, par une faible partie des jeunes. Ce sont les "poppers" qui semblent les plus répandus. La cocaïne et l'héroïne ne concernent qu'un très faible pourcentage de jeunes.

Figure 3 – La cocaïne est peu expérimentée par les jeunes

  • Source : OFDT, ESCAPAD 2002-2003.

Infractions, interpellations et condamnations

Sur les 26 000 infractions relevées en 2004 en Limousin, 1 200 concernaient des transgressions à la législation sur les stupéfiants. Ce chiffre, qui prend en compte uniquement les constatations effectuées par les services de police ou de gendarmerie, est en augmentation depuis 2001 ; il n'inclut pas des délits qui peuvent être liés indirectement à la circulation de drogues.

Le nombre de Limousins interpellés pour usage de cannabis est compris entre 600 et 800 chaque année, tandis que les interpellations pour usage d'héroïne, de cocaïne ou d'ecstasy sont en diminution (une vingtaine en 2003).

Figure 4 – Deux cents condamnations par an en Limousin pour stupéfiants

  • Source : ministère de l’Intérieur, ministère de la Justice.

Des conséquences médico-sociales identiques en Limousin et en France

La morbidité directement liée à la consommation d'alcool ou de tabac est similaire en France et en Limousin : pour 10 000 habitants de moins de 65 ans, on dénombre 3,9 décès par an par alcoolisme ou cirrhose, et 5,2 morts dues à des tumeurs de la trachée, des bronches ou des poumons.

Concernant les drogues, les décès par overdose sont rarissimes mais les conséquences sanitaires restent importantes. Sur la base d'une enquête menée en novembre 2003, la DREES dénombrait 19 usagers de drogues pris en charge par un établissement médico-social pour 10 000 Limousins âgés de 20 à 39 ans. Ce taux est comparable à celui de l'ensemble du pays.

Sources

Les données sur la consommation de substances chez les jeunes de 17 ans s'appuient sur l'enquête sur la santé et les consommations lors de l'appel de la préparation à la défense (ESCAPAD), mise en oeuvre par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), en partenariat avec la direction du service national. Elle renseigne sur les tendances émergentes en termes de produits et offre un suivi très réactif des évolutions sur cette population particulièrement concernée. Elle présente l'avantage d'interroger un échantillon représentatif de tous les jeunes Français, y compris ceux qui sont déscolarisés ou qui travaillent.

Définitions

- Poppers : liquide volatile aux propriétés aphrodisiaques

- Ecstasy : drogue à base d'amphétamines vendue sous forme de comprimés colorés

- LSD : acide de synthèse aux propriétés hallucinogènes

- Amphétamines : à l'origine, molécules utilisées en médecine mais également consommées comme drogues ou produits dopants