Retraités mais pas en retrait : la retraite pousse-t-elle à de nouvelles activités ?

Anne Laferrère

Que fait-on de son temps libre quand on est retraité ? Si on s'intéresse aux activités dites « sociales », telles que le bénévolat ou l'affiliation à un club ou une association, on observe qu'être retraité s'accompagne d'une participation accrue. L'intensité de la participation est aussi plus forte. Pour conclure à un effet causal du passage à la retraite sur le nombre et l'intensité de telles activités sociales, nous utilisons les données longitudinales de l'enquête européenne SHARE (Survey on Health, Ageing and Retirement in Europe) et une stratégie de variables instrumentales. De fait nous trouvons que prendre sa retraite peut être l'occasion de s'engager dans une nouvelle activité sociale. Plus précisément, la retraite augmente le bénévolat, les activités au sein de clubs, et même celles de formation. Elle a peu d'effet sur l'engagement religieux ou politique. Il n'y a que peu de signes que la prise de retraite soit endogène. Le niveau d'éducation et l'évolution de la santé jouent un rôle crucial sur l'engagement social dans la plupart des pays d'Europe continentale. Au moment où le nombre de retraités augmente considérablement il est important d'évaluer la valeur de ces activités bénévoles. Selon une estimation prudente, la valeur de la production bénévole des retraités se situe autour de 6% de la valeur des pensions dans les 10 pays européens étudiés.

Documents de travail
No F1409
Paru le : 13/01/2015