Effet des aides publiques sur l’emploi en R&D dans les petites entreprises

Vincent DORTET-BERNADET et Michaël SICSIC

Entre 2003 et 2010 le montant des aides publiques servant à financer la recherche et développement (R&D) des petites et moyennes entreprises a augmenté de plus de 300 % : en 2010, il s'élève à près de 2 milliards d'euros dont 26 %, soit près de 500 millions d'euros, ont été perçus par les très petites entreprises (TPE). Cette très forte hausse est due notamment aux réformes du crédit d'impôt recherche et à la mise en place d'un dispositif dédié aux jeunes entreprises innovantes. Une analyse agrégée montre que la part de l'emploi consacré à la R&D financé par des aides à la R&D a été multipliée par quatre pour les TPE, passant de 14 % en 2003 à 49 % en 2010. Cette évolution a été accompagnée d'une baisse du nombre d'emplois consacrés à la R&D financés en propre par les TPE (et les PME dans une moindre mesure). L'utilisation de méthodes économétriques sur un panel de petites entreprises des secteurs les plus intenses en R&D tend à confirmer cette analyse : les aides à la R&D semblent avoir un impact positif sur l'emploi hautement qualifié et en R&D mais l'impact sur les dépenses de personnel serait nettement inférieur à l'augmentation des aides reçues, notamment à partir de 2008.

Documents de travail
No G2015/11
Paru le : 23/07/2015