Habiter en HLM : quel avantage monétaire et quel impact sur les conditions de logement ?

Corentin TREVIEN

Cet article détaille l'effet de l'occupation d'un logement social sur les conditions de vie et de logement des ménages par des méthodes de prix hédoniques et de régressions stratifiées. L'avantage monétaire mensuel lié à l'occupation d'une habitation à loyer modéré (HLM) y est d'abord estimé. Il s'agit de la différence entre le loyer demandé par le bailleur social et la valeur d'un logement équivalent dans le parc locatif privé, estimée en 2006 à 261 euros mensuels. Pour les ménages, cette subvention correspondrait à une élévation du niveau de vie, entendu comme la consommation des autres biens et l'épargne, de 227 euros et une augmentation de la valeur de logement occupé d'un montant de 34 euros. Plus précisément, on détaille les différences entre les caractéristiques du logement HLM et du logement que le ménage aurait occupé s'il avait été contraint de se loger hors du parc social. On obtient que l'emménagement en HLM conduit les ménages à occuper des logements plus grands dans des voisinages plus pauvres mais qu'il n'entraîne pas de surconsommation de logement.

Documents de travail
No G2013/02-F1302
Paru le : 25/02/2013