Credit Growth and Capital Requirements: Binding or Not?

Claire LABONNE et Gildas LAMÉ

Ce papier étudie la sensibilité de l'octroi de crédit aux SNF au ratio de capital des banques ainsi qu'aux contraintes en capital imposées par leur superviseur. Nous utilisons une base de données unique sur le secteur bancaire français combinant les réponses individuelles au Bank Lending Survey avec les exigences discrétionnaires en capital fixées par le superviseur. Nos résultats indiquent qu'en moyenne, plus de capital conduit à une accélération du crédit. Mais l'élasticité de l'octroi de crédit au capital dépend de l'intensité de la contrainte du superviseur. La dynamique du crédit est moins sensible au capital pour les banques qui font face à des contraintes en capital. Nos résultats montrent par ailleurs que le ratio de créances douteuses a un effet de même nature. En effet, la sensibilité du crédit à ce type d'actifs est d'autant plus forte que les banques en détiennent une large part et sont contraintes. Cependant, ces effets se dissipent lorsque la situation des banques est proche du minimum réglementaire.

Documents de travail
No G2014/07
Paru le : 17/07/2014