L’addition est-elle moins salée ? La réponse des prix à la baisse de TVA dans la restauration en France

Patrick Sillard et Quentin Lafféter

Ce travail vise à quantifier la baisse de prix dans la restauration causée par la baisse de la TVA dans ce secteur en France en juillet 2009. Nous utilisons pour cela les données collectées par l'Insee pour calculer l'indice des prix à la consommation. Grâce à une stratégie de doubles-différences et avec divers contrefactuels, nous trouvons que la baisse de TVA a été répercutée à long terme sur les prix du secteur de la restauration à hauteur d'environ 20%. La répercussion a été plus forte pour les boissons non alcoolisées (44%), puis pour les cafés et autres boissons chaudes (29%), légèrement inférieure pour les repas (autour de 20%). L'essentiel de la répercussion aux prix de la baisse de la TVA est court : de 2 à 5 mois environ selon les types de produits examinés et les analyses menées. Les résultats obtenus font état d'une baisse moyenne des prix de l'ensemble des produits de la classe restauration et cafés de 2,1% à court terme et de 2,4% à long terme, du fait de la baisse de la TVA (effet moyen du traitement), alors que la baisse résultant d'une répercussion intégrale de la baisse de TVA aurait été de 9,8% dans notre base de données.

Documents de travail
No F1404
Paru le : 05/06/2014