Disparités de rendement du système de retraite dans le secteur privé. Approches intergénérationnelle et intragénérationnelle

Yves DUBOIS et Anthony MARINO

Dans cette étude, nous considérons les objectifs d'équité et de solidarité assignés au système de retraite français. Nous retenons deux indicateurs de rendement permettant d'appréhender ces objectifs : le taux de récupération et le taux de rendement interne. Nous les calculons à l'aide du modèle de microsimulation dynamique Destinie 2, dans le cas des salariés du secteur privé, en retenant deux approches successives. La première consiste à considérer ces objectifs d'un point de vue intergénérationnel. Nous étudions l'évolution des indicateurs de rendement entre les générations 1950 et 1985 et mettons en lumière l'impact de chacun de ses trois déterminants : tout d'abord, le financement du système de retraite, qui s'est nettement diversifié, ensuite le niveau de croissance économique, dont l'effet diffère selon l'indicateur retenu, et enfin, l'évolution de la part de la vie passée à la retraite, notamment sous l'effet des réformes successives. La seconde approche consiste à mesurer les disparités de rendement observées au sein d'une même génération. Certaines peuvent être indirectement dues au système de retraite : tel est notamment le cas des différences d'espérance de vie. Elles expliquent une grande part des différences de rendement entre hommes et femmes au bénéfice de ces dernières. À l'inverse, les personnes les moins diplômées, bien qu'ayant une moins grande espérance de vie, bénéficient d'un rendement plus élevé. D'autres disparités de rendement entre assurés renvoient à des règles propres au système de retraite. Tel est le cas des droits familiaux et conjugaux qui induisent d'importants transferts vers les couples mariés et personnes avec enfants.

Documents de travail
No G2015/06
Paru le : 14/04/2015