Calculs statistiques de Stock et de Flux sur la révision électorale 2012-2013 - Photographie à fin mars 2013

Christelle Rieg

Ce document précise les modalités d'une estimation statistique du nombre d'électeurs en fin de révision électorale ainsi que des flux entrants et sortants du fichier des électeurs. Les flux de gestion à l'origine de l'alimentation du fichier des électeurs géré par l'Insee font l'objet depuis longtemps de bilans diffusés à l'ensemble des acteurs impliqués dans le dispositif. Cependant, ces flux comprennent de nombreux doublons, un électeur pouvant à la fois s'inscrire dans une commune, faire l'objet d'une radiation de la part de sa commune de précédente inscription et faire l'objet d'une incapacité. Il apparaîtra dans l'ensemble de ces flux de gestion mais ne devra être comptabilisé qu'une seule fois dans les électeurs sortants du stock d'électeurs de la révision. Deux estimations du stock sont possibles : une première à travers le dénombrement direct du nombre d'électeurs inscrits au 28 février de l'année, une seconde à travers la somme des différents flux d'électeurs entrants, sortants et restant dans le stock d'électeurs. L'objectif est de bien détailler chaque type de flux, d'éviter les doublons et de s'éloigner de la logique de gestion pour se rapprocher d'une estimation statistique du nombre d'électeurs. Au 28 février 2013, 44 125 000 électeurs sont inscrits sur les listes électorales françaises dont 53 000 sur les listes mahoraises. Hors Mayotte, le nombre d'électeurs a fortement reculé (356 000 soit 0,8 %) par rapport à la révision précédente.

Documents de travail
No F1401
Paru le : 04/02/2014