L'occupation du parc HLM : un éclairage à partir des enquêtes logement de l'Insee.

Alain Jacquot

Cette étude s'attache à décrire l'occupation du parc HLM selon deux critères : celui des ressources des ménages qui y sont logés d'une part, et celui de l'adéquation entre la taille des logements HLM et celle des ménages qui les habitent d'autre part. Les ménages appartenant aux quatre déciles supérieurs de la distribution des niveaux de vie représentent en 2002 environ 20 % des locataires HLM. Cette proportion, quoique non négligeable, est plus faible que jamais (30 % en 1984). Au sein du parc HLM, les logements occupés par les ménages relativement aisés ne sont pas situés aux mêmes endroits que ceux occupés par les ménages plus défavorisés, et ceux-ci souffrent de conditions de logement sensiblement moins bonnes que ceux-là. Au sein du parc HLM coexistent un sous-peuplement et un surpeuplement importants : selon l'indicateur de peuplement retenu, le nombre de logements en sous-peuplement prononcé est compris entre 650 et 800 000, et le nombre de logements en surpeuplement (modéré ou prononcé) entre 430 et 830 000. Le sous-peuplement est le fait de ménages âgés de petite taille ; il est réparti de manière à peu près homogène entre les petites et les grandes agglomérations, tandis que le surpeuplement, qui concerne surtout des familles avec enfants, est davantage concentré dans les plus grandes agglomérations. Le surpeuplement va généralement de pair avec des ressources faibles et des conditions de logement insatisfaisantes.

Documents de travail
No F0708
Paru le : 01/07/2007