Économies d'agglomération et productivité des entreprises : estimation sur données individuelles françaises

Yoann BARBESOL - Anthony BRIANT

La concentration spatiale persistante de certains secteurs d'activité s'explique difficilement sans admettre l'existence d'économies d'agglomération. Objet d'étude délicat, l'estimation quantitative de l'ampleur de ces économies d'agglomération a récemment connu un regain d'intérêt du fait de la disponibilité croissante de données fines au niveau des entreprises. Nous mesurons dans cet article l'impact sur la productivité globale des facteurs des entreprises françaises des externalités d'urbanisation, à savoir celles liées à la taille globale, à l'accessibilité et à la diversité industrielle de la zone d'implantation, et des externalités de localisation, qui se rapportent au niveau de spécialisation d'une zone d'activité. Notre étude souligne tout d'abord la prégnance des premières; la densité des activités économiques d'une zone, de même que son potentiel de marché, tirent la productivité des entreprises locales. Nous ne trouvons cependant pas d'impact significatif de la diversité locale des activités sur la productivité moyenne des entreprises. En ce qui concerne les externalités de localisation, nous trouvons que la spécialisation locale dans un type d'activité bénéficie aux entreprises du même secteur. Nos résultats soulignent enfin que plus la main d'œuvre locale est qualifiée, plus la productivité des firmes est forte, suggérant ainsi l'idée que les travailleurs les plus qualifiés sont les plus à même de générer et de bénéficier des externalités d'agglomération.

Documents de travail
No G2008/03
Paru le : 01/05/2008