Les services marchands en 2009 - Rapport sur les comptes

M-É. Hassan, H. Genuit, C. Bordet, J. Pagès et P. Varrambier sous la direction de J. Accardo

L’activité des services marchands baisse en volume en 2009 (- 2,1 %), et participe ainsi au recul de l’ensemble de l’économie (- 3,6 %). En 2008 la crise bancaire et la dégradation de la conjoncture économique émoussaient le dynamisme de la plupart des activités de services, mais l’ensemble progressait encore, de 0,9 %. En 2009, la plupart des activités régressent, même celles qui portaient auparavant la croissance des services marchands, comme l’informatique les services divers aux entreprises ou l’ingénierie. Parmi les moteurs traditionnels des services, les télécommunications maintiennent seulement le volume de leur production. L’activité du travail temporaire est la plus touchée (- 24,2 %). La baisse globale de l’activité se répercute sur l’emploi (- 2,7 %). Elle répond à une forte chute des investissements (- 6,1 %).

Documents de travail
No E2010/02
Paru le : 01/06/2010