La situation du commerce en 2009

Philippe BOURIEAU, Clovis CLOTAIL, Stéphanie LEMERLE et Sophie O'PREY

En 2009, dans un contexte de ralentissement économique, la consommation commercialisable des ménages, c'est-à-dire celle qui passe principalement par le canal des entreprises, est proche de la stagnation en volume avec une progression de 0,3 % (contre - 0,2 % en 2008). Les secteurs du commerce sont en phase avec cette évolution. Dans le commerce de gros et les intermédiaires du commerce, les ventes reculent fortement (- 5,4 % en volume) après une décennie de croissance ininterrompue. Les ventes du commerce et de la réparation automobile (ventes de véhicules et d'équipements, entretien, réparation et carburant) diminuent de 0,6 % en volume. Dans le même temps, les ventes dans le commerce de détail et l'artisanat commercial stagnent en volume (+ 0,0 %). Parmi les formes de ventes non alimentaire, les ventes des pharmacies maintiennent leur rythme de croissance mais le commerce spécialisé régresse (- 0,9 %) et les ventes des grands magasins se replient en volume (- 2,1 %). Dans les formes de ventes alimentaires, les grandes surfaces progressent de 0,4 % en volume tandis que les ventes des autres secteurs sont proches de la stagnation en volume ou reculent. L'emploi salarié diminue nettement en 2009 dans l'ensemble du commerce (- 1,5 %). Cette baisse représente une perte de 44 700 salariés entre décembre 2008 et décembre 2009.

Documents de travail
No E2010/10
Paru le : 15/12/2010