The Effect of the Uruguay Round on the Intensive and Extensive Margins of trade

Ines BUONO - Guy LALANNE

Les tarifs douaniers à l’exportation agissent-ils sur les échanges commerciaux en limitant l’entrée sur les marchés étrangers de nouvelles entreprises (marge extensive) ou en diminuant les volumes moyens exportés par chaque entreprise (marge intensive) ? À partir d’équations de gravité, nous analysons comment la baisse des tarifs douaniers ayant suivi l’accord commercial multilatéral négocié lors de l’Uruguay Round au milieu des années 1990 a affecté les marges des exportations françaises pour 57 secteurs, vers 147 pays entre 1993 et 2002. Le principal apport de l’étude est d’estimer l’élasticité des exportations aux coûts variables à l’exportation pour les deux marges, tout en contrôlant de l’hétérogénéité inobservée des flux commerciaux. Ceci est rendu possible par une structure de données en panel et des tarifs douaniers qui varient au cours de la période. Les résultats montrent que le nombre d’entreprises exportant dans un secteur vers une destination donnée est corrélé négativement au niveau du tarif douanier. Cependant, une baisse des tarifs douaniers liée à l’Uruguay Round n’a pas entraîné une augmentation du nombre d’exportateurs, mais a seulement induit une augmentation des volumes moyens exportés par entreprise. La stratégie économétrique prend ensuite en compte deux écueils : la possible endogénéité des tarifs douaniers et le traitement des flux nuls. Nos résultats précédents restent valides : même lorsque l’effet sur la marge extensive est significatif, il reste économiquement très faible.

Documents de travail
No G2009/15
Paru le : 01/12/2009