Les services en 2005 - Rapport sur les comptes

Sous la direction de Xavier Niel, la division

Alors que la production de l'ensemble de l'économie ralentit en 2005 (+ 1,2 % après + 2,5 % en 2004), la production des services marchands conserve un rythme de progression comparable à celui de 2004 (+ 2,2 % après + 2,3 %), en reprise par rapport à 2003. La croissance de la demande intermédiaire des entreprises et celle de la consommation finale des ménages expliquent conjointement la bonne tenue des services marchands en 2005. C'est notamment le cas dans les services relevant des TIC (télécommunications et services informatiques notamment) où la progression des prix est restée très faible, dans les activités de conseil et dans l'immobilier. En revanche, les services aux particuliers restent moins dynamiques (+ 1,2 %), essentiellement du fait du recul des services personnels (coiffure, soins de beauté, …). Portée par la reprise de l'activité touristique, l'hôtellerie progresse à nouveau et les agences de voyage font encore mieux qu'en 2004. Les activités récréatives ralentissent mais les activités liées au sport se portent bien et globalement l'ensemble des activités récréatives, culturelles et sportives progressent de 2,4 %. La croissance du travail intérimaire contribue à la reprise de l'emploi dans les services aux entreprises. Les créations d'emplois dans les services marchands atteignent plus du double de celles de 2004 (74 000 au lieu de 34 000).

Documents de travail
No E2006/02
Paru le : 04/07/2006