Indices des prix à la consommation par catégories de ménages 1996-2006

Dominique Guédès

L'indice des prix à la consommation est un indicateur statistique très important de par son utilisation économique mais aussi sociale. Il est représentatif de l'évolution des prix des produits selon la structure de consommation moyenne de la population. Mais l'indice est-il significatif pour chaque type de ménage ou n'est-il qu'une moyenne de situations très contrastées ? Afin de mieux répondre à cette question, cette étude analyse l'impact des différences de structure de consommation sur la mesure de l'inflation en présentant des calculs d'indices particuliers, spécifiques à certaines catégories de ménages. Plusieurs critères démographiques et économiques permettant de distinguer des populations particulières sont étudiés. Au delà des différences constatées entre les indices obtenus, on met en évidence les produits qui contribuent le plus à ces différences d'inflation, du fait d'écarts importants entre les pondérations catégorielles. Sur la période 1996-2006, les différences d'inflation induites par les différences de structure de consommation entre catégories de ménages sont faibles mais parfois significatives. Les plus marquantes sont liées à la consommation des produits les plus inflationnistes sur la période comme le tabac et les produits pétroliers. Ainsi l'évolution récente du prix du tabac est défavorable aux ménages à revenus modestes (pour lesquels la part de budget tabac pèse plus dans la consommation totale) alors celle des produits pétroliers est défavorable aux ruraux souffrant d'une surconsommation relative de carburant et de fuel domestique. Enfin, malgré des différences importantes existant entre les pondérations propres aux différentes catégories de ménage sur le poste « Logement », celui-ci ne contribue que faiblement aux écarts d'inflation entre catégories, l'écart entre la hausse des loyers et l'IPC étant resté modéré sur la période.

Documents de travail
No F0606.doc
Paru le : 01/11/2006