Projections de ménages pour la France métropolitaine à l'horizon 2030 : méthode et résultats

Alain Jacquot

Dans la foulée des projections de population publiées récemment, l'Insee présente dans ce document ses nouvelles projections du nombre de ménages pour la France métropolitaine à l'horizon 2030, qui tiennent compte des résultats du nouveau recensement. Une importance particulière est attachée aux aspects méthodologiques ainsi qu'aux aspects statistiques. L'exercice consiste pour l'essentiel à ventiler par modes de cohabitation la population par sexe et âge issue de la projection de population. Les comportements de cohabitation sont supposés évoluer sur la période de projection dans le prolongement de la tendance observée au cours des deux dernières périodes inter-censitaires (1990-1999 et 1999-2005). Deux scénarios sont construits. Dans le scénario « bas », la contribution des modifications des comportements de cohabitation à la croissance annuelle moyenne du nombre de ménages sur la période de projection est fixée à un niveau intermédiaire entre celui des deux périodes tout en étant plus proche de l'observation 1990-1999, alors que dans le scénario « haut » elle se rapproche de l'observation 1999-2005.Le nombre de ménages s'accroîtrait alors de 236.000 par an dans le scénario bas et de 261 000 dans le scénario haut, ce qui aurait pour effet d'accroître d'un quart environ le nombre de ménages en 2030, par rapport à 2005. A l'horizon de la projection, le nombre moyen de personnes par ménage ne serait plus que de 2,08 dans le scénario haut et de 2,04 dans le scénario bas, au lieu de 2,31 aujourd'hui.

Documents de travail
No F0605.pdf
Paru le : 01/10/2006