Vers une nouvelle mesure de l'intensité du peuplement des logements

Christelle Minodier

L'espace ou le nombre de pièces disponibles constitue une dimension importante des conditions de logement des ménages et il importe de savoir combien de personnes sont bien ou mal logées au regard de ce critère. La norme de peuplement actuellement en vigueur en France dans le système statistique public date des années soixante, pose en effet un certain nombre de problèmes conceptuels et ne correspond plus guère aux pratiques résidentielles contemporaines. Cet article propose donc de nouveaux indicateurs de mesure de l'intensité de peuplement fondés tantôt sur le nombre de pièces (ou de chambres), tantôt sur la surface habitable. Lorsqu'on raisonne en termes de nombre de pièces, la question posée est celle de l'intimité : on cherche à appréhender si chaque personne du ménage peut s'isoler des autres pour dormir ou pratiquer ses propres activités sans déranger ni être dérangée ; les indicateurs construits jusqu'à présent relevaient de cette approche. A l'inverse, si l'on s'intéresse à la surface habitable, on cherche à savoir si le ménage dispose de suffisamment d'espace pour y stocker ses affaires et y pratiquer dans l'aisance les activités de la vie courante ; la démarche est nouvelle et le travail présenté dans ce papier est encore exploratoire.

Documents de travail
No F0607.pdf
Paru le : 01/12/2006