Performances comparées à l'exportation de la France et de ses principaux partenaires

P. SILLARD - C. L'ANGEVIN - S. SERRAVALLE

L'objet de cette étude est d'analyser les performances à l'exportation de la France relativement à celles de cinq autres pays exportateurs comparables (Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie, Japon) sur les marchés de 44 pays tiers et pour 12 secteurs industriels. Les flux d'échanges commerciaux sont caractérisés en prix et en volumes. Les données proviennent de l'OCDE (bases de données STAN de l'OCDE et FLUBIL de l'INSEE construite à partir de données OCDE). L'analyse économétrique se fonde sur un modèle structurel d'échanges inspiré de la nouvelle théorie du commerce international. On en dérive une relation entre parts de marché relatives et des variables explicatives comme, par exemple, les prix relatifs. L'analyse permet d'isoler quelques caractéristiques de l'évolution des parts de marché de la France relativement aux cinq autres pays exportateurs auxquels elle est comparée : - Sur les marchés industrialisés, les parts de marché relatives sont assez bien expliquées par le modèle structurel à l'aide des seuls effets de la taille de l'industrie et de la compétitivité-prix. La France y gagne des parts de marché face au Japon ou au Royaume-Uni mais en perd face aux trois autres pays sur la période 1992-2003. Les tendances restent toutefois d'ampleur modeste, sauf par rapport à l'Espagne, où les effets de rattrapage dominent probablement. - Toutes choses égales par ailleurs, dont la compétitivité-prix et la taille des industries, la France semble perdre tendanciellement des parts de marché relativement aux cinq autres pays considérés entre 1992 et 2003, essentiellement sur les marchés émergents. - Au-delà, l'analyse des effets non expliqués par le modèle conduit à identifier un facteur conjoncturel dans les variations de parts de marché relatives, en particulier dans le cas France / Allemagne.

Documents de travail
No G2006/08
Paru le : 01/09/2006