Un appareil commercial arrivant à maturité

Entre 2003 et 2012, la Corse bénéficie d'une forte croissance de son activité commerciale en lien avec l'accroissement important de sa population. Surtout tourné vers une clientèle résidente et touristique, le commerce insulaire a su maintenir une offre par habitant beaucoup plus élevée qu'au niveau national et qui a moins varié sur la période, traduisant ainsi une certaine maturité du secteur, en particulier du commerce de détail. L'évolution de la densité commerciale est très contrastée selon le type d'espace. Elle est minime dans les pôles urbains d'Ajaccio et de Bastia, déjà bien équipés. En revanche, cette densité augmente dans leurs communes périurbaines, à la démographie dynamique. Elle croît également dans le rural, répondant ainsi à un besoin croissant de commerces de proximité. Parallèlement, l'emploi salarié du secteur progresse davantage qu'en moyenne nationale. L'emploi non-salarié augmente aussi, suite à l'essor des établissements non employeurs. Enfin, en Corse comme ailleurs, le commerce est de plus en plus confronté à la vente en ligne et doit s'adapter à cette concurrence.

Les Dossiers de l'économie corse
No 14
Paru le : 10/04/2014