Saint-Étienne Métropole : la pauvreté concerne toutes les grandes communes de l'agglomération

Maud Coudène

La part des ménages en difficulté économique et sociale est plus élevée à Saint-Étienne Métropole que dans les agglomérations lyonnaise et grenobloise. Saint-Étienne et les communes des vallées du Gier et de l'Ondaine (de Rive-de-Gier à Firminy en passant par Saint-Étienne) sont les villes où les signes de précarité sont les plus importants. Une localisation fine des populations en difficulté met en évidence de grands espaces qui concentrent les situations de pauvreté. Ces derniers dépassent, la plupart du temps, les périmètres des quartiers prioritaires de la politique de la ville. L'espace de précarité le plus important se situe dans le centre de Saint-Étienne.

La Lettre Analyses
No 120
Paru le : 18/12/2009