Participation aux élections de 2012 en Midi-Pyrénées : moins d'inscrits mais des électeurs plus assidus

Yves Caldérini, Stéphane Meloux (Insee)

La vie d'un électeur potentiel est balisée par deux grandes étapes : l'inscription sur les listes électorales et la participation aux scrutins, qu'ils soient nationaux ou locaux. Une partie importante (17 %) des habitants de Midi-Pyrénées n'ont pas pris part à cette vie élective en 2012, soit parce qu'ils ne se sont pas inscrits sur les listes électorales, soit parce qu'ils ne se sont déplacés ni pour les présidentielles, ni pour les législatives. Cette proportion de non participants est sensiblement plus forte chez les ouvriers et les électeurs potentiels non diplômés que chez les cadres ou les diplômés de l'enseignement supérieur. Si l'électeur midi-pyrénéen s'inscrit moins souvent sur les listes électorales que ses compatriotes, une fois cette démarche effectuée, il est plus assidu aux scrutins électoraux.

Les publications électroniques
Paru le : 13/11/2012