L'observation sociale des territoires de Champagne-Ardenne - Une répartition inégale des situations de précarité

Hervé Loiseau, Monique Saliou

Les situations de précarité sont plus fréquentes en Champagne-Ardenne qu'en France métropolitaine. Avec 14,6 % de la population sous le seuil de pauvreté, elle se situe au 6e rang des régions les plus défavorisées. Cette position s'explique en grande partie par la spécificité de son marché du travail. En effet, comme la plupart des régions industrielles, la Champagne-Ardenne est confrontée, depuis plusieurs décennies, aux restructurations de ce secteur qui dégradent la demande d'emploi et les conditions de vie des ménages. Les fragilités sociales ne sont cependant pas uniformes sur le territoire champardennais. La précarité est particulièrement prégnante dans certaines communautés d'agglomération Charleville-Mézières, Troyes, Reims), dans la communauté de communes de Sedan et dans quelques communautés plus rurales et industrielles, principalement dans le nord des Ardennes et de la Haute-Marne. Ces territoires accueillent 63 % des personnes à bas revenu résidant dans la région, soit 123 000 Champardennais. D'autres communautés de communes sont moins durement confrontées à la précarité mais présentent tout de même des fragilités. Enfin, certains territoires, situés en périphérie des gran- des communes de la Marne et de l'Aube, sont plutôt préservés et accueillent une population aisée.

Insee flash
No 164
Paru le : 28/11/2012